Articles avec #art et culture. tag

Publié le 10 Juillet 2015

Posté par Tahar Didi..

Une photo souvenir unique regroupant les gens de la culture de Laghouat;écrivains,poètes,chanteurs,photographe,   acteurs,artistes peintres et compositeur de musique. Ils sont tous là autour De Youssef Laghouati rahimahou Allah!

Une photo souvenir unique regroupant les gens de la culture de Laghouat;écrivains,poètes,chanteurs,photographe, acteurs,artistes peintres et compositeur de musique. Ils sont tous là autour De Youssef Laghouati rahimahou Allah!

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Art et culture.

Repost 1

Publié le 8 Juillet 2015

LAGHOUAT : Résultats catastrophiques au BEM!

Par B.Arezki (Journaliste à Liberté.)

La déception a été grande aussi bien du côté des parents d'élèves, des enseignants que de la Direction de l'éducation, après l'annonce des résultats du BEM.
Et pour cause, sur 8 218 candidats inscrits, 8162 se sont présenté aux épreuves du Brevet d'enseignement moyen (BEM), et 2 829 seulement sont admis, soit un taux de réussite de 34,66%. Ainsi, la wilaya de Laghouat vient d'enregistrer un taux de réussite très peu reluisant à ces épreuves. Comparé au taux de réussite des années précédentes, cette wilaya du sud du pays a enregistré une diminution significative. Pour rappel, alors que le meilleur taux de réussite enregistré était de 66,75% en 2010, elle a connu une diminution significative en 2009 (53%) et en 2011(51,28%) avant d’atteindre un de taux de 40,26% en 2014. Dans ce contexte, les parents d'élèves et les enseignants que nous avons rencontrés n’ont pas caché leur profonde insatisfaction quant à ces résultats qu'ils ont qualifiés de catastrophiques. Alors que des responsables de l'inspection académique de Laghouat estiment que ces résultats sont moyens, plusieurs d’entre eux estiment plus qu'urgent de réunir les inspecteurs des différentes matières pour procéder à une analyse objective de ces résultats. Diagnostiquer les insuffisances et mettre en œuvre les voies et moyens de remédier à cet état de fait devraient être désormais l'objectif à atteindre en fin d'année scolaire à venir.

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Art et culture.

Repost 0

Publié le 7 Juillet 2015

Des photos de la ville de laghouat d'un autre temps!
Des photos de la ville de laghouat d'un autre temps!
Des photos de la ville de laghouat d'un autre temps!
Des photos de la ville de laghouat d'un autre temps!
Des photos de la ville de laghouat d'un autre temps!

Des photos de la ville de laghouat d'un autre temps!


Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Art et culture.

Repost 0

Publié le 7 Juillet 2015

بن ناصر بن شهرة

1- المولد والنشأة
ينتمي ابن ناصر بن شهرة بن فرحات إلى قبيلة المعا مرة والحجاج الذين ينتمون بدورهم إلى الأرباع . ولد عام 1804 .
الناصر بن شهرة بن فرحات شيخ قبائل الأرباع بنواحي مدينة الأغواط، ذلك الرجل الذي دام كفاحه ضد الاحتلال الفرنسي أكثر من أربع وعشرين سنة (1267-1292هـ/1851-1875م) ولد الناصر بن شهرة بعشيرة الأرباع قرب الأغواط عام 1804 وكان أبوه شهرة وجده فرحات قائدين وشيخين بالتوالي على الأرباع فنشأ بن شهرة في جو ملؤه الحياة العربية القحة بما يروي فيها من أخبار الفروسية والكرم وأحداث الكر والفر في الحرب والنزال متمسكا بسيرة أسلافه شيوخ الأرباع وزعماء الصحراء منتمياً إلى الطريقة القادرية.

2- جهاده
استهل جهاده منذ عام 1851، فاعتقل بمعسكر قرب ” بوغار ” غادرها متخفيا في 05 سبتمبر 1851، التحق بالشريف محمد بن عبد الله بالرويسات) ورقلة ) وقام بالتنسيق معه .استمات في الدفاع عن مدينة الأغواط وقصورها وكذا وورقلة. لجأ إلى ” نقطة ” وتوزر بالجريد التونسي و في تونس ربط علاقات عديدة باللاجئين الجزائريين وأخذ من هناك يشن الغارات على الأعوان الفرنسيين. وعندما اندلعت مقاومة أولاد سيدي الشيخ عام 1864 عاد ابن ناصر بن شهرة إلى الجزائر متخفيا ودخل إلى ورقلة واتصل بسي الأعلى يوم 6 أوت في طاقين واشترك معه في عدة معارك . رجع إلى ورقلة بصحبة سي الأعلىعام 1865 وبعدها إلى المنيعة وعين صالح لتجنيد الناس وامتدت حركته إلى عين ماضي .وخلال كفاحه بالجزائر لم يقطع صلاته بتونس حيث كان يتردد عليها لجمع الأنصار وتدبير الخطط وتوفير الذخائر والمؤن .كان من المشاركين في مقاومة المقراني والحداد عام 1871 و كانت جبهة عمله الصحراء الشرقية ، وبعد إلقاء القبض على بومزراق زعيم المقرانيين يوم 20 جانفي 1872 قرب الرويسات أخذ ابن شهرة يواصل نشاطه من الجريد ونفزاوة إلى أن أرغمه باي تونس على الرحيل، فتوجه إلى بيروت إلى أن توفي عام 1884

المقاومة في الأغواط :

1- ظروف مقاومة مدينة الأغواط :
عملت الإدارة الاستعمارية على بث روح النزاع و الفرقة بين القادة و الزعماء من القبائل و شيوخ الزوايا مما أدى إلى زعزعة المنطقة و نشوب اضطرا بات غاية الخطورة في الوقت الذي اشتعل فيه فتيل مقاومة الزعاطشة ، وهي كلها معطيات أقنعت فرنسا بضرورة شن حملة على الاغواط انطلاق من المدية بعد أن كلفت رسميا الجنرال لادميرول L’ADMIRAULT بالمهمة في ماي 1851.وفي 3 جوان 1851 دخل الطابور الفرنسي الجلفة ، و استدعى شيوخ القبائل منهم خليفة الأغواط و الآغا سي الشريف بالأحرش و كان القائد ينوي تعيين ابن ناصر بن شهرة خليفة على الأغواط عوض أحمد بن سالم غير أن ابن ناصر ظل يرى في فرنسيين غزاة طامعين و رفض خدمتهم ليلتحق بمحمد بن عبد الله أحد أعلام المقاومة في الجنوب الجزائري ضد الاحتلال.

-2 سقوط المدينة :
إثر عودته إلى الاغواط، كان ابن ناصر بن شهرة قد دخل قصر البلدة، و من جانبه أمر الحاكم العام راندون RANDON الجنرال لادميرول في فبراير 1852 بالسير إلى الاغواط في طابور يزيد على 1500 جندي ، و كان وصوله أسوار مدينة في 4 مارس ثم تقدم إلى غاية قصر الحيران دون مواجهة حيث ثبتّ فيها كتيبه من الجيش و فرقة من الصبايحية ليعود بعدها إلى الأغواط.و رغم ذلك بقيت الإدارة الاستعمارية متخوفة من رد الفعل الجزائري حتى أنها ارتأت استقدام و حدات إضافية من الجيش المرابط بتيارت بقيادة الجنرال ديلينيه (Déligny).
و من جانبه سار محمد بن عبد الله إلى نواحي مدينة الاغواط بغرض تأديب القبائل الرافضة الالتحاق به لكنه سرعان ما تراجع إلى تاجرونة قريبا من منع وادي زرقون بعد أن بلغه خبر تحرك الجنرال لادميرول كما عمل على حشد المزيد من رجال القبائل و الالتحاق بجيش ابن ناصر بن شهرة من القبائل الأرباع،أولاد سيدي عطاء الله ، و سعيد عتبة، المخادمة و رقلة ، شعانبة متليلي ، أولاد عامر بتماسين، أولاد جلاب و أهل ميزاب و قد أثار هذا الحشد تخوفات الفرنسيين و لهذا أوكلت للضابط ” كولينو ” COLLINEAU مهمة تجميع فرق الجيش استعدادا للمواجهة كما لم ينقطع الشريف محمد بن عبد الله عن التردد على الاغواط بهدف تحسيس و توعية سكانها فلما علم الجنرال ” يوسف بالأمرو ظف كل الأساليب لاستمالة أهل الأغواط مقابل حياة الشريف لكنه فشل في ذلك وعليه قرر الحاكم العام التدخل عسكريا لضرب الاغواط و إخضاعها و قد جند لأجل ذلك خمسة طوابير يقرر أوامرها الجنرال بيليسيي ( pellissier).
كانت كل هذه الاستعدادات توحي باقتراب موعد شن الحرب و بالفعل انطلقت المعارك في صبيحة يوم 3 ديسمبر ، على جبهات مختلفة ترمي لإيقاع الاغواط، و استمر الهجوم في اليوم الموالي حيث استطاعت القوات الفرنسية التمركز في المواقع الحصينة ، و اتخاذ المسجد مقرا لغرفة العمليات ، وقد أسفرت المواجهة عن مقتل الجنرال بوسكاران فخلفه العقيد ” كلار ” بالتنسيق مع الجنرال يوسف لتنفيذ عملية اقتحام المدينة حيث اشتد الاقتتال في مختلف الأزقة و حتى المنازل كلف الجيش الفرنسي خسائر معتبرة و أظهر المجاهدون الحنكة و القوة في مقاومتهم ، بينما ركزت المدفعية على ضرب أسوار الاغواط للسماح بتوغل المزيد من العسكر الفرنسي الذين احتلوا أعالي المدينة ، و استمرت المواجهة طويلا لتنتهي بسقوط الاغواط ووقوع مجازر رهيبة من جراء الأعمال الوحشية التي ارتكبت في حق السكان و على جماجم هؤلاء احتفل بيليسييه بالنصر حيث فرشت الزرابي الفاخرة وسط المدينة و تناول عليها غداءهو هنأ ضباطه و قام بتعيين العقيد “كلار” قائدا أعلى على الأغواط ، بينما استطاع الناجون من أهل المدينة الانسحاب و على رأسهم الشريف محمد بن عبد الله و ابن ناصر بن شهرة و يحي بن معمر و التلي بن لكحل بعد أدركوا أن المواجهة كانت تفتقر بكثير إلى عنصر التكافؤ العسكري خاصة بالنظر إلى ثقل حصيلة الضحايا التي تجاوزت 2500 شهيدا ، ناهيك عن أعداد الجرحى الذين لم يسلموا من ملاحقة الجنود الفرنسيين لاستكمال مجازرهم و قد استمر الأمر أزيد من أسبوع و الهدف من ذلك تصفية جيوب المقاومة في مختلف المناطق و من الجانب الفرنسي سقط حوالي 60 فتيلا و على رأسهم الجنرال ” بوسكاران ” الذي دفن هناك وقائد الفيلق موران بالإضافة إلى أعداد هامة من الجرحى.

-3 نتائج المقاومة
كان سقوط الأغواط بمثابة انتصار لفرنسا و قد اعتبرته خطوة هامة للتوسع في عمق الصحراء الجزائرية و إخضاعها، فضلا عن أنه يرمي إلى:
– إخضاع بني ميزاب و حملهم على المرور بالأغواط إجباريا.
– مراقبة التموين بالمئونة من مخازن الأغواط و فرض غرامات على أهل الصحراء .
– عزل قبائل أولاد نايل و الأرباع وراء مرتفعات جبل عمور.
– تحويل الاغواط إلى مركز للإدارة و التحكم في شؤون التجارة إلى عمق الصحراء.
– اعتبار الأغواط نقطة انطلاق للتوسع الفرنسي في الصحراء الجزائرية. غير أن المقاومة بقيادة بن ناصر بن شهرة ومحمد بن عبد الله استمرت على نفس الوتيرة مما عاق عملية التوسع الفرنسي في الصحراء وخاصة بعد أن تكللت هذه المقاومة بإندلاع مقاومة أولاد سيدي الشيخ ، وبروز محمد بن التومي المدعو الشريف بوشوشة
ثورة بن ناصر بن شهرة:
بدأ يعد للثورة سنة 1846 اعتقل سنة 1851م ووضع تحت الإقامة الجبرية رفقة عدد كبير من أتباعه من رجال الأرباع في محتشد قريبا من (بوغار) سرعان ما ان فر منه.
و في آخر شهر ذي القعدة (1267هـ/5 سبتمبر 1851م)اتصل بن ناصر بن شهرة بالمجاهد البطل شريف بلدة ورقلة السيد (محمد بن عبد الله) فاتفق معه على الجهاد ثم رجع إلى الشمال الشرقي واستولى على قرية قصر الحيران (11 شوال 1268هـ/31 جويلية 1852م). و يومئذ وفد عليه أعيان رجال الصحراء الأشاوس مثل (السيد يحيى بن عمر) أحد شيوخ الأغواط والسيد (الشريف ابن الأحرش)الذي كان خليفة الأمير عبد القادر ثم صار- باش آغا على عشائر أولاد نايل، وكان هذا اللقاء في مكان اللقحات في أرض الشبكة قرب (بريان) وذهب ابن شهرة مع شيخ ورقلة محمد بن عبد الله إلى المدينة (القرارة) للتسليح والتموين. و استقر بالجنوب التونسي بانتظار تطور الأحداث ليستأنف الجهاد وأخذ من هناك يشن الغارات على أذناب فرنسا داخل الحدود الجزائرية وشارك (محمد بن عبد الله) في معاركه ضد القوات الفرنسية ب (تقوصة ،بريزينة ،الرويسات نوفمبر1853م). و في صيف سنة 1281هـ/1864م انتقل متخفياً إلى ورقلة، واتصل بالسيد(العلا) من أولاد سيدي الشيخ فاشتركا في قيادة الثورة. كانا في يوم (2ربيع الأول- 6أوت1864م) على رأس جيش كبير من الفرسان حيث كان عددهم لا يزيد عن 15000 فارس وتقدمو إلى أرض (طاقين) وهنالك وقعت معركة كبيرة ضد جيوش الاحتلال وفي يوم (19 جمادي الأول -21أكتوبر1864م). انتقل ابن شهرة رفقة مرافقيه من أولاد سيدي الشيخ والأرباع، إلى ناحية وادي (النساء) جنوب (بريزينة) للاتصال بسيدي الحاج الدين بصحراء الساورة. وأصبح هو والأنصار يمثلون قوة كبيرة في المنطقة فأضعفتهم فرنسا بقطع صلتهم عن القوافل حتى تعبوا. وفي سنة (1282هـ/1864م)رجع ابن ناصر بن شهرة وسي العلا إلى مدينة ورقلة. و في ربيع سنة (1283هـ/1866م) توجه(بن ناصر بن شهرة وسي الزبير وابن أخيه سي أحمد بن حمزة) -من زعماء ثورة سيدي الشيخ- إلى مدينة المنيعة. و منها انتقل ابن شهرة إلى عين صالح لتجنيد المجاهدين من – توات والشعانبة ومن الطوارق أيضا- وفي شهر شوال (1285هـ/جانفي1869م) اشتعلت نار الحرب بعين ماضي وكانت هناك معركة هائلة بين قوات الاستعمار والجيش الجزائري البطل الذي لم يتجاوز عدده في هذه المعركة 3000 فارس وألفا من المشاة بسلاحه العتيق البالي.
و في شهر ذي الحجة –مارس- 1869 م التحق البطل ابن شهرة بالبطل بوشوشة الذي كان قائد جيش (الشعابنة ومتليلي وشعانبة المواضي بالمنيعة وأهل توات)، وكان معه ثلة من المجاهدين. فالتقيا في قرى (المخرق وقنيفيد على الضفة اليسرى لوادي مزي) فانضموا كلهم إلى بوشوشة وفيها كان الاستلاء على مدينة المنيعة وطرد قائدها (جعفر المعين) من طرف السلطة الفرنسية.
و في بلدة نفطة جنوب غربي تونس اجتمع ابن شهرة باخوانه في الإجهاد ومن ضمنهم المجاهد (محي الدين بن الأمير عبد القادر) وأولاد البطل الشعانبي السوفي (بوطيبة بن عمران) و(محمد بوعلاق التونسي) وجميعهم كان في ضيافة وتأييد الشيخ مصطفى بن محمد بن عزوز الجزائري رئيس الزاوية الرحمانية هناك.
انتشرت رسائل ابن شهرة ومحي الدين بن الأمير عبد القادر، التي أرسلاها إلى القبائل والعشائر الجزائرية لحثها على الجهاد، والتحقت يومئذ الأرباع بقائدها ابن ناصر بن شهرة ملبية الدعوه قال رين : ” أرسل إلينا الرؤساء الموالون أعدادا كبيرة من هذه الرسائل، وقد تجمع لدى القائدالعسكري لناحية بسكرة نحو (44 رسالة) كلها محفوظة في وثائق بسكرة “. وكان على بعضها ختم الأمير محي الدين وعلى بعضها ختم ابن ناصر بن شهرة، فمنها ما كان مرسلاً إلى رئيس زاوية (تماسين)، ومنها ما أرسل إلى السيد (باي آغا) تقرت وورقلة وإلى رؤساء وأعيان الطرود بسوف وإلى الأغواط ومتليلي وميزاب وإلى الشريف (بوشوشة) وإلى المخادمة والشعانبة وغيرهم…
و في شهر صفر (1287هـ/مايو 1870م) إستقر بن شهرة صحبة رفيقه الأمير محي الدين بعين صالح ومعهما ثوار الصحراء الشرقية وهناك إلتقت جيوشهما بجيوش الشعانبة بقيادة بوشوشة، وثوار أولاد سيدي الشيخ بزعامة سي الزوبير، وكانت الثورة مشتعلة في الشمال بقيادة المجاهد الحاج محمد بن الحاج أحمد المقراني والشيخ ابن الحداد رئيس الزاوية الرحمانية في صدوق تحت قيادة بومزراق المقراني والسيد عزيز بن الشيخ الحداد. وانتشرت الثورة إلى أعماق الصحراء حيث استولى بن شهرة على تقرت وورقلة، واستولى الأمير محي الدين على نقرين وتبسة وفي أثناء ذلك كان استشهاد المرحوم المقراني (15صفر1288هـ/6 ماي 1871م) في مكان يعرف (بسفلات) قرب مدينة عين بسام، ثم وفي (23 ربيع الثاني- 13 جويلية 1871م) ألقي القبض على الشيخ الحداد ولما تغير الحال في الشمال قرر آل المقراني الاعتصام بالصحراء، فكان لابن شهرة الفضل في دخول المقراني إلى تونس.
و بعد وقوع بومزراق وبوشوشة في الأسر وتمكن الجيش الفرنسي الاستيلاء على تقرت وورقلة تفرق المجاهدون في أنحاء البلاد، فمنهم من لجأ إلى تونس، ومنهم من ذهب إلى طرابلس الغرب وبقي بن شهرة وحده ينازل جيش الاحتلال فكان يشن عليه بعض الهجومات من الجريد ونفزاوة التونسيتين، ثم دخل إلى تونس لاجئاً.
و في (27ربيع الثاني 1292هـ/2جوان1875م) أرغمه باي تونس على الرحيل، فركب الباخرة من مرسى حلق الوادي إلى بيروت، وكان برفقة الرفيق في الجهاد (محمد الكلبوتي).[3]
و استقر ببيروت البطل ابن شهرة رفقة صديقه الحميم الأمير (محي الدين بن الأمير عبد القادر)إلى سنة (1300هـ/1883م) كما أنه اتصل بالأمير عبد القادر بنفسه بدمشق فتوسط له لدى الحكومة التونسية لبيع ما تركه بتونس عند رحيله منها، ثم كانت وفاته في سنة 1884 م فكان عمره حينها 80 سنة.

بن ناصر بن شهرة

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Art et culture.

Repost 1

Publié le 4 Juillet 2015

Ramadhan ;le meilleur des visiteurs !

O musulmans !

Sachez que ce monde est bon, beau, fleuri et un plaisir s’il n’était périssable et éphémère. Celui qui y vit, périt ; les situations changent, et chaque serviteur sera interrogé. Celui qui s’y accroche sera toujours occupé, il n’atteindra pas la fin de ce qu’il souhaite, et n’obtiendra pas ce qu’il désire. Ses jours et ses mois passent à une vitesse étonnante ; la vie de ce monde est courte et la fin du monde est proche. Il est rempli de dangers, de tentations, de petits péchés et de grands péchés, et les gens y vivent en étant croyants ou mécréants, pieux ou débauchés, gagnants ou perdants ; donc, le bonheur sera pour celui qui se sera protégé lui-même, ainsi que ses enfants, ses femmes, et ceux dont il est responsable, de tout ce qui engendre la colère d’Allah , qui amène le regret, et de tous les moyens du mal et de la destruction :

{ Et celui qui s’accroche à Allah, celui-là a été effectivement guidé sur une voie rectiligne }

O musulmans !

Le mois des profits vous est venu, c’est un visiteur brillant qui apporte des bienfaits innombrables ; pendant ce mois, on ne voit que des adorateurs inclinés, des gens qui lisent le Coran en s'abaissant devant Allah et en pleurant. Donc, remerciez Allah de vous avoir fait parvenir à ce mois, car combien de personnes voulaient parvenir à ce mois et ne l’ont pas atteint, la mort les a surpris et les a fait périr.

O musulmans !

Nous l’avons atteint et combien de personnes aimées avons-nous perdu, nous jeûnons et combien de personnes chères à nos yeux avons-nous enterré.

Mes frères !

La mort s’approche de nous, le départ est proche et nous n’avons pas de provisions ; donc, dépêchons-nous avant que nous ne puissions plus nous repentir. Soyez déterminés, accomplissez le bien pour Allah , car ceux qui ont réussi, ont fourni beaucoup d’efforts. Et sachez que celui qui est toujours paresseux ne réalisera pas ses désirs et sera perdant ; Aïcha (qu'Allah soit satisfait d'elle) a dit :

« Le messager d’Allah accomplissait des efforts pendant le mois de Ramadan, comme il n’en accomplissait pas les autres mois » [ Rapporté par Mouslim.]

O musulmans !

Voilà le mois de l’acceptation, de l’affranchissement de l’enfer, de la bienfaisance, de l’élévation ; donc, quelle perte pour ceux qui sont paresseux ! Anas (qu’Allah soit satisfait de lui) a dit que le prophète rapporte de son Seigneur (qu’Il soit exalté) :

Lorsque le serviteur se rapproche de moi d’un empan, je me rapproche de lui d’une coudée ; et lorsqu’il se rapproche de moi d’une coudée, je me rapproche de lui d’une brasse ; et lorsqu’il vient vers moi en marchant, je vais vers lui en courant [ c’est-à-dire avec empressement ]

O serviteur d’Allah !

C’est le moment de faire des efforts, si tu veux en faire ; c’est le moment de l’adoration, si tu y es préparé, car c’est la période de l’acceptation, du bien, le diable est enchaîné et la porte du bien est ouverte pour celui qui le désire ; le messager d’Allah a dit :

" Lorsque le mois de Ramadan arrive, les portes du paradis sont ouvertes, les portes de l’enfer sont fermées et les diables sont enchaînés " [ Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim.]

O musulmans !

La période du repentir est arrivé ; donc, empressez-vous de vous repentir, car Allah aime ceux qui se repentent.

Le messager d’Allah monta sur la chaire (minbar) et dit : [ Amin Amin - Amin ] - on lui dit : « O messager d’Allah ! Tu es monté sur le mimbar et tu as dit : [ Amin - Amin - Amin ] » - il dit alors : L’ange Jibril (que la paix soir sur lui) m’est venu et a dit : « Quiconque jeûne le mois de Ramadan et ne se fait pas pardonner de ses péchés, puis entre dans l’enfer, qu’Allah l’éloigne ! Dis : (Amin) ». Alors, j’ai dit : "Amin" - [ Rapporté par Ibn Khouzéïma et Ibn Hibane.]

O musulmans !

O vous qui regardez les choses interdites alors que vous êtes dans le meilleur mois, méfiez-vous de violer son état sacré, de salir son honneur et de diminuer son rang, le messager d’Allah a dit :

" Celui qui n’abandonne pas le mensonge, Allah n’a pas besoin qu’il laisse sa nourriture et sa boisson "[Rapporté par Al-Boukhari.]

Quel bonheur pour ceux qui ont laissé les envies bestiales pour l’invisible de l’autre monde qu’ils n’ont pas vu, mais y ont cru :

{ Et celui qui a apporté avec lui la vérité et y a cru, ceux-là sont les gens pieux. ils ont ce qu’ils veulent auprès de leur Seigneur. Voilà la récompense des gens de bien. Afin qu’Allah leur efface le plus mauvais de leurs œuvres et leur donne leur récompense en rapport avec le meilleur de ce qu’ils faisaient }

O jeûneurs !

La meilleure façon dont vous puissiez passer votre temps est l’étude des versets du Coran et la réflexion sur leur signification ; et l’ange Jibril rencontrait le messager d’Allah chaque nuit pendant le mois de Ramadan pour lui enseigner le Coran. [ Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim.]

Le Coran est une guérison pour les coeurs, un juge juste, ses histoires sont très belles, ses sermons sont bénéfiques, ses sagesses sont magnifiques, et ses preuves sur l’unicité d’Allah sont évidentes, il est l’âme pour la vie éternelle et sans âme, le corps meurt.

Donc, dirigez-vous vers le Coran et faites sortir ses perles, apprenez les causes de la descente des versets, lisez les livres des commentaires du Coran, ne vous contentez pas de le lire peu, faites qu’il soit votre juge dans toutes vos affaires, car le bienheureux est celui qui l’aura mis complètement en pratique :

{ Le mois de Ramadan où a été descendu le Coran comme bonne direction pour les Humains et comme preuves évidentes de la bonne direction et du discernement parfait... } [ Sourate 2 - Verset 185]

Et chaque fois que tu finis de le lire, ô serviteur d’Allah, recommence à le lire depuis le début.

O musulmans !

C’est le mois des dépenses, des dons et de la compassion ; donc, vous, les riches, pensez aux gens affamés, aux pauvres et aux miséreux ; aidez-les et enrichissez-les, donnez-leur à manger ; dépensez et ne retenez pas l’argent car sinon Allah ne vous donnera pas. Le Prophète a dit :

La meilleure aumône est celle qui est faite pendant le mois de Ramadan [ Rapporté par Tirmidhi.]

Et le Prophète était le plus généreux des hommes, et il était encore plus généreux pendant le mois de Ramadan lorsque l’ange Jibril le rencontrait.

O musulmans !

Les périodes de bienfaits sont courtes, leurs jours passent très vite ; donc, évitez la négligence pendant ce court mois, et accomplissez ses adorations et ses devoirs. Et le Prophète a dit :

Les gens se porteront toujours bien tant qu’ils s’empresseront de rompre le jeûne

La différence qu’il y a entre notre jeûne et le jeûne des gens du Livre est le repas du Souhour - avant la prière du matin -

Prenez le Souhour, même avec une gorgée d’eau

Le messager d’Allah rompait le jeûne avant de prier avec des routabes(dattes mûres et fraîches), si ce n’étaient pas des routabes, c’étaient des dattes, et si ce n’étaient pas des dattes, il buvait quelques gorgées d’eau. Après avoir rompu le jeûne, il disait :

La soif est partie, les artères sont mouillées, et la récompense est obtenue, si Allah le veut

Et quiconque mange ou boit par oubli, qu’il termine son jeûne car son Seigneur l’a nourrit et abreuvé ; et il ne doit pas expier ce jour de jeûne, ni le remplacer.

Et quiconque vomit alors qu’il jeûne, ne doit pas remplacer ce jour de jeûne ; mais celui qui vomit volontairement, doit remplacer ce jour de jeûne par un autre.

De même que le jeûne de celui qui fait sortir le sperme volontairement sera rompu ; tandis que celui dont le sperme sort pendant son sommeil, ne rompt pas le jeûne.

Et celui qui donne à un jeûneur de quoi rompre le jeûne, aura la même récompense que lui sans que cela ne diminue en rien la récompense du jeûneur.

O musulmans !

Faites attention à ne pas rompre le jeûne avant le moment exact de sa rupture ; et faites attention aussi à ne pas violer la sacralisation des journées de Ramadan en rompant le jeûne volontairement sans aucune excuse.

Et lorsque la femme sort pour se rendre à la prière du soir (Al-Icha) et la prière de Tarawih, elle doit éviter le parfum et les vêtements qui attirent l’attention des hommes - selon Zeïnab At-Thaquafiah le messager d’Allah a dit :

Lorsque l’une d’entre vous accomplit la prière d’Icha à la mosquée, elle ne doit pas se parfumer. [ Rapporté par Mouslim.]

Et la prière accomplie chez elles est meilleure pour elles, selon Ibn Omar (qu’Allah soit satisfait de lui et de son père) le messager d’Allah a dit :

N’empêchez vos femmes d’aller à la mosquée, mais leurs maisons sont meilleures pour elles [ Rapporté par Abou Dawoud.]

Et selon Oum Salamah le messager d’Allah a dit :

La meilleure mosquée des femmes est chez elles [ Rapporté par Ahmed.]

O musulmans !

Le remède de l’ignorance est le fait de poser des questions ; donc, demandez lorsque vous ne comprenez pas et lorsque vous ne savez pas, car les actions accomplies sans aucune science ne seront pas acceptées.

O musulmans !

Une mauvaise habitude est apparue chez certains musulmans, c’est le gaspillage de la nourriture et des boissons pendant le mois de Ramadan. Beaucoup parmi eux jettent le reste de la nourriture dans les poubelles, alors qu’il y a des gens qui ont faim et des familles qui cherchent à manger et à boire.

Donc, serviteurs d’Allah, craignez Allah ; ce n’est pas ainsi que vous remerciez Allah pour les bienfaits qu’Il vous donne et que vous pouvez repousser les malheurs :

{ Et ne gaspillez pas, il n’aime pas ceux qui gaspillent } [ Sourate 6 - Verset 141 ]

{ Et ne jette pas ton argent à droite et à gauche. Ceux qui jettent leur argent sont les frères des diables et le diable est vis-à-vis de son Seigneur un très grand négateur. } [ Sourate 17 - Versets 26-27 ]

Soyez au juste milieu et dépensez d’une bonne manière :

{ Ne tiens pas ta main enchaînée à ton cou (en signe d’avarice) et ne l’ouvre pas totalement sinon resterais blâmé et rongé de remords.} [ Sourate 17 - Verset 29 ]

Il n’y a pas de bien dans le gaspillage, ni de gaspillage dans le bien ; Allah a dit :

{ Assurément, si vous rendez grâce (remerciez), Je vous donnerai encore plus, et si vous reniez, Mon châtiment est bien dur.}

O musulmans !

Chaque jeûneur a une demande adressée à Allah qui est exaucée tous les jours et toutes les nuits pendant le mois de Ramadan, selon Abou Saïd Al-Khoudri le messager d’Allah a dit :

Chaque musulman a une demande adressée à Allah qui est exaucée tous les jours et toutes les nuits [Rapporté par Al-Bazzar.]

Et selon Amr ibn Al-Ass le messager d’Allah a dit :

Le jeûneur a une demande qui n’est pas rejetée au moment de rompre le jeûne [ Rapporté par Ibn Majah.]

Donc, augmentez les demandes pendant le mois des bienfaits pour vous, votre famille et vos proches parents.

Et levez vos mains vers le ciel pour demander à Allah de secourir vos frères qui sont faibles, qui sont chassés de chez eux, affligés et persécutés partout dans le monde ; car la communauté souffre beaucoup en ce moment, et les complots sont faits contre elle, et elle ne peut être sauvée qu’en s’en remettant complètement à Allah et en lui faisant confiance.

Donc, adressez beaucoup de demandes à Allah , plaignez-vous à Lui ; évitez les choses qui empêchent l'acceptation des demandes, armez-vous avec la foi et la conviction. Et sachez que ceci est une épreuve provenant d'Allah pour que la communauté s’élève et se réveille, connaisse l’ennemi et l’ami, et pour qu’elle retourne à la pratique de sa religion.

De Cheikh Saleh El Bedeyr

Ramadhan ;le meilleur des visiteurs !

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Art et culture.

Repost 0

Publié le 3 Juillet 2015

Ghazwet Badr(17e jour du Ramadhan).

Le 17-éme jour du mois sacré de Ramadan a connu la bataille de Badr... bataille qui n'a duré que 2 heures, mais qui a changé l'histoire de l'humanité.
Les spécialistes considèrent que cette bataille est un encyclopédie et constitue un trésor inépuisable de leçons...

LA BATAILLE DE BADR
Au milieu du mois de Jamadi Awwal 2 A.H., il fut rapporté à Médine qu’une caravane de commerce se rendait de la Mecque vers la Syrie sous la direction de Abou Soufiane.

Le Saint Prophète (s) décida d’envoyer deux hommes pour en savoir plus sur cette caravane. Il leur dit de se renseigner sur sa trajectoire, le nombre de gardiens ainsi que la nature des marchandises qu’elle transportait. Les deux hommes rassemblèrent les informations suivantes :

. Il s’agissait d’une grosse caravane et tous les Mecquois y avaient une part de marchandises

. Le chef de la caravane se nommait Abou Soufiane et il était escorté par 40 hommes.

. 1000 dromadaires transportaient les marchandises estimées à 50 000 dinars.

Les Koraïchites avaient confisqué la propriété de tous les Musulmans ayant émigré vers Médine, et le Saint Prophète (s) décida alors de saisir la propriété des Mecquois en échange. Bien que les Musulmans se mirent à la poursuite de Abou Soufiane, ils ne parvinrent pas à le rattraper. Mais, la date de retour de la caravane était pratiquement précise car les Koraïchites retournaient toujours de la Syrie vers la Mecque en début d’automne.

Le Saint Prophète (s) quitta Médine pour se rendre vers la vallée de Badr, à 80 milles de Médine, où il attendit le retour de la caravane.

Abou Soufiane réalisa que les Musulmans l’attendraient à Badr qui était un lieu d’arrêt sur la route vers la Mecque; il envoya ainsi un appel à l’aide de toute urgence à la Mecque. Les Mecquois envoyèrent aussitôt une armée colossale sous le commandement de Abou Djahal afin de se battre contre les Musulmans. Le Saint Prophète (s) fut informé de l’avancée de l’armée mecquoise et il demanda aux Musulmans ce qu’ils pensaient de mener une bataille. Bien que Abou Bakr et Oumar voulaient retourner à Médine, Mikhdaad qui était un fervent Musulman se leva et dit: "Oh Prophète d’Allah! nous sommes avec vous et nous allons nous battre."

De son côté, Abou Soufiane décida de faire un long détour pour rentrer en évitant Badr. Une fois de retour sain et sauf à la Mecque, il envoya un message à Abou Djahal pour qu’il revienne, mais Abou Djahal était trop fier pour rebrousser chemin et voulait écraser les Musulmans avec son armée.

Les deux armées s’affrontèrent le 17 Ramdhane 2 A.H. L’armée musulmane se composait de 313 soldats avec pour tout et en tout 2 chevaux et 70 dromadaires. L’armée mecquoise possédait 900 soldats, 100 chevaux et 700 dromadaires. Ils étaient bien plus équipés que les Musulmans.

Selon la coutume arabe, la bataille était précédée d’un combat singulier (d’homme à homme). Trois valeureux guerriers, Outbah bin Rabiyah, Chaybah bin Rabiyah et Walid bin Outbah défièrent les Musulmans. Trois Musulmans, Awf, Ma'ouz et Abdoullah Rawahah s’avancèrent. Ces hommes étant des Ansars de Médine, Outbah dit : "Nous ne nous battrons pas avec vous. Envoyez-nous nos égaux. "

Le Saint Prophète (s) envoya alors Oubaydah, Hamza et Imam Ali (a). Oubaydah affronta Outbah, Hamza affronta Shaybah et Imam Ali (a) affronta Walid. Hamza et Imam Ali (a) eurent vite fait de tuer leurs adversaires, mais Oubaydah fut gravement blessé et mourut. Les Koraïchites furent perturbés de voir l’adresse des guerriers musulmans et se mirent à attaquer ensemble.

Le Saint Prophète (s) retint son armée en arrière et les ordonna d’envoyer des flèches aux ennemis. Cette attaque organisée déstabilisa les troupes mecquoises et constatant leur confusion, le Saint Prophète (s) ordonna une attaque générale. Les Musulmans se mirent à se battre avec conviction et la guerre retentit sur la vallée de Badr. Imam Ali (a) déchira l’armée mecquoise, tuant les soldats ennemis avec une facilité terrifiante. Sa puissance et son habileté à manier l’épée terrifièrent les Mecquois qui commencèrent à prendre la fuite.

Peu de temps après, la bataille fut achevée et les Musulmans remportèrent la victoire bien qu’étant moins nombreux que les ennemis.

Lors de cette bataille, les Musulmans perdirent 14 hommes tandis que 70 Mecquois incluant leurs chefs Abou Jahal, Nawfal, Oumayyah et d’autres encore furent tués. Parmi ceux-là, Imam Ali (a) en tua 36 à lui tout seul et vînt en aide à tuer les autres.

70 hommes furent prisonniers par les Musulmans. Les prisonniers étaient traités avec beaucoup de bonté par les citoyens de Médine et certains devinrent Musulmans. "Bénis soient les gens de Médine ", dit un des prisonniers plus tard, "ils nous faisaient monter sur des chevaux alors qu’ils marchaient eux-mêmes, ils nous donnaient du blé et du pain à manger quant il en restait un tout petit peu, se contentant de manger des dattes."

Les prisonniers riches achetèrent leur liberté en s’acquittant d’une rançon. On demanda aux autres d’apprendre à 10 enfants à lire et à écrire tandis que d’autres encore furent lâchés par le Saint Prophète (s) et eurent le droit de rentrer à la Mecque.

La victoire de Badr endurcit la foi des Musulmans et mirent en garde les mécréants mecquois contre la force de l’Islam à présent reconnue. La même année, Allah ordonna le jeûne aux Musulmans. C’est ainsi que ce verset du Coran fut révélé :

le mois de Ramadan est le mois au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement. Donc quiconque d'entre vous est présent en ce mois, qu'il jeûne! Et quiconque est malade ou en voyage, alors qu'il jeûne un nombre é
gal d'autres jour Sourate- al-Baquarah, 2:185
Sources :
http://www.albouraq.org/histoire/bat_bad…

Ghazwet Badr(17e jour du Ramadhan).
Ghazwet Badr(17e jour du Ramadhan).

وَلَقَدۡ نَصَرَكُمُ ٱللَّهُ بِبَدۡرٍ۬ وَأَنتُمۡ أَذِلَّةٌ۬‌ۖ فَٱتَّقُواْ ٱللَّهَ لَعَلَّكُمۡ تَشۡكُرُونَ . إِذۡ تَقُولُ لِلۡمُؤۡمِنِينَ أَلَن يَكۡفِيَكُمۡ أَن يُمِدَّكُمۡ رَبُّكُم بِثَلَـٰثَةِ ءَالَـٰفٍ۬ مِّنَ ٱلۡمَلَـٰٓٮِٕكَةِ مُنزَلِينَ . بَلَىٰٓ‌ۚ إِن تَصۡبِرُواْ وَتَتَّقُواْ وَيَأۡتُوكُم مِّن فَوۡرِهِمۡ هَـٰذَا يُمۡدِدۡكُمۡ رَبُّكُم بِخَمۡسَةِ ءَالَـٰفٍ۬ مِّنَ ٱلۡمَلَـٰٓٮِٕكَةِ مُسَوِّمِينَ . وَمَا جَعَلَهُ ٱللَّهُ إِلَّا بُشۡرَىٰ لَكُمۡ وَلِتَطۡمَٮِٕنَّ قُلُوبُكُم بِهِۦ‌ۗ وَمَا ٱلنَّصۡرُ إِلَّا مِنۡ عِندِ ٱللَّهِ ٱلۡعَزِيزِ ٱلۡحَكِيمِ . لِيَقۡطَعَ طَرَفً۬ا مِّنَ ٱلَّذِينَ كَفَرُوٓاْ أَوۡ يَكۡبِتَہُمۡ فَيَنقَلِبُواْ خَآٮِٕبِينَ

Coran (Al Imran (de 123 à 127)

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Art et culture.

Repost 0

Publié le 2 Juillet 2015

Les couleurs et l'arc en ciel ;à méditer !

Un jour, toutes les couleurs du monde se mirent à se disputer entre elles, chacune prétendant être la meilleure, la plus importante, la plus belle, la plus utile, la favorite.

Le VERT affirma…
- "Je suis le plus essentiel, c’est indéniable.
Je représente la vie et de l’espoir.
J’ai été choisi pour l’herbe, les arbres et les feuilles.
Sans moi, les animaux mourraient.
Regardez la campagne et vous verrez que je suis
majoritaire."

Le BLEU prit la parole…
- "Tu ne penses qu’à la terre, mais tu oublies le ciel et l'océan.
C’est l’eau qui est la base de la vie alors que le ciel nous donne l’espace, la paix et la sérénité.
Sans moi, vous ne seriez
rien."

Le JAUNE rit dans sa barbe…
- "Vous êtes bien trop sérieux. Moi j’apporte le rire, la gaieté et la chaleur dans le monde.
À preuve, le soleil est jaune, tout comme la lune et les étoiles.
Chaque fois que vous regardez un tournesol, il vous donne le goût du bonheur.
Sans moi, il n’y aurait aucun plaisir sur c
ette terre.

L'ORANGE éleva sa voix dans le tumulte:…
- "Je suis la couleur de la santé et de la force.
On me voit peut-être moins souvent que vous mais je suis utile aux besoins de la vie humaine.
Je transporte les plus importantes vitamines.
Pensez aux carottes, aux citrouilles, aux oranges aux mangues et aux papayes.
Je ne suis pas là tout le temps mais quand je colore le ciel au lever ou au coucher du soleil, ma beauté est telle que personne ne remarque plus au
cun de vous. "

Le ROUGE qui s’était retenu jusque là, prit la parole haut et fort…
- "C’est moi le chef de toutes les couleurs car je suis le sang, le sang de la vie.
Je suis la couleur du danger et de la bravoure. Je suis toujours prêt à me battre pour une cause.
Sans moi, la terre serait aussi vide que la lune.
Je suis la couleur de la passion et de l’amour, de la rose rouge, du poinsettia et du c
oquelicot."

Le POURPRE se leva et parla dignement…
- "Je suis la couleur de la royauté et du pouvoir.
Les rois, les chefs et les évêques m’ont toujours choisie parce que je suis le signe de l’autorité et de la sagesse.
Les gens ne m’interrogent pas, ils écoutent et obéi
ssent.

Finalement, l’INDIGO prit la parole, beaucoup plus calmement que les autres mais avec autant de détermination…
- "Pensez à moi, je suis la couleur du silence.
Vous ne m'avez peut-être pas remarquée, mais, sans moi, vous seriez insignifiantes.
Je représente la pensée et la réflexion, l’ombre du crépuscule et les profondeurs de l'eau.
Vous avez besoin de moi pour l’équilibre, le contraste et la paix
intérieure.


Et ainsi les couleurs continuèrent à se vanter, chacune convaincue de sa propre supériorité.
Leur dispute devint de plus en plus sérieuse.
Mais soudain, un éclair apparut dans le ciel et le tonnerre gronda.
La pluie commença à tomber fortement.
Inquiètes, les couleurs se rapprochèrent les unes des autres pour se rassurer.

Au milieu de la clameur, la pluie prit la parole…
- "Idiotes ! Vous n’arrêtez pas de vous chamailler, chacune essaie de dominer les autres.
Ne savez-vous pas que vous existez toutes pour une raison spéciale, unique et différente ?
Joignez vos mains et venez à moi. Les couleurs obéirent et unirent leurs mains."
La pluie poursuivit…
- "Dorénavant, quand il pleuvra, chacune de vous traversera le ciel pour former un grand arc de couleurs et démontrer que vous pouvez toutes vivre ensemble en harmonie.

L’arc-en-ciel est un signe d’espoir pour demain.
Et, chaque fois que la pluie lavera le monde, un arc-en-ciel apparaîtra dans le ciel, pour nous rappeler de
nous apprécier les uns les autres. "


Les couleurs et l'arc en ciel ;à méditer !

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Art et culture.

Repost 0

Publié le 1 Juillet 2015

L’intérêt de la lecture.

La lecture joue-elle un rôle primordial dans notre vie quotidienne?

Est-elle un simple divertissement, une passion, une évasion ou un éveil ?

La lecture est sans doute un divertissement, tout comme les spectacles, les jeux, le sport. Elle nous procure un plaisir en nous détournant du réel que l’on vit, favorisant ainsi l’oubli des soucis et du stress du quotidien.

Mais c’est aussi une aide précieuse pour apprendre à s’exprimer et à penser.

Les livres permettent de forger l’esprit critique par la confrontation entre les idées ou les idéologies.

Ils nous apportent alors une inspiration nouvelle, une interprétation nouvelle du monde, et probablement une culture plus approfondie.

Bien entendu, tout ce qui se lit n’est pas bon à prendre, mais même si les écrits ne nous plaisent pas, qu’ils soient bons ou mauvais, on sera toujours plus cultivé.

La lecture est un éveil de l’âme et du cœur. Une jouissance de la pensée et des sentiments.

C’est une ouverture sur un monde enchanté. Elle nous ouvre toutes les portes de la création et nous invite à mieux comprendre et maîtriser le monde au lieu de le fuir. Elle permet de s’approprier l’histoire, contrairement à un film où l’on assiste seulement à la vision du réalisateur.

Elle nous fait rejoindre l’auteur dans sa démarche d’écriture et de narration. On s’identifie au héro ; on épouse ses aventures, ses sentiments; on sort ainsi de nous-mêmes et on vit plusieurs vies.

Lire, c’est aussi prendre des risques, parfois se mettre en danger. Non, ce n’est pas un acte neutre et divertissant.
C’est un exercice de liberté, et nous en restons rarement indemnes. Mais une chose est certaine, palpable, et cette expérience peut être faite par chaque lecteur, nous agrandissons notre Moi, nous sortons de nos prisons mentales, nous déverrouillons notre regard sur le monde, dans l’acte de lir
e.

La lecture nous permet de faire travailler notre mémoire, de réviser sans effort notre orthographe et d’accumuler des connaissances.
Son bienfait le plus agréable restant l’évasion qu’elle nous procure.
Elle est aussi un sujet de discussion avec les gens qui nous entourent . Je trouve plus intéressant de commenter un bon bouquin que de parler météo ou de jaser sur les aut
res.

Ce qui est bien avec un livre, tu l’ouvres et le fermes quand tu veux. Tu le prends où tu veux….Poche, sac, avion, voiture, lit, enfin partout !

Un livre, c’est un navire dont il faut libérer les amarres ; un trésor qu’il faut extraire d’un coffre verrouillé ; une baguette magique dont tu es le maître si tu en saisis les mots,,,,

Madame Elhayani

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Art et culture.

Repost 0

Publié le 29 Juin 2015

El Cherbet,une boisson rafraîchissante pendant le Ramadhan.

La canicule est bien là après les premiers jours d’un Ramadhan tranquille et frais avec des températures ambiantes printanières. C’est le moment idéal pour rêver d’une belle citronnade fraiche faite maison après la rupture du jeun ; des instants privilégiés de la journée. Mais au fait d’où vient l’origine de cette boisson rafraichissante ?

El charbât, cherbet شربات désigne une « boisson rafraîchissante, qui se compose (à l’origine) de citron, de sucre, d’ambre et d’eau. »

le mot est issu du turc serbet, lui-même dérivé de l’arabe mashrubat, qui désigne les « boissons, et consommations en tous genres »; il peut encore être tiré du mot arabe sharabat signifiant doses, potions, et qui proviendrait de shariba voulant dire « boire, s’abreuver.. »

A l’origine, les premières consommations de cette « eau sucrée » étaient désignées par les mots : shurba et ‘achriba, et représentaient des jus et des extraits de fruits de concentration variable. Ces derniers furent administrés (par les musulmans), dès le moyen-âge aux malades pour soigner divers maux allant de la perte d’appétit à la fièvre. Ces sirops épais composés d’eau parfumée et de sucre réduits à faible ébullition sont allongés à l’eau chaude ou tiède avant d’être consommés par les p
atients.

Par ailleurs, c’est au IXe siècle que El charbât (la boisson) fut composée par les musulmans, pour compenser les interdits concernant la consommation d’alcool; et dès le XI e siècle apparaissent des « Livres des Sorbets » dans l’Espagne musulmane. On y trouve des pâtes fermentées, des confitures sèches et des poudres. Les sorbets sont désignés par différents termes, tous composés du radical sh-r-b-, signifiant boire

Les sharibat-s quant à eux sont des boissons fluides, des jus de fruits refroidis dans des jarres de terre avec de la glace ramenée de la montagne et pilée pour obtenir un effet de neige. Ils sont servis dans des coupes de verre. Nous avons donc une dichotomie sirop-chaud et sorbet-froid. D’ailleurs, le mot sherbet est enregistrée dans le dictionnaire de l’académie française en 1789 avec la définition suivante : « on donne ce nom à des liqueurs que l’on destine à être convertis en glaces », car en Europe il désigne les sorbets. Inversement, en Afrique du nord et plus précisément en Algérie, le mot désigne une boisson rafraîchissante et sucrée ressemblant plutôt à une citronnade frappé, et dont la consommation demeure très prisé pendant le mois sacré du ramadan.

Au delà de cette différence, toutes ces préparations sont réalisées avec des fleurs, des fruits, des herbes et des épices et font partie de la pharmacopée musulmane avant de gagner les livres de cuisine avec le statut de gourmandise particulièrement délectable. Saha ftourkoum!Bonne dégu
station!

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Art et culture.

Repost 0

Publié le 27 Juin 2015

Et la musique était belle aussi!

La jeunesse laghouatie a une belle histoire avec la musique;celle du terroir,orientale ou occidentale:

La troupe Thouraya vit le jour début des années quarante;elle fut précurseur d'un genre nouveau.

"Au début de sa création, ses activités étaient limitées à la célébration de mariages, circoncision, soirées intimes, animation de soirées religieuses, soirées traditionnelles comme par exemple la fête du printemps qui durait toute une semaine, coutume célébrée annuellement par les Laghouatis depuis la nuit des temps en remerciement à Dieu, qui par sa miséricorde et sa clémence divine a redonné la vie à la nature.

Aux premières années de cette glorieuse époque, et malgré que les moyens étaient rares ou inexistants, la population était choyée et pouvait assister à des manifestations culturelles grandioses faites de musique, folklore, théâtre, jeux divers, kermesse, tombola, fantasia, courses hippiques. Il y en avait pour tous les goûts et pour tous les âges. Les invités de la ville par centaines dont troupes musicales et théâtrales nationales et étrangères en plus des simples visiteurs, étaient hébergés chez les citoyens. L’atmosphère y était conviviale et bon enfant, et la fraternité entre les hommes avait un sens ;Quelques temps après sa fondation la troupe des beaux jours de Laghouat a vu un regain de vitalité grâce à l'arrivée du grand feu Djoudi hadj Mohamed dit "REY MALEK" suite à sa démobilisation. Arrivé tout droit du Cham (Moyen Orient) il a ramené avec lui un très riche répertoire de musique Arabe orientale genre Malouf et différentes Mouachahates . Il a tout d’abord commencé par enseigner ce fabuleux répertoire à la troupe faisant d'elle l’une des plus réputées à l'échelle locale et régionale et un peu partout à travers le pays. Jouant une musique assez peu connue dans la région (à l'époque la radio n'existait pratiquement pas ou rare) la Thouraya était très souvent sollicitée pour organiser des fêtes privées mariages ou autres, et publiques."(d'après:Youssef Bourzegue Laghouati rahimahou Allah)

Dans les années 60 ,une nouvelle troupe de jeunes fit son apparition dans le paysage musicale de la ville,tout de suite adoptée et suivie par la jeunesse de l'époque.C'était le temps du club des jeunes ,nouvellement créé par les responsables de la jeunesse juste après l'indépendance.

La troupe Thouraya dans les années 40-50.

La troupe Thouraya dans les années 40-50.

Les M'ZI BOYS troupe moderne(pop) dans les années 60.

Les M'ZI BOYS troupe moderne(pop) dans les années 60.

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Art et culture.

Repost 0