Articles avec #evenements. tag

Publié le 27 Mai 2017

"تهنئة خاصة" 🌿
🌿"يسرني ان اتقدم إليكم"🌿
🌿"باصدق التهاني بمناسبة "🌿
🌿"حلول شهر رمضان المبارك"🌿
🌿"سائلا المولى العلي القدير "🌿
🌿"ان يجعل ايامكم كلها افراح"🌿
🌿 "وأن يعيده عليكم أعواما"🌿
🌿 "عديدة وازمنة مديدة"🌿
🌿"انه سميع مجيب"🌿
🌿الدعاء🌿
مبارك عليكم شهر رمضان 🌿
رمضان كريم

Le Doua’ est une imploration, une prière de demande, une supplication  que   nous adressons à Dieu pour qu’il satisfasse nos besoins, nous accorde Ses Bienfaits, pardonne nos péchés, nous aide à surmonter nos difficultés, à résoudre nos problèmes, à corriger nos défauts, à nous rapprocher de Lui, à trouver le droit chemin et la paix intérieure. L’islam recommande vivement aux Croyants d’emprunter ce moyen de communication avec Dieu pour satisfaire tous leurs besoins de ce monde et de l’au-delà. Le Prophète Mohammad (saw) a dit :  « Le meilleur acte d’adoration est, après la lecture du Coran, le Doua ! ».
Le Doua’ est une imploration, une prière de demande, une supplication  que   nous adressons à Dieu pour qu’il satisfasse nos besoins, nous accorde Ses Bienfaits, pardonne nos péchés, nous aide à surmonter nos difficultés, à résoudre nos problèmes, à corriger nos défauts, à nous rapprocher de Lui, à trouver le droit chemin et la paix intérieure. L’islam recommande vivement aux Croyants d’emprunter ce moyen de communication avec Dieu pour satisfaire tous leurs besoins de ce monde et de l’au-delà. Le Prophète Mohammad (saw) a dit :  « Le meilleur acte d’adoration est, après la lecture du Coran, le Doua ! ».

Le Doua’ est une imploration, une prière de demande, une supplication que nous adressons à Dieu pour qu’il satisfasse nos besoins, nous accorde Ses Bienfaits, pardonne nos péchés, nous aide à surmonter nos difficultés, à résoudre nos problèmes, à corriger nos défauts, à nous rapprocher de Lui, à trouver le droit chemin et la paix intérieure. L’islam recommande vivement aux Croyants d’emprunter ce moyen de communication avec Dieu pour satisfaire tous leurs besoins de ce monde et de l’au-delà. Le Prophète Mohammad (saw) a dit : « Le meilleur acte d’adoration est, après la lecture du Coran, le Doua ! ».

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Evénements.

Repost 0

Publié le 23 Mai 2017

Récit Hadj MED Séghirat ,traduction de l'arabe et écriture H'med B.

Durant le voyage du retour et après avoir quitté le sol Tunisien en compagnie de nos amis venus nous accueillir .Nous nous arretâmes dans la ville de Touggourt comme à l’allée ou nous attendaient d’autres amis de Laghouat dans le domicile de Si Ahmed Marfoua directeur d’une société de forage hydraulique basée dans cette ville .L’accueil fut chaleureux ,il y avait là des têtes que l’on connaissait ; Si Ghorabi Djamel, Si Dahou Med, et Si Ahmed Bey. Nous fumes si bien reçus que nous avions les larmes aux yeux, nous étions très content de cette surprise que franchement ,nous étions loin d’attendre .Je les remercie du fond du cœur eux et leurs familles pour tant d’égards et de prévenances à notre encontre .De bon matin, le lendemain ;nous quittâmes nos amis pour nous diriger vers Laghouat et nos foyers qui nous manquaient terriblement après avoir goutté de nouveaux à cette ambiance entre Laghouatis qui reste unique en son genre ,si vous connaissez des gens de ma ville ;vous me comprendrez .Les kilomètres qui nous séparaient des nôtres, nous paraissaient interminables .Nous étions impatients de retrouver des êtres chers à nos cœurs ,cela faisait plus d’un mois que nous les avions quitté .Je songeais à Laghouat ,cette ville qui grandissait dans notre estime et notre coeur lorsque l’on s’en éloignait .Laghouat ,ma terre ,ma maison, mes parents, ma famille et tous mes amis. Laghouat ,mes souvenirs ,mes joies et mes peines ,mes brouilles et mes réconciliations .Laghouat ,l’histoire de mon peuple ;des poètes y ont écrit et peint les plus belles œuvres artistiques à toutes les époques. Notre ville séculaire, nous ouvrait les bras pour nous accueillir tendrement, et nous enlacer si fort que nous eûmes le sentiment profond que nous lui avions manqué plus qu’elle nous manqua elle-même .Il était quatre heures tapantes quand mettions les pieds sur ce sol béni ou nous attendait une foule immense venu à notre rencontre. Comme au départ, nous montions les marches de la mosquée « Essafah » pour nous prosterner devant le créateur et le remercier de toute sa bonté et de sa protection et d’avoir guider nos pas durant ce long voyage.
Ils étaient tous là ,une ambiance indescriptible s’etait vite installée ,tous voulaient nous embrasser, nous saluer .Mon père rahimahou Allah s’etait jeté sur moi dans un élan de tendresse que je n’avais jamais connu jusque-là .Nous avions les larmes aux yeux ,il arrivait à peine à croire que j’étais là devant lui debout, il m’avoua plus tard qu’il n’avait pas cru que nous rentrerions vivant de cette aventure ;il m’avait caché sa peur et son inquiétude lors du départ . Il psalmodiait des versets du saint coran et remerciait le seigneur, un moment très intense et d’une grande émotion. Dans nos foyers, nous restâmes plus d’une semaine à accueillir toute une population qui venait nous saluer et nous féliciter avec mon compagnon et mon frère Arabi .Tous voulaient savoir et connaitre les moindres détails de cette belle aventure .Nous répondions amicalement à leurs doléances et toutes leurs questions .Nous étions devenus malgré nous, la fierté de tous ; nos familles, nos amis et de toute la population.
Nous eûmes aussi droit à une interview radiophonique de notre station locale à l’aller et à notre retour .C’est sur cette aventure fut rude à certains moments mais nous avons acquis une expérience unique et franchis une maturité insoupçonnée au début. Nous avons surtout tissé des liens là ou nous sommes passés, nous avons construit des relations chez les scouts du Maghreb et de l’orient. Ce fut un pèlerinage certes mais ce fut aussi une découverte unique ; d’autres pays, d’autres gens, d’autres traditions et d’autres mentalités. Nous découvrîmes aussi cette diversité de notre nation arabo-musulmane et qui fait sa richesse tant enviée et jalousée .Riche de cette expérience et encouragés par des amis ;nous recommencions cette aventure pour un autre pèlerinage de l’année 2003 toujours avec mon inséparable frère Arabi et d’autres amis qui ont tenu à faire cette fois –ci le voyage avec nous :Belahbib Maamar,Bahi Ahmed ,Belahbib Ahmed. Nous réussîmes aussi cette nouvelle expérience et tout le long de ce long voyage nous rencontrions des gens exceptionnels qui firent ce qu’ils pouvaient pour nous aider encore et nous permirent d’aller au bout de notre rêve. Durant ce deuxième voyage j’ai rencontré à la Mecque ma défunte sœur rahimaha Allah mariée en Syrie depuis 1969 en compagnie de son époux. Il y avait aussi mon frère Boubakeur qui faisait son pèlerinage cette année-là. J’en garde un merveilleux souvenir de ces moments très forts. Nous rencontrâmes quelques problèmes en Arabie Saoudite durant ce deuxième pèlerinage mais un être formidable que le tout puissant mit sur notre chemin, nous aida à résoudre ces problèmes. Il s’agit de M.Benchaa Aek le consul général algérien. Lui et son personnel du consulat que nous ne remercierons jamais assez fort d’avoir été là pour nous au bon moment. Il eut ensuite un autre voyage pour la Mecque pour un troisième pèlerinage avec d’autres amis qui s’étaient rallier à nous Bentobal Allel ,Ziregue Mostefa, Kacheba Tahar. Nous donnâmes à notre expédition le nom du défunt Sedik Taouti ancien directeur de la banque arabo africaine de Djeddah qui rechercha de son vivant les minorités musulmanes dans le monde entier et fit construire par cette même banque une mosquée et un centre culturel islamique en Nouvelle Calédonie. Je ne m’attarderai pas sur les détails pour décrire ce dernier voyage, mais le seigneur nous assistait toujours et nous facilita cette troisième aventure .Elle fut aussi merveilleuse que les précédentes et nous la terminâmes à notre retour à Laghouat au domicile de M.Sedik Taouti ou nous fumes accueillis par ses enfants et son épouse .Nous nous prosternâmes pour remercier Dieu de toutes ses bontés envers nous à l’entrée de la demeure. A l’intérieur de la maison les scouts venus nous accueillir entamèrent des chants patriotiques ; un moment d’une émotion intense.

Je ne voudrai pas finir ce récit sans remercier tous mes amis et mes compagnons et tous ceux que Dieu mit sur notre route et qui nous aidèrent à réaliser des aventures exceptionnelles .Je remercie toute ma famille pour son soutien ;mon père rahimahou Allah ,ma mère que Dieu la garde ,mes frères et sœurs ,mes enfants et enfin ma deuxième moitié ;mon épouse qui fut mon soutien et me donna l’énergie nécessaire pour aller au bout de ce rêve et qui se chargea en plus de sa noble tâche de mère de diriger le gouvernail durant ma longue absence. Que Dieu les protège tous et réalise leurs vœux inchallah !


Hadj Maamar et Hadj Bahi rahimahoum Allah faisaient partie de cette expédition.

Hadj Maamar et Hadj Bahi rahimahoum Allah faisaient partie de cette expédition.

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Evénements.

Repost 0

Publié le 19 Février 2017

Une  belle surprise attendait ,les passants qui profitaient d'une belle journée ensoleillée et du week end et qui deambulaient sur la plus vieille placette de la ville.
Une  belle surprise attendait ,les passants qui profitaient d'une belle journée ensoleillée et du week end et qui deambulaient sur la plus vieille placette de la ville.
Une  belle surprise attendait ,les passants qui profitaient d'une belle journée ensoleillée et du week end et qui deambulaient sur la plus vieille placette de la ville.
Une  belle surprise attendait ,les passants qui profitaient d'une belle journée ensoleillée et du week end et qui deambulaient sur la plus vieille placette de la ville.
Une  belle surprise attendait ,les passants qui profitaient d'une belle journée ensoleillée et du week end et qui deambulaient sur la plus vieille placette de la ville.
Une  belle surprise attendait ,les passants qui profitaient d'une belle journée ensoleillée et du week end et qui deambulaient sur la plus vieille placette de la ville.
Une  belle surprise attendait ,les passants qui profitaient d'une belle journée ensoleillée et du week end et qui deambulaient sur la plus vieille placette de la ville.
Une  belle surprise attendait ,les passants qui profitaient d'une belle journée ensoleillée et du week end et qui deambulaient sur la plus vieille placette de la ville.
Une  belle surprise attendait ,les passants qui profitaient d'une belle journée ensoleillée et du week end et qui deambulaient sur la plus vieille placette de la ville.
Une  belle surprise attendait ,les passants qui profitaient d'une belle journée ensoleillée et du week end et qui deambulaient sur la plus vieille placette de la ville.
Une  belle surprise attendait ,les passants qui profitaient d'une belle journée ensoleillée et du week end et qui deambulaient sur la plus vieille placette de la ville.
Une  belle surprise attendait ,les passants qui profitaient d'une belle journée ensoleillée et du week end et qui deambulaient sur la plus vieille placette de la ville.

Une belle surprise attendait ,les passants qui profitaient d'une belle journée ensoleillée et du week end et qui deambulaient sur la plus vieille placette de la ville.

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Evénements.

Repost 1

Publié le 10 Février 2017

C'était exactement la nuit du sept,le huit et le neuf décembre 1960,

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Evénements.

Repost 0

Publié le 11 Décembre 2016

 

بمناسبة حلول ذكرى عيد المولد النبوي يسعدني أن أتقدم اليكم باحر التهاني راجيا من العلي القدير أن يدخل عليكم هذه الذكرى و على ذويكم و جميع المسلمين باليمن و البركات

عيد المولد النبوي.
عيد المولد النبوي.

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Evénements.

Repost 0

Publié le 20 Novembre 2016

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Evénements.

Repost 0

Publié le 30 Octobre 2016

Le 1er novembre 1954,l'héritage des Chouhadas.

Le 1er novembre 1954, un groupe de nationalistes Algériens ont pris leur destin en mains après avoir épuisé toutes les formes de lutte pacifique particulièrement après les massacres commis par le colonisateur en mai 1945. Ces patriotes de la première heure, réunis au sein du Front de libération nationale (FLN), ont donc décidé de déclencher la lutte armée pour recouvrer l’indépendance de l’Algérie colonisée depuis 1830.

Plusieurs années de combat politique ont été nécessaires au peuple Algérien pour se prendre en charge. Du PPA (Parti du peuple algérien) au MTLD (Manifeste pour le triomphe des libertés démocratiques) à l'OS (Organisation spéciale), ces structures donneront naissance au FLN. Ce sont, en effet, des générations entières de militants de la liberté qui ont consenti le sacrifice suprême pour que s’émancipe la Nation Algérienne.

Il y a 62 ans donc, jour pour jour, heure pour heure, des postes de police et des casernes militaires de l’armée coloniale ont été la cible des premières balles de moudjahidine qui avaient décidé que la liberté ne pouvait s’arracher que par l’action armée.

Ces actions simultanées menées dans plusieurs régions d’Algérie se voulaient un acte solennel concocté par neuf militants du PPA/MTLD qui en avaient assez des palabres fratricides entre Messalistes et Centralistes et qui ont fait de l’Unité et de l’Action leur crédo.

Mohammed Boudiaf, Mostefa Ben Boulaïd, Larbi Ben M'hidi, Rabah Bitat, Didouche Mourad et Krim Belkacem, suivis quelques temps plus tard par Hocine Aït Ahmed, Mohamed Khider et Ahmed Ben Bella, aigris par leur expérience au sein de l’Organisation Spéciale (OS), avaient décidé de créer le Comité Révolutionnaire pour l’Unité et l’Action (CRUA) avec un seul objectif ; l’indépendance de l’Algérie. Le 10 octobre 1954 les membres du CRUA fixent la date de l'insurrection au lundi 1er novembre 1954.

Le CRUA devait tout naturellement donner naissance à la glorieuse Révolution menée par un Front de Libération Nationale (FLN) dont l’action et les objectifs ne souffraient d’aucune ambiguïté.

Le premier novembre 1954 a été choisi par les neuf chefs historiques comme date solennelle qui restera dans les mémoires et dans l’histoire. 62 ans plus tard, l’Algérie les célèbre. L’Algérie honore leur mémoire.

Incontestablement, l’idéal de Novembre a nourri des générations entières d’Algériens pendant et après la Guerre de libération nationale. Cette Révolution exemplaire a même inspiré de nombreux peuples frères et amis d’Afrique et d’Asie.

 

Le 1er novembre 1954,l'héritage des Chouhadas.

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Evénements.

Repost 0

Publié le 6 Mai 2016

Match de gala dimanche 08 Mai 2016 à 18h au stade du 18 Février 56 à Laghouat.

A l'occasion de la célébration des événements du 08 Mai 45 et sous l'égide de l'organisation des anciens Moudjahidines de Laghouat.Un match de gala en football à la mémoire du Moudjahid Hadj Aziz Djeridane rahimahou Allah est organisé au stade Olympique 18 Février 56 dimanche à 18 heures entre les vétérans de l'IRBL et ceux du RCEl Goléa.Tous les amoureux du sport sont cordialement invités à assister à cette rencontre(Une belle affiche de la fin des années 70).

Il faut rappeler que la célébration de cet événement est devenue une tradition annuelle grâce aux organisateurs et au sponsor .Bravo à tous!

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Evénements.

Repost 0

Publié le 12 Janvier 2016

Origine et légende de Yennayer en deux histoires

Yennayer fêté dans tous les pays de l'Afrique du nord, et même dans certains autres pays tels-que les Îles Canaries.
Yennayer qui correspond au 12 janvier du calendrier grégorien, et qui coïncide au début du calendrier agricole chez les Amazighs, est essentiellement fêté par des traditions et rîtes agraire.
La célébration du nouvel an Amazigh est une tradition bien ancrée dans la mémoire collective, bien plus qu'une même, c'est un véritable symbole de fierté, et d'appartenance identi
taire

Shashnaq 1er :

Yennayer remonterait à la conquête de l'Egypte par le roi Amazigh Shashnaq 1er, en l’an 950 avant J.C. ou il y fonda la 22éme dynastie. Dans dans son livre La femme Chaouia des Aurès, Mathéa Gaudry note que Yennayer, appelé aussi «Ass n Feraoun», qui veut dire le jour du Pharaon, et que selon la légende, les populationsChaouies fêtaient la mort du Pharaon tombé dans la mer. C'est au temps de l'Egypte ancienne que sera fixé l'an zéro du calendrier berbère. Il correspond à la date où le roi Shachnaq 1er, fut intronisé pharaon d'Egypte. Unifiant l'Egypte pour envahir Jérusalem. Il obtint du pharaon Siamon, dont l'armée en grande partie composée d'Imazighen, l'autorisation d'organiser un culte funéraire pour son père Namart. A la mort de Psossenes II en 950 avant J-C qui avait succédé à Siamon, Sheshonk s'attribua la dignité royale et fonda la 22 eme dynastie qu'il légitima en mariant son fils Osorkon à la fille de Psoussen II, la princesse Makare. L'an zéro Amazigh se réfère donc à cette date historique de plus de 950 ans avant J-C.

La vieille femme (laadjouza):

Dans certaines régions d'Algérie, on croit que, la nuit de Yennayer, une vieille femme, une sorte de méchante fée, passe dans les maisons pour voir si la fête s'est bien passée et si tout le monde a bien mangé.

On raconte aussi qu'à l'origine, le mois de Yennayer comptait 30 jours, Un jour, profitant du retour du beau temps, une vieille femme, qui avait sorti ses chèvres, s'est mise à se moquer de Yennayer en entonnant : «Enfin, nous voilà débarrassés de lui, vieux Yennayer ! Finis le froid, la neige et la pluie !».

Yennayer, se sentant vexé, se tourna vers Furar (le mois de février) et lui dit : «Père Furar, veux-tu me prêter un jour pour punir la vieille insolente ?» Furar accède à sa demande et l'hiver, que l'on croyait terminé, revient en force. La neige se met à tomber, la tempête se lève, emportant la vieille qui s'était moquée de lui, et c'est pour cette raison qu'on dit du dernier jour de Yennayer, le jour emprunté.

source:Fi Bladi.

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Evénements.

Repost 0

Publié le 5 Janvier 2016

Merci à tous ceux qui m’ont envoyé leurs vœux !
Merci pour vos petits mots, qui sont pour moi de vrais cadeaux,
Merci pour votre fidélité à ce blog,votre générosité, votre gentillesse et votre spontanéité.
Merci pour ces belles valeurs, qui emplissent mon corps de chaleur,
Merci du fond du cœur car grâce à vous le Mawlid al charif fut formidable et 2016 sera pour tous une année meilleure et pleine de
bonheur inchallah !

Merci à vous!

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Evénements.

Repost 0