Choukran lillah pour ce merveilleux pèlerinage!

Publié le 4 Novembre 2013

 

Bonjour à tous nos amis!Nous voilà rentrés que des amis et des proches m'ont demandé avec insistence de faire le récit de ce grand voyage sur le blog;malgré une grosse fatigue ,je m'exécute et j'affiche cet article fait à la hate .J'éspère etre à la hauteur de l'attente.Soyez surtout indulgent j'étais connecté ailleurs.Merci!

 

CAM00068.jpg

 

 

Enfin ! Après 4 heures  45 minutes de vol  de nuit durant lequel  on  n’a pas  pas fermé l’œil    pour différentes raisons , nul besoin de dire que l’on est impatient de se dégourdir les jambes. MEDINE  la ville du prophète Sidna Mohamed  sala Allahou alayhi wa salam nous ouvre ses bras pour nous accueillir .

Après avoir fait quelques pas, on se sent  mieux et d’attaque pour commencer  cette première  journée. « El-Hajj, j’arrive ! » On a envie de crier tellement  on est excité, mais  on se reprend à la dernière seconde, heureusement ! L’excitation est justifiée bien sûr. Après avoir passé les 5 dernières années à vous trouver  une place   qui n’arrive pas  pour effectuer ce devoir religieux qu’est le pèlerinage à la Mecque. Finalement  quand c’est arrivé cette année  c’est le ciel qui s’est ouvert  à nous  impossible de décrire  ces instants. Personnellement  j’avais envie d’embrasser le monde entier tellement  j’étais  heureux.

CAM00095.jpg

Après avoir survécu à la marée humaine de voyageurs, aux douaniers  et aux policiers , je rejoignis  mes nouveaux camarades  de voyage ceux avec qui  j’avais décidé d’effectuer  mon pèlerinage  des  êtres à qui  je me suis attaché  dès le début ;je cite ici mes merveilleux compagnons avec qui j’ai tout partagé  durant mon séjour :Hadj  Med Benkatasse  l’homme à tout faire du groupe et notre souffre douleur  un être exceptionnel   qui rendit notre séjour des plus agréable, Hadj Amar Chaeib  sage  et serviable ,Hadj Med  KHALIFA  et sa nonchalance et  Notre père à tous Hadj Med Gueddouda  qui  remplit nos journées de bonheur  et de bonnes paroles  et avec qui  j’ai parcouru  à pieds  les plus grands trajets  la  main dans la main malgré  son âge  avancé ;du grand courage et  une volonté à toutes épreuves. Allah yahfadekoum  djamian wi yetkabal  wi barek lana  fi al Hadj. On monte dans un bus qui nous attend  avec un bon nombre de personnes. Plus que  quelques km à parcourir (une partie de plaisir) et  on  rejoint enfin  l’hôtel   El Andalous   ,un immense et luxueux  bâtiment de 13 étages . On ne tient plus en place !

CAM00104

 L’hôtel trouvé, les bagages jetés pêle-mêle, et notre  soif apaisée, on  quitte l’établissement pour suivre nos semblables. Direction  El  Haram  à quelques minutes pour la prière du Dhohr. La mosquée du prophète  enfin  ,un  bonheur immense et sublime s’empare de nos cœurs ;un état indescriptible dans lequel nous nous retrouvons.  

On passe la semaine  à Médine, visitant la mosquée du prophète et certains autres endroits, regrettant que  ce  merveilleux séjour soit d’ores et déjà fini. Le temps est passé tellement vite que cela ressemblait presque à un rêve

CAM00145

 


CAM00481

 


 

Le depart  pour la Mecque  et l’ihram à Bir Ali ,un grand moment de ce pèlerinage.La talbiya : « Lebaik Allahouma lebaik,lebaika la charika laka lebaik,ina al hamda laka wa al moulk,la charika laka lebaik … »Jusqu’à la fin du voyage reprise à tour de rôle. Par l’ensemble des pèlerins males.

La Mecque  enfin ce haut lieu de la terre sainte de l’islam ;

 

CAM00265

Je lisais encore et encore mon guide et j’écoutais   attentivement les consignes  qu’un responsable donnait, mais  j’étais comme  la girouette à  me retourner dans tous les sens pour enfin apercevoir la Kaaba. Et soudain, elle apparaît devant  moi ! Je l’avais vue maintes et maintes fois à la télévision ; cela n’empêche pas que sa vue en vrai  me  transforma complètement  ,j’avais des  frissons d’émotion.   Une grande chaleur  dans mon cœur  qui m’étouffait  et je  partais en sanglots avec  mes camarades  cela n’en finissait plus .On commença par faire le tawaf [circumambulation], c’est-à-dire tourner sept fois autour de la Kaaba en partant de la pierre noire.

CAM00227

 Une fois les sept tours finis, on est allé accomplir une prière de 2 rakâats, et ce derrière la station d’Abraham [maqam Ibrahim], pour suivre la Sunna du prophète [que la paix et le salut d'Allah soient sur lui]. Et ce monde qui bout, et ces gens qui font ce que nous  faisions  il y juste un instant ; tout cela nous  emplit de bonheur et d’un sentiment de complétude que nous avons de la peine à comprendre pendant un moment. Une sensation de dévotion et de bien-être intense s’empare de nous. Nous  pleurons .Une épidémie de larmes s’est emparée  de tous.

Nous mettons  fin à  notre  contemplation pour aller faire le parcours d’Es-Safa et El-Merwa (es-saây). Au bout des sept va-et-vient, malgré la fatigue. Cette journée restera gravée dans notre mémoire et au fond de  notre  cœur. Avant d’aller  nous  reposer dans  notre chambre d’hôtel,nous  avions  fait d’abord la queue pour accéder à l’eau de Zemzem.L’ eau bénie presque aussi connue que la Kaaba elle même. Jamais eau ne nous a semblé si bonne !

 Après maintes prières au sein de la mosquée sacrée [quoique pas assez à  notre avis], le 8e jour, nous partons pour ‘Mina’ et Arafat . Une fois le soleil levé, il est temps d’aller à la montagne d’Arafat, où nous ferons  les prières du Dohr et du Asr et profitons  des intervalles entre les prières pour implorer Allah. Arafat est peut-être l’un des jours les plus fatigants [les jours de lapidation étant d’une autre ligue bien sûr], mais notre Hajj ne saurait être complet ou valide sans ; c’est un pilier du Hajj.Nous y restons  jusqu’au coucher du soleil puis nous  allons, suivant le mouvement toujours, vers Muzdalifa où nous accomplissons   les prières restantes de la journée et ramasser les cailloux nécessaires à la lapidation avant de regagner la ville de Mina. Je l’ai fait avec un être merveilleux ;Hadj Med GUEDDOUDA à pieds  lorsque le bus est parti sans nous ; nous oubliant complètement même nos camarades  ne se s’en  aperçu qu’à leur arrivée. Une belle marche de trois heures  la nuit  avec  un quinquagénaire courageux  et volontaire ;un grand souvenir.

Aid El-Ad’ha est enfin arrivé, J’en revenais  à peine ! On lapide la grande stèle jamrat el-aqaba de 7 cailloux puis c’est l’heure d’aller chez le coiffeur pour se raccourcir les cheveux afin d’accomplir la petite désacralisation  ,le rituel dure trois jours. Plus tard, nous rejoignîmes la Mecque  pour  accomplir tawaf el-ifadha, finalisant ainsi la désacralisation..

  Nous  avons préféré payer quelqu’un pour sacrifier le mouton de l’Aïd plutôt que de le faire nous-même. la viande non consommée est offerte aux démunis, ce qui nous  rend heureux, car tout le monde est sur un pied d’égalité à la Mecque. Quelle que soit la couleur de peau, la langue, les origines, le milieu social, On est  tous frères et sœurs en Islam. On fait tous  partie de la Oumma, la communauté de Mohammed [que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui].

Les  jours restant  ,on les  a passé  à la Mecque  pour faire nos prières  journalières à El haram  al Charif et des Omra pour la plus part de nos compagnons .

 

Une fois tout accompli, c’est triste à dire, mais notre Hajj touche à sa fin. Il ne nous reste plus qu’à faire tawaf el wadaâ [circumambulation d’adieu] et à prier derrière maqam Ibrahim [2 rakâats] lorsque on a  fini les préparatifs de départ.

 

 

À  notre  retour, on  ne cesse de parler de ce merveilleux voyage à tous nos frères et sœurs et leur conseillez d’aller accomplir leur pèlerinage tant qu’ils sont encore jeunes.
Et dire que si le Hajj est accepté par Allah, toutes les fautes commises [les péchés, les mauvaises actions] sont effacées. Et oui, à l’issu du pèlerinage, le  compteur est remis à zéro.
Abû Hurayra rapporte que le prophète (paix et salut sur lui) dit : « Celui qui accomplit le pèlerinage sans proférer des paroles obscènes, ni commettre des actes indécents, sort de son pèlerinage aussi innocent que le jour de sa naissance» (Al-Bukhârî et Muslim) 

عَنِ ابْنِ عُمَرَ رضي الله عنهما أن رَسُولُ اللهِ صَلَّى اللهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ كَانَ إِذَا قَفَلَ (1) مِنَ حَجٍّ، أَوِ عُمْرَةٍ وَغَزْوَةٍ، يُكَبِّرُ عَلَى كُلِّ شَرَفٍ مِنَ الأَرْضِ ثَلاثَ تَكْبِيرَاتٍ، ثُمَّ يَقُولُ  :
«لَا إِلَهَ إِلَّا اللهُ وَحْدَهُ لَا شَرِيكَ لَهُ، لَهُ الْمُلْكُ، وَلَهُ الْحَمْدُ، وَهُوَ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ، آيِبُونَ (2) تَائِبُونَ (3) عَابِدُونَ (4) سَاجِدُونَ،


(1) أي رجع  .
(2) أي نحن راجعون من السفر  .
(3) من المعصية إلى الطاعة  .
(4) أي لمعبودنا  .

C’est ce que j’appelle un nouveau départ !

 

 


 

 

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Art et culture.

Repost 0
Commenter cet article