Articles avec #art et culture. tag

Publié le 28 Juillet 2013

 

 

 

Sans-titre---15-copie-1.JPG

 

La Nostalgie est une formidable maladie ! et lorsque elle me rend visite, j’ai l’impression de vivre dans un autre temps,le temps de Laghouat d’antan, celui de ma jeunesse et des beaux souvenir avec des hommes et des personnalités d’une grande classe  qui sont parties, avec qui nous avons vécus et dont nous gardons toujours leurs souvenirs et leurs presence et leurs images.

Parmi  ces documents souvenir cette photo que j’aime et que je contemple à n’importe quel occasion et surtout lorsque je suis angoissé et juste après je retrouve le moral et j’oubli ma maladie et le mal dont je souffre et je retrouve aussi mes repères et mes valeurs.

Ce plaisir ! j’ai voulu le partager avec vous, alors je vous laisse voir ce document tout en espérant que beaucoup d’entre vous se rappellerons ces hommes Laghouatis qui ont vécu parmi nous et qui nous en marqués par leurs savoir vivre, leurs classe, leurs humours et leurs joie de vivre en prions le tout puissant de les accueillir dans son vaste paradis et qu’il donne a HADJ KADDOUR LAGGOUN(le seul survivant) santé et bonheur.   

Sur cette photo et

LE N° 1 HADJ KADDOUR LAGGOUN (RABI YAHEFDOU)

LE N° 2  HADJ LAMINE FERHAT (ALLAH YAREHMOU)

LE N° 3  HASSANI MAHOUD (ALLAH YAREHMOU)

LE N° 4  DADA dit HADJ BADA  

DJOUDI HADJ ALI BEN BELKACEM

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Art et culture.

Repost 0

Publié le 27 Juillet 2013

 

 

 

971539_525117554227623_1019310368_n.png

 

 

 

L' homme était professeur à l’université, en Egypte. C’était un homme qui connaissait son Seigneur Exalté soit-Il. Il est parti en Angleterre ou ils lui ont fait des examens nécessaires puis ils lui ont annoncé : 

« Ta maladie est très grave et ton cœur est faible. Il faut qu’on te fasse une opération chirurgicale même  elle est très risquée. Le résultat n’est pas garanti, tu peux vivre comme mourir. »

Il a répondu : 

« je vais retourner dans mon pays, j’ai certaines choses à y régler et quand je serai prêt, je reviendrais pour l’opération. »

Les médecins lui ont recommandé de ne pas tarder car sa maladie est très avancée.

De retour dans son pays, il a réuni ses enfants, les a consolés et a essayés de leur faire comprendre qu’il se peut qu’il ne revienne plus.

Il a été voir ceux qu’il voulait voir et s’est préparé à un éventuel retour vers Allah exalté soit-il.

Quand il est parti voir un ami dans son bureau. Il aperçut une vielle femme prêt d’une boucherie.

Cette femme tenait un sac dans ses mains. Elle ramassait des morceaux de viande, de graisse et des os qui tombaient par terre… l’homme a eu pitié de cette pauvre femme et alla la voir :

-        Qu’est-ce que tu es en train de faire ?

-        Ô mon frère, j’ai 7 filles et on a personne pour subvenir à nos besoin, cela fais 1 an que mes filles n’ont pas gouté un seul morceau de viande. Alors je me suis dit que si elles ne peuvent pas manger de viande, elles pourront au moins en sentir l’odeur.

Il en a eu les larmes aux yeux, il l’a fait entrer dans la boucherie et il a dit au boucher :

-        Cette femme viendra te voir chaque semaine, et tu lui donneras de la viande sur mon compte ! chaque semaine !

La femme dit :       - Non, nous ne voulons rien

-        Par Allah si ! tu viendras ici chaque semaine et tu prendras ce que tu voudras comme viande

-        Bon, je ne prendrai qu’un kilo

-        Prends-en deux ! puis j’ai payé à l’avance le prix de toute une année.

Lorsque la femme avait vu que l’homme avançait l’argent de la viande, elle s’est mise à invoquer Allah pour lui, tout en pleurant. La femme allait chaque semaine  prendre 2 kilos de viandes. Le prix en était déjà payé.

L’homme revenait chez lui, il se sentit heureux, car il venait de faire une bonne action. Arrivé à la maison, sa fille l’accueillit en disant : « père, on dirait que tu es heureux, ton visage à changer »

Alors l’homme raconta toute l’histoire à sa fille et elle se mit a pleurer. Puis elle dit : « Ô père ! J’implore Allah de te guérir et de te soulager de ta maladie comme tu as aidé cette femme »

Il commençait à sentir une grande vitalité et dynamisme en lui.

Lorsqu’il se rendit en Angleterre pour faire l’opération, le médecin lui dit un peu énervé : « Ou êtes-vous allé vous faire soigner ??? »

-        Que voulez-vous dire ?

-        Vous êtes allé vous soigner dans quel hôpital ?

-        Je ne suis allé dans aucun hôpital, je suis partit voir mes enfants puis je suis revenu pour l’opération.

-        Il y a quelque chose qui n’est pas normal ! ton cœur est totalement guéri ! aucune trace de la maladie

-        Vous avez dit quoi docteur ???

-        Je vous dis que vous avez un cœur saint !

-        Alors je t’en prie j’aimerais bien que tu me dises quel traitement tu as pris

-        Par Allah je n’ai rien pris d’autre que l’invocation d’une vielle femme et celle de ma fille pieuse !

Sais-tu pourquoi ? Parce qu’Allah (SWT)  dit dans le saint Coran :

<< Tout bien que vous vous préparez, vous  retrouverez auprès de Dieu, meilleur et plus grand en fait de récompense. Et implorez le pardon de Dieu. Car Dieu est Pardonneur et Très Miséricordieux. >> (Sourate 73)

(Raconté par Cheikh Nabil Al Awadi)


 

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Art et culture.

Repost 0

Publié le 26 Juillet 2013

 

 

 

 

 

Photos-0125

Une vue générale de Laghouat(l'ancienne ville)prise du minaret d'Essafah.

 

 

 

"Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le doigt"

Mes frères et soeurs, méditez sur cette phrase qui est courte, mais très significative.

Le musulman doit être assez doué d'intelligence pour comprendre qu'il doit élargir son sens de compréhension, avoir une analyse plus poussée que ce que ses yeux peuvent voir au premier abord, au premier plan.

Si par exemple, on achète une boîte sans savoir ce qu'il y a l'intérieur, cela est stupide n'est-ce pas?

Et si on dit que ce qu'il y a l'intérieur est bleu foncé, c'est encore plus stupide n'est-ce pas ?

Si on ouvre pas cette boîte, on ne pourra jamais savoir.

Apprenons à analyser tout ce que nous voyons.

Nous qui aimons Facebook, Youtube, les réseaux sociaux et les sites internets, apprenons à analyser les choses comme il se doit.

Apprenons à analyser les statuts, les commentaires, les photos, les articles, les vidéos que nous voyons, sans pour autant s'arrêter sur un titre ou une accroche qui nous semble non approprié... 

Alors, après cela, on pourra débattre de manière constructive, en ouvrant et élargissant notre cerveau.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Art et culture.

Repost 0

Publié le 25 Juillet 2013

 

images (1)-copie-2

 

Toute personne qui a un projet important essaie par tous les moyens d'obtenir ce qu'elle désire. Ainsi, celui qui aime l'argent s'ingénie à l'amasser et à le fructifier. Il est très soucieux d'acquérir des compétences en commerce lucratif.

Les chaînes satellitaires mettent tout en oeuvre pour attirer les gens par la diversité des programmes, le choix de nouveaux moyens, et la formation des présentateurs aux compétences qui poussent les gens à suivre ces programmes.

La même chose s'applique à la presse écrite et orale. Il en va de même pour les promoteurs de divers produits, qu'ils soient licites ou illicites.

Ils sont tous soucieux de maîtriser les compétences qui les aident dans les domaines qu'ils apprécient.

Gagner le coeur des gens est un art, parmi tant d'autres, qui possède ses voies et ses moyens. Imagine que tu pénètres dans une assemblée où il y a quarante hommes, tu passes à côté des gens et tu leur serre la main. 

Le premier : tu lui tends la main pour le saluer, il te donne l'extrémité de sa main et dit froidement : "Bienvenue...bienvenue..." 

Le deuxième : il était engagé dans une autre conversation, tu l'as surpris en le saluant, lui aussi te réponds froidement et te serre la main sans te regarder. 

Le troisième : il était au téléphone et t'a tendu la main sans une parole cordiale ou sans manifester aucune attention à son égard.

Quant au quatrième : il t'a vu arriver et s'est levé pour s'apprêter à te saluer... Quand vos yeux se sont croisés, il a esquissé un sourire et a manifesté sa joie de te rencontrer. Il t'a donné une poignée de main chaleureuse. Il a manifesté sa joie à ton arrivée et pourtant tu ne le connais pas et lui non plus ne te connaît pas !

Ensuite, tu as salué tout le monde et tu t'es assis... Par Allah ! Ne sens-tu pas que ton coeur éprouve de la sympathie pour cette personne ?

Si ! Il éprouve de la sympathie et pourtant tu ne la connais pas : tu ne connais pas son nom, tu ne connais ni sa profession, ni sa situation. Néanmoins, il est parvenu à voler ton coeur. Pas par sa richesse, ni par son statut ou sa lignée, mais bel et bien par ses talents à bien communiquer. 

Par conséquent, les coeurs ne se gagnent pas par l'argent, la beauté ou la fonction, mais par plus simple et moins que cela. Et pourtant, peu sont ceux qui sont capables d'y parvenir. 

Je me rapelle qu'un de mes étudiants à la faculté souffrait d'un problème d'ordre psychologique : une forme aiguë de dépression. Son père était un officier de haut rang. Il était venu plusieurs fois à la faculté pour me rencontrer et nous avions collaboré pour soigner son fils. Parfois, je me rendais chez eux et leur maison me semblait un château imposant. Le salon du père était plein d'invités et on n'y trouvait presque pas de place vide. J'étais étonné de l'affection des gens pour ce monsieur et de l'intérêt qu'ils manifestaient à son égard.

Les années s'écoulèrent et le père prit sa retraite... Un jour je lui rendis visite, je pénétrai dans le château, puis me dirigeai vers le salon où il y avait plus d'une cinquantaine de chaises. Je n'y vis personne d'autre que le monsieur qui suivait une émission à la télé et un serviteur qui lui servait le café et le thé. Je m'assis un peu en sa compagnie.

En sortant de chez lui, je me remémorai son état quand il était encore en fonction et son état maintenant : Qu'est-ce qui rassemblait les gens dans le passé ? Qu'est ce qui poussait à se réunir autour de lui cordialement et amicalement ?


C'est alors que je réalisai que l'homme n'avait pas gagné les gens par ses traits de caractère, sa gentillesse et ses procédés corrects; mai bel et bien par sa fonction, sa dignité et l'ampleur de ses relations. Quand la fonction prit fin, l'affection s'en alla avec elle... Tire des enseignements du cas de notre ami. 

Dans tes rapports avec les gens, étale des compétences qui les pousseront à t'aimer pour toi-même, à aimer ta conversation, ton sourire, ta gentillesse et ta bonne compagnie, ton indulgence face à leurs erreurs, le soutien que tu leur apportes dans les moments difficiles. Fais en sorte que leurs coeurs ne soient pas attachés à ton fauteuil ou à ton portefeuille !

Celui qui donne de l'argent, à boire et à manger à ses enfants et à son épouse, n'a pas gagné leurs coeurs mais leurs ventres. Celui qui prodigue des dons généreux à sa famille, tout en ayant un mauvais comportement, n'a pas gagné leurs coeurs mais leurs poches !

Aussi, ne sois pas étonné si tu trouves un jeune qui rencontre un problème et se confie à un ami, un imam ou un enseignant, au détriment de son père, parce que celui-ci n'a pas su gagner son coeur, ni briser les barrières qu'il y avait enre eux... tandis que ce même coeur a été conquis par un enseignant ou un ami, peut-être même par un ennemi malveillant !

Une autre chose importante... N'as-tu pas constaté, comme moi, que, lorsqu'une certaine personne entre dans une assemblée bondée et qu'elle se met à regarder autour d'elle à la recherche d'une place pour s'asseoir, tu vois tous les gens assis se précipiter vers elle, chacun l'appelant pour qu'elle vienne s'asseoir à côté d'eux ! Pourquoi ? 

As-tu déjà été invité à un dîner où il y avait un buffet ouvert, de sorte que chacun se serve dans une assiette et se mette à une table ronde ? N'as-tu pas remarqué une personne qui, une fois son assiette remplie, est assaillie par un grand nombre de personnes qui lui indiquent une place libre, afin qu'elle se mette à côté d'elles ?

Tandis qu'un autre remplit son assiette, regarde autour de lui et personne ne l'appelle ni ne se dirige vers lui. Ses jambes le conduisent alors vers une de ces tables. 

Pourquoi les gens s'intéressent-ils à l'un et pas à l'autre ?

Ne constates-tu pas que dans le cas de certaines personnes, les coeurs se dirigent vers elles, où qu'elles soient, comme si elles tenaient entre les mains un aimant qui attire inexorablement ?!

Etrange !!! Comment tous ceux là ont-ils réussi à gagner tous ces gens ?!

Il s'agit de moyens intelligents par lesquels un individu parvient à conquérir les coeurs...



conclusion:

Notre capacité à conquérir les coeurs des autres...
A gagner leur amour sincère..
Nous confère une grande part du plaisir de la vie.


 



Tiré du livre "Jouis de ta vie", du cheikh Mohamed El 'Arifi

 

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Art et culture.

Repost 1

Publié le 24 Juillet 2013

Ahmed Chatta Ahmed Belmecheri(Facebook)

.

ماهي الخير وكيف كانت البداية


إشتهرت في الآونة الأخيرة عبر الفاييسبوكـ ما يسمى بمجموعة ناس الخير وأصبحت لكل ولاية مجموعتها الخاصة .. في هذا الموضوع سوف نقوم بتعريفكم بماهية ناس الخير ؟ وكيف أنشأت ؟ وماهية أهدافها المسطـرة أو التي تسعى إليها ؟

ماهي الخير وكيف كانت البداية

ناس الخير هي مجموعة من الشباب التطوعي استطاعت أن تفرض وجودها وأن تقدم للآخرين الدليل على أن فعل الخير مسألة لاتحتاج إلى الكثير من الوسائل، ولكن إلى الكثير من الإرادة والعزيمة وحب العطاء، وذلكـ في إطار إحياء الثقافة التطوعية التي كادت أن تنقرض ببلادنا، مجموعة ''ناس الخير'' أصبحت تحتل بمبادراتها العديدة واجهة العمل الخيري بعدة ولايات في الجزائر، في وقت تنام فيه جمعيات معتمدة ملء عينيها وتنتظر العون من الدولة. ولأن ''الطبيعة لاتحب الفراغ'' كما يقال، فإن ''ناس الخير'' احتلوا الميدان بسهولة، وأصبحوا بذلكـ في فترة وجيزة مرجعا .

ناس الخير التي بدأت أخبارها تتوالى عبر شبكة الأنترنت ولاسيما في موقع التفاعل الإجتماعي الفيسبوكـ ثم وسائل الإعـلام التي أخذت تسلط الأضواء في التعريف بها ونشر ثقافة الوعي لدى المواطن بعدما إنتشرت عبر العديد من الولايات، وبعدما شملت نشاطاتها ميادين اجتماعية مختلفة، فإنها صارت حديث العام والخاص.
لكن ماهي قصتها؟ وكيف كانت البداية؟ وإلى أين تسير هذه المجموعة التي انطلقت بثلاثة أفراد وهي الآن تضم المئات؟

ماهي الخير وكيف كانت البداية

الحاجة رحمة... النواة التي أنبتت ''ناس الخير''

هي ''النواة'' التي أنبتت ''ناس الخير''، ''الحاجة رحمة (( رحمها الله والمتوفاة الشهر الماضي فقط )) ''وهي سيدة من الأغواط عمرها 95 سنة، زرعت بذور هذا الخير المترامي الأطراف في كل ربوع الجزائر ..
كانت الحاجة رحمة تعيش تقريبا بدون مأوى في ولاية الأغواط، فكان رواق صغير يحتضن كل مآسيها، لكن الأخ ياسين زايد نشر شريط فيديو عن حالتها في الأنترنت... وفي الحقيقة، الشعب الجزائري معروف بأنه حساس كثيرا، فانهالت ردود الفعل على الفيديو. ويمكن القول أن الفضل يعود إلى كل من طارق زروقي وعثمان بعزيز وإلياس فيلالي الذين شاهدوا الفيديو معا فقرروا مساعدتها، وذهبوا إلى الأغواط، وأخذوا لها أشياء كثيرة وفي آخر المطاف، حلت مشكلتها بمساعدة ولاية الأغواط ..

ناس الخير وبمنهجها ترسيخ ثقاف التطوع لاقت الرواج الكبير في مجتمعنا الجزائري الذي طمست عنه العشرية السوداء هذا الأمر ولكن بذرة الخير مازالت موجودة في عمق كل واحد منّا ..

اليوم ناس الخير أصبحت غنية عن التعريف وإنظم إليها كل محب للخير من جميع أطياف المجتمع .

المصدر: منتدى الهمة الجزائرية - شبـاب مـن أجـل الجزائـر - من قسم: دليل المنظمات الخيرية و التطوعية

ماهي ناس الخير ؟ وكيف كانت البداية ؟؟ .. ماهي الخير وكيف كانت البداية إشتهرت في الآونة الأخيرة عبر الفاييسبوكـ ما يسمى بمجموعة ناس الخير وأصبحت لكل ولاية مجموعتها الخاصة .. في هذا الموضوع سوف نقوم بتعريفكم بماهية ناس الخير ؟ وكيف أنشأت ؟ وماهية أهدافها المسطـرة أو التي تسعى إليها ؟ ماهي الخير وكيف كانت البداية ناس الخير هي مجموعة من الشباب التطوعي استطاعت أن تفرض وجودها وأن تقدم للآخرين الدليل على أن فعل الخير مسألة لاتحتاج إلى الكثير من الوسائل، ولكن إلى الكثير من الإرادة والعزيمة وحب العطاء، وذلكـ في إطار إحياء الثقافة التطوعية التي كادت أن تنقرض ببلادنا، مجموعة ''ناس الخير'' أصبحت تحتل بمبادراتها العديدة واجهة العمل الخيري بعدة ولايات في الجزائر، في وقت تنام فيه جمعيات معتمدة ملء عينيها وتنتظر العون من الدولة. ولأن ''الطبيعة لاتحب الفراغ'' كما يقال، فإن ''ناس الخير'' احتلوا الميدان بسهولة، وأصبحوا بذلكـ في فترة وجيزة مرجعا . ناس الخير التي بدأت أخبارها تتوالى عبر شبكة الأنترنت ولاسيما في موقع التفاعل الإجتماعي الفيسبوكـ ثم وسائل الإعـلام التي أخذت تسلط الأضواء في التعريف بها ونشر ثقافة الوعي لدى المواطن بعدما إنتشرت عبر العديد من الولايات، وبعدما شملت نشاطاتها ميادين اجتماعية مختلفة، فإنها صارت حديث العام والخاص. لكن ماهي قصتها؟ وكيف كانت البداية؟ وإلى أين تسير هذه المجموعة التي انطلقت بثلاثة أفراد وهي الآن تضم المئات؟ ماهي الخير وكيف كانت البداية الحاجة رحمة... النواة التي أنبتت ''ناس الخير'' هي ''النواة'' التي أنبتت ''ناس الخير''، ''الحاجة رحمة (( رحمها الله والمتوفاة الشهر الماضي فقط )) ''وهي سيدة من الأغواط عمرها 95 سنة، زرعت بذور هذا الخير المترامي الأطراف في كل ربوع الجزائر .. كانت الحاجة رحمة تعيش تقريبا بدون مأوى في ولاية الأغواط، فكان رواق صغير يحتضن كل مآسيها، لكن الأخ ياسين زايد نشر شريط فيديو عن حالتها في الأنترنت... وفي الحقيقة، الشعب الجزائري معروف بأنه حساس كثيرا، فانهالت ردود الفعل على الفيديو. ويمكن القول أن الفضل يعود إلى كل من طارق زروقي وعثمان بعزيز وإلياس فيلالي الذين شاهدوا الفيديو معا فقرروا مساعدتها، وذهبوا إلى الأغواط، وأخذوا لها أشياء كثيرة وفي آخر المطاف، حلت مشكلتها بمساعدة ولاية الأغواط .. ناس الخير وبمنهجها ترسيخ ثقاف التطوع لاقت الرواج الكبير في مجتمعنا الجزائري الذي طمست عنه العشرية السوداء هذا الأمر ولكن بذرة الخير مازالت موجودة في عمق كل واحد منّا .. اليوم ناس الخير أصبحت غنية عن التعريف وإنظم إليها كل محب للخير من جميع أطياف المجتمع . المصدر: منتدى الهمة الجزائرية - شبـاب مـن أجـل الجزائـر - من قسم: دليل المنظمات الخيرية و التطوعية

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Art et culture.

Repost 0

Publié le 23 Juillet 2013

 

Le quartier sud de la ville ,du coté de l’ancienne porte du Schettet el chergui ;qui se souvient de cet endroit rasé aujourd’hui. La rue qui menait vers « El Sefridj » le lavoir du sud disparu lui aussi. Un petit retour vers le passé ,la montée vers la mosquée « El Safah » par l’autre coté ,le flan sud.Une petite promenade que nous offrons à nos amis .Ah!nostalgie,nostalgie!Les souvenirs de notre enfance qui ressurgissent.

 

 

 

DSC02226

A cet endroit ,un des plus vieux quartier avait été rasé.

 

DSC02230

La montée pietonne.

 

DSC02233

El Safah coté sud.

 

DSC02237

La descente vers Lemgatae el guebli.

 

DSC02240

La montée de Bab schettet vers ElSafah.

 

DSC02243

 

Vers Bab Schettet(qui n'éxiste plus).

DSC02242

 

Descente vers Dalaa;à cet endroit il y avait "El Sefridj" un des endroits le plus vivant et le plus convivial de l'ancienne cité.

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Art et culture.

Repost 0

Publié le 22 Juillet 2013

 

Le jeu de M'lette;un rappel de Hadj Aissa Ziguem

 

21XJgF0mqrL SS400

       

"Bonsoir cher ami , j'ai observé une chose complètement oubliée j'allais dire occultée même des écrits et articles dans ton blog ainsi que dans le blog de Hadjaissa mohamed par tous ceux qui ont parlé des veillées ramadhanesques et cette chose c'est le jeu de "mlette" ce fameux jeu où on se mettait à 2 équipes de 2 rangées et chaque rangées pouvait contenir jusqu'à 20 joueurs ou plus , ce jeu consistait à donner une bague ou une chose personnalisée qu'on appelait "el baroud" à un des 20 joueurs et mettre au défi l'autre équipe à le trouver et gare à celui qui tombe sur le mauvais numéro , alors celui qui était en sa possession se lève et fait un grand bruit d'éclat du "baroud" . j'ai terminé mais en étant moi même surpris et étonné d'avoir gardé ces souvenirs intacts des belles veillées du Ramadhan spéciales à Laghouat.Saha s'hourouk Si H'med."

 

Un commentaire  qui mérite sa place en première page car il nous rappelle les belles soirées ramadhanesques d'un passé pas si lointain que ça passé .

 

M’lette un jeu  qui consistait à réunir deux équipes face à face  le nombre des joueurs  n’était pas limité. Un membre choisis des deux équipes devait trouver un objet en métal « le baroude » planqué dans le creux de la main d’un adversaire, ses camarades faisaient la même chose pour leurrer le chercheur. Mais parfois le joueur qui gardait le métal  passait des moments pénibles  devant celui-ci,. Usant d’astuces et regardant bien dans les yeux les adversaires qui présentaient les deux mains fermées devant lui ;il obligeait le malheureux à se trahir et ainsi parmi une quarantaine de mains, il récupérait le « baroude ».Du grand art, non tout simplement de la malice et un sens de l’observation exceptionnel. C’était les belles soirées d’antan mais ça c’était avant l’avènement de la télévision dans les années soixante dix. De merveilleux souvenirs de notre belle jeunesse ,un jeu qui faisait recette parmi les jeunes et les moins jeunes ,merci mon ami pour ce rappel.

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Art et culture.

Repost 1

Publié le 20 Juillet 2013

 

 

 

 

ramadan-2013-2-600x337.jpg

 

 

Le mois de ramadan ne se résume pas à quelques interdits. Durant cette période en effet, il s'agit de purifier son esprit, de ressentir de la compassion pour autrui et de réfléchir à ses propres défauts.

 


Pour les musulmans, le mois de ramadan a une dimension ascétique dans le sens où il incite les musulmans à maîtriser leurs instincts et à progresser sur le plan spirituel. Par ailleurs, le mois de ramadan commémore la première révélation divine reçue par le prophète Mahomet(qlssl).

Ramadan et méditation


Ramadan est le neuvième mois du calendrier lunaire de l'islam. Pendant le mois de ramadan, tous les musulmans adultes et en bonne santé doivent jeûner et observer certains principes moraux. De l'aube au crépuscule, les musulmans doivent s'abstenir de manger et de boire, de fumer, d'avoir des rapports intimes mais aussi de se quereller... Mais le mois de ramadan ne se résume pas à quelques interdits. Il est aussi question de purifier son âme, de ressentir de la compassion pour autrui et de réfléchir à ses propres défauts. D'ailleurs, c'est parce que ramadan est une période consacrée à la spiritualité, que des musulmans choisissent ce moment pour accomplir un pèlerinage à La Mecque, l'omra. Ramadan est un moment privilégié pour faire son introspection et se remettre en question. De plus, c'est une occasion de méditer sur le sort des moins chanceux que soi. C'est pourquoi, pendant ramadan plus qu'à l'accoutumée, on partagera de bonne grâce son couvert avec des pauvres...

Ramadan, c'est aussi des moments chaleureux en famille

969493_540535812660891_93697429_n.jpg
Ramadan est aussi l'occasion de se réunir autour du f'tour, le repas de rupture du jeûne, que l'on prolonge avec le s'hour, la veillée traditionnelle de ramadan. Autrefois, la rupture du jeûne était ritualisée : on entamait toujours le repas en croquant une datte et en buvant un verre de lait. Le repas devait être assez frugal afin de reprendre des forces en douceur. Chaque pays oriental a ses plats rituels : au Maghreb, parmi les plats classiques de la table de ramadan figure un potage épicé à base de blé ou de nouilles, la chorba et la harira. Au Moyen-Orient, on sert plutôt un plat de riz en sauce et de viande de mouton, Al Madina... Toujours selon la tradition, durant la veillée de ramadan on racontaient des histoires. De nos jours, les histoires racontées par les aînés autour du foyer de la cheminée ont été remplacées par des veillées autour de la télévision... Mais la tradition du s'hour perdure malgré tout !

 

   ShowPic.php.jpg

 


Source :Orientale.fr

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Art et culture.

Repost 0

Publié le 17 Juillet 2013

 

D'autres photos  de ce mois sacré de Jeun et de prières pour nos amis qui j'éspère plairont encore.La vieille ville toujours ;Rahbet Zaytoun d'un autre angle et le jardin public.Djenen el bailek ,une autre déstination pour les citadins à la recherche d'une fraicheur très naturelle,le temps d'une matinée un peu longue..

 

DSC02266-copie-1.JPG

 

 

DSC02267

 

 

DSC02270

 

 

1057946 485342951557577 520049797 n

 

 

1060050 485342964890909 632297682 n

 

 

1068831 485342954890910 1791836368 n

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Art et culture.

Repost 0

Publié le 15 Juillet 2013

 

 

 

Aprés avoir fait quelques emplettes(légère baisse des prix ce matin.),nous avons continué à prendre d'autres photos.Et puis bien sur nous rejoignons  nos amis dans l'un des endroits les plus frais de la ville avec "djenen bailek";le musée.Un endroit qu'appréciait beaucoup notre ami Si El Hadj Med Hadj Aissa qui fait carème loin de nous cette année et que tous nous saluons au passage.Saha RAMDAN tous les laghouatis d'ailleurs ainsi que leurs familles.

 

 

 

DSC02259

Rahbet Zaytoun sous un autre angle.

 

DSC02260

Rue Dubarail"Zgag Chema",devenue marché de légumes.

 

DSC02261

Un magasin dans les arcades,on y vend que des fruits et des légumes.

 

DSC02271

Hadj Chettih,Si Brahim,Hadj M'hamed ,Hadj Kaddour et Si H'med .Un débat toujours intéressant réunit l'ensemble des présents.

 

DSC02272

 

Idem en plus Hadj Kaddour ,l'administrateur du musée.


 

 

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Art et culture.

Repost 0