Publié le 31 Décembre 2013

      Posté par mon ami N.Mechoui.

 

 

           q44apoa3o4e7uyh.jpg

 

 

 

يحكى أن فلاحاً متواضعاً كان يزرع أجود أنواع الذرة في حقله، حتى بلغ صيته الآفاق وحاز على عددٍ من الجوائز المتتابعة لأفضل محصول من الذرة في البلد،فأدهشت هذه الأوسمة والألقاب والسمعة الحسنة لهذا الفلاح أحد الصحفيين، وأثارت فضوله، فقرر الذهاب إلى مزرعته لإجراء مقابلة معه لينال أفضل سبقٍ صحفيٍّ عنه، وقد أعدَّ الصحفي نفسه ليكتشف سرَّ النجاح المتواصل لهذا الفلاح المتواضع.

وفي المقابلة اعترف الفلاح بسر نجاحه المتواصل قائلاً: كل ذلك يرجع إلى أنني كنت أشرك جيراني وأعطيهم من بذور الذرة التي كانت تنال الجوائز والأوسمةليزرعوها في حقولهم. فاستغرب الصحفي من هذا الحديث، فقال للفلاح: كيف يمكنك أن تشرك جيرانك في أفضل البذور التي تملكها وأنت تعلم أنهم داخلون في منافسة معك كل عام للفوز بأفضل محصول؟ فأجاب الفلاح قائلاً: وماذا في ذلك؛ سيدي؟ ألم تعلم أن الرياح تنقل لقاحات الذرة الناضجة من حقل إلى لآخر؟

إذا قام جيراني بزراعة بذور رديئة وأقل جودة مما لدي،فإن عملية التلقيح التي تحدث سوف تقلل من جودة الذرة التي أزرعها باستمرار، وإذا كنت أريد زراعة ذرة جيدة فإنه يتحتم علي أن أساعد جيراني في فعل الشيء نفسه.

لقد كان هذا الفلاح على وعي تام بهذا الترابط الوثيق في الحياة، وأن محصوله من الذرة لن يتحسن ما لم يتحسن محصول جيرانه، وكذلك بالنسبة للحالات الأخرى، فالذين يبتغون تحقيق النجاح عليهم أن يساعدوا من حولهم في تحقيق النجاح، والذين يبتغون رغد العيش فإن عليهم أن يساعدوا الآخرين في العيش بهناء، لأن قيمة حياة الشخص تقاس بقدر التأثير الإيجابي الذي يحدثه في حياة الآخرين.

والذين يريدون السعادة عليهم أن يساعدوا الآخرين في الحصول على السعادة لأن سعادة الفرد مرهونة بسعاد جميع من حوله.

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Art et culture.

Repost 0

Publié le 30 Décembre 2013

 

Situé en plein centre de la vieille ville ce lieu mythique,enchanteur et célébre qui reste toujours  incontournable pour revoir certains anciens de la cité qui préférent se retrouver là et non pas ailleurs pour des raisons diverses.Un endroit chargé d'histoire témoin statique du temps qui passe.

Rien qu'en y pénétrant une certaine nostalgie vous prend et certaines images vous reviennent.

 

Je voudrais,
Pour un instant
Remonter le temps,
Retrouver mes vingt ans.

J'aimerais,
Revivre des moment,
En effacer certains,
Ecrire des lendemains.

Je pourrais,
Revoir les amis d'hier,
Les camarades de naguère.
Discuter...

 

 

 

CAM00518.jpg

 

 

 

CAM00496

 

CAM00502

 

CAM00505

 

 

CAM00508

 

CAM00512

 

CAM00514

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Art et culture.

Repost 0

Publié le 30 Décembre 2013

 

 

 

 

 

 

983979 10151768221678793 1882843062 n

BONNE CHANCE A L'ALGERIE EN COUPE DU MONDE 2014 AU BRESIL.

 

 

Chaque  année qui commence est une promesse et une espérance...
Que ce qui fut bien soit encore mieux et que ce qui fut triste soit vite oublié...
 
Chaque nouvel an est aussi un nouvel élan, un nouveau départ...
 
Que cette nouvelle année nous apportent son lot de joie, d’amour et de chance.

Que tous nos rêves et nos espoirs se réalisent et que chacune de nos bonnes
résolutions nous ouvrent  la porte d'une nouvelle vie pleine d’émotions!
 
Que la nouvelle année soit pour nous celle de nous retrouver et de partager des
moments sincères, d'échanger nos confidences, nos joies, nos
 souffrances, celle d'apprécier nos silences, nos rires et nos larmes.

Tous mes vœux de bonheur, de paix et de sérénité pour
cette Nouvelle Année ainsi que la réalisation de vos souhaits les plus chers!

Ce message est adresse à tous mes amis du :
 
blog de l’histoire et de la culture de Laghouat
blog des anciens sportifs de Laghouat
blog Zaidi Naimi Laghouat03
Mes amis de Facebook
A tous les Djoudi de Laghouat et d’ailleurs
 
Et spécialement à ce qui ne m’aime pas, je leurs dits tous que je vous aime jusqu’au fonds de mes entrailles et de mon cœurs
Et bonne et heureuse année INCHALLAH
 
Je voudrais en cette mémorable occasion dire à mes amis et mes frère malade que je leurs souhaite une bonne année pleine de bonheur et santé, que je pense beaucoup à eux.
Que Le tout puissant vous donne le courage et la patience à supporter ce mal.
 
اللَّهُمَّ ربَّ النَّاسِ ، أَذْهِب الْبَأسَ ، واشْفِ ، أَنْتَ الشَّافي لا شِفَاءَ إِلاَّ شِفَاؤُكَ ، شِفاءً لا يُغَادِرُ سقَماً      
"Ô Allah, Maître des Hommes ! Eloigne la souffrance et guéris le, Tu es le Guérisseur- point de guérison si ce n'est la Tienne- (accorde lui) une guérison (définitive) ne laissant derrière elle aucun mal."
 
DJOUDI HADJ ALI BEN BELKACEM
 
 

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Art et culture.

Repost 0

Publié le 28 Décembre 2013

 

 

 

 

 

 

                                              975835.jpg

 

 

 

 

En cette belle période de fin d'annee

nos pensées se tournent avec gratitude vers ceux et celles à qui nous tenons le plus :
La famille et les amis.
 

Nous   souhaitons que cette année soit riche en affection et en gaieté, qu'elle déborde de bonheur, de bonnes surprises et de prospérité,

que tous ces voeux deviennent réalité.
Merci de continuer à être proches de nous,


Bonne et Heureuse Année 2014.

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Art et culture.

Repost 0

Publié le 28 Décembre 2013

Laghouat:son histoire à travers le temps;quelques photos pour se souvenir.

 

 

 

420740 378731065476747 2026431946 n

 

 

img022

 

 

GROUP-EL-RAJA1939

 

424703 273465456086485 423452653 n

 

563135 309054455884506 1788679157 n

 

RCL1

 

0000001-15

 

 

img232

 

 

 

 

 

Nous sommes comme des livres…

La plupart des gens ne voient que notre couverture…

Au mieux ils lisent notre résumé…

Ou bien se fient à la critique que d’autres en font…

Mais ce qui est certain…

C’est que très peu d’entre eux connaissent vraiment notre histoire… 

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Art et culture.

Repost 0

Publié le 24 Décembre 2013

 

 

 

Photos-0037

 

 

Il était une fois un vieil homme assis à l'entrée d'une ville du Moyen-Orient.

Un jeune homme s'approcha et lui dit : 
- Je ne suis jamais venu ici ; comment sont les gens qui vivent dans cette ville ?

Le vieil homme lui répondit par une question : 
- Comment étaient les gens dans la ville d'où tu viens ? 
- Egoïstes et méchants. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle j'étais bien content de partir, dit le jeune homme.

Le vieillard répondit: 
- Tu trouveras les mêmes gens ici.

Un peu plus tard, un autre jeune homme s'approcha et lui posa exactement la même question. 
- Je viens d'arriver dans la région ; comment sont les gens qui vivent dans cette ville ?

Le vieille homme répondit de même : 
- Dis-moi, mon garçon, comment étaient les gens dans la ville d'où tu viens ? 
- Ils étaient bons et accueillants, honnêtes; j'y avais de bons amis; j'ai eu beaucoup de mal à la quitter, répondit le jeune homme. 
- Tu trouveras les mêmes ici, répondit le vieil homme.

Un marchand qui faisait boire ses chameaux non loin de là avait entendu les deux conversations. Dès que le deuxième jeune homme se fut éloigné, il s'adressa au vieillard sur un ton de reproche : 
- Comment peux-tu donner deux réponses complètement différentes à la même question posée par deux personnes ? 
- Celui qui ouvre son coeur change aussi son regard sur les autres, répondit le vieillard. Chacun porte son univers dans son coeur.

Anonyme

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Art et culture.

Repost 0

Publié le 21 Décembre 2013

 

 

 

 

 

10    

 

 

Il y avait, dans un village, un homme très pauvre qui avait un très beau cheval. Le cheval était si beau que les seigneurs du chateau voulaient le lui acheter, mais il refusait toujours.

« Pour moi ce cheval n’est pas un animal, c’est un ami. Comment voulez-vous vendre un ami ? » demandait-il.

Un matin, il se rend à l’étable et le cheval n’est plus là.

Tous les villageois lui disent : « On te l’avait bien dit ! Tu aurais mieux de le vendre. Maintenant, on te l’a volé… quel malchance ! »

Le vieil homme répond « Chance, malchance, qui peut le dire ? »

Tout le monde se moque de lui. Mais 15 jours plus tard, le cheval revient, avec tout une horde de chevaux sauvages. Il s’était échappé, avait séduit une belle jument et rentrait avec le reste de la horde.

« Quelle chance ! » disent les villageois.

Le vieil homme et son fils se mettent au dressage des chevaux sauvages. Mais une semaine plus tard, son fils se casse une jambe à l’entraînement.

« Quelle malchance ! » disent ses amis. « Comment vas-tu faire, toi qui est déjà si pauvre, si ton fils, ton seul support, ne peut plus t’aider ! »

Le vieil homme répond « Chance, malchance, qui peut le dire ? »

Quelques temps plus tard, l’armée du seigneur du pays arrive dans le village, et enrôle de force tous les jeunes gens disponibles.
Tous… sauf le fils du vieil homme, qui a sa jambe cassée.

« Quelle chance tu as, tous nos enfants sont partis à la guerre, et toi tu es le seul à garder avec toi ton fils. Les nôtres vont peut-être se faire tuer… »

Le vieil homme répond « Chance, malchance, qui peut le dire ? »

Le futur nous est livré par fragments. Nous ne savons jamais ce qu’il nous réserve. Mais une expectation positive permanente nous ouvre les portes de la chance, de la créativité, et nous rend plus heureux.

 

 

« Souvenez-vous que le bonheur dépend non pas de ce que vous êtes
ou de ce que vous possédez, mais uniquement de votre façon de penser. »
Dale Carnegie

« Le contentement apporte le bonheur, même dans la pauvreté.
Le mécontentement apporte la pauvreté même dans la richesse. »

Sagesse chinoise.

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Art et culture.

Repost 0

Publié le 19 Décembre 2013

 

 

 

 

 

Mon enfant, ma sœur,
   Songe à la douceur
D’aller là-bas vivre ensemble !
   Aimer à loisir,
   Aimer et mourir
Au pays qui te ressemble !
   Les soleils mouillés
   De ces ciels brouillés
Pour mon esprit ont les charmes
   Si mystérieux
   De tes traîtres yeux,
Brillant à travers leurs larmes.

Là, tout n’est qu’ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.

C.Baudelaire(I'invitation au voyage.)

 

       442_001.jpg

 

       

       261 001

 

 

 

       136 001

 

 

       785 001

 

 

       780 001

 


Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Art et culture.

Repost 0

Publié le 17 Décembre 2013

Par 
Tahar Didi (facebook)

احياء المناسبة من طرف جمعية شباب الاغواط بالتنسيق مع قسم اللغة والادب العربي بجامعة الاغواط يومي 17 و 18 ديسمبر 2013 بتنظيم ملتقى حول اهمية

المصطلح في اللغة

1501357 181513175383255 1283026007 o
1519865 181513112049928 830900405 o

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Art et culture.

Repost 0

Publié le 17 Décembre 2013

 

 

 

 

 

 

Bien souvent, nous avons plus d’atouts que nous ne le croyons.
Le plus important n’est pas tant d’essayer de s’améliorer, mais plutôt de tirer le meilleur de ce qu’on est déjà.L'histoire suivante en est une parfaite illustration bonne lecture à vous chers amis.

 

 

 images-copie-3.jpg

 

 

Un porteur d’eau indien avait deux grandes jarres, suspendues aux 2 extrémités d’une pièce de bois qui épousait la forme de ses épaules.

L’une des jarres avait un éclat, et, alors que l’autre jarre conservait parfaitement toute son eau de source jusqu’à la maison du maître, l’autre jarre perdait presque la moitié de sa précieuse cargaison en cours de route.

Cela dura 2 ans, pendant lesquels, chaque jour, le porteur d’eau ne livrait qu’une jarre et demi d’eau à chacun de ses voyages.

Bien sûr, la jarre parfaite était fière d’elle, puisqu’elle parvenait à remplir sa fonction du début à la fin sans faille.

Mais la jarre abîmée avait honte de son imperfection et se sentait déprimée parce qu’elle ne parvenait à accomplir que la moitié de ce dont elle était censée être capable.

Au bout de 2 ans de ce qu’elle considérait comme un échec permanent, la jarre endommagée s’adressa au porteur d’eau, au moment où celui-ci la remplissait à la source.

« Je me sens coupable, et je te prie de m’excuser. »

« Pourquoi ? » demanda le porteur d’eau. « De quoi as-tu honte ? »

« Je n’ai réussi qu’à porter la moitié de ma cargaison d’eau à notre maître, pendant ces 2 ans, à cause de cet éclat qui fait fuir l’eau. Par ma faute, tu fais tous ces efforts, et, à la fin, tu ne livres à notre maître que la moitié de l’eau. Tu n’obtiens pas la reconnaissance complète de tes efforts », lui dit la jarre abîmée.

Le porteur d’eau fut touché par cette confession, et, plein de compassion, répondit:
« Pendant que nous retournons à la maison du maître, je veux que tu regardes les fleurs magnifiques qu’il y a au bord du chemin ».

Au fur et à mesure de leur montée sur le chemin, au long de la colline, la vieille jarre vit de magnifiques fleurs baignées de soleil sur les bords du chemin, et cela lui mit du baume au cœur. Mais à la fin du parcours, elle se sentait toujours aussi mal parce qu’elle avait encore perdu la moitié de son eau.

Le porteur d’eau dit à la jarre:
« T’es-tu rendu compte qu’il n’y avait de belles fleurs que de TON côté, et presque aucune du côté de la jarre parfaite? C’est parce que j’ai toujours su que tu perdais de l’eau, et j’en ai tiré parti. J’ai planté des semences de fleurs de ton coté du chemin, et, chaque jour, tu les as arrosées tout au long du chemin. Pendant 2 ans, j’ai pu grâce à toi cueillir de magnifiques fleurs qui ont décoré la table du maître. Sans toi, jamais je n’aurais pu trouver des fleurs aussi fraîches et gracieuses. »

F204787N1 150053 

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Art et culture.

Repost 0