Publié le 14 Décembre 2014

Nostalgie et souvenir d’enfance ; les bandes dessinées et les lectures qu’on  partageait autrefois

Les captivants illustrés de notre enfance,ceux que l’on s'échangeait entre bambins ,il y en avait quelques uns qui étaient incontournables voire indispensables que l’on ne devait surtout pas rater pour être à la page en ce temps là .C’étaient les années difficiles et nos pauvres familles ne pouvaient se permettre de payer à chaque enfant son journal favori alors ?D’ou cette merveilleuse idée de se les échanger entre nous et ainsi tous on pouvait suivre les épisodes fantastiques de ces héros sur du papier.De l’évasion ,du rêve et des moments d’un bonheur partagés qui avaient leur importance pour nous autres en ces temps là.Une autre époque,un autre temps qui nous a mené vers les plus grands auteurs par la suite.Ci-joint des photos de quelques couvertures de nos lectures de jeunesse ,bonne vision!

Lug était une maison d'édition lyonnaise spécialisée dans la bande dessinée qui fut créée en 1950 par Marcel Navarro et Alban Vistel et rachetée en 1989 par l'éditeur scandinave Semic. Son nom provenait de Lugdunum, le nom gallo-romain de la ville de Lyon (mais Lug est également le nom du dieu gaulois du commerce). Son siège était établi au 10, rue Bellecordière à Lyon, dans le même immeuble que deux autres maisons d'édition : Aventures et voyageset les Quatre points cardinaux. Après six années il fut déplacé au 6, rue Emile Zola où il resta jusqu'à la fin en 1989. Ce label s'est particulièrement fait connaître dans le domaine de la bande dessinée populaire par la publication de nombreux « petits formats » tels que : Blek, Kiwi, Mustang, Nevada, Ombrax, Rodéo (avec Tex Willer), Yuma, Zembla. Au total on décompte près de soixante-quinze titres.
Lug était une maison d'édition lyonnaise spécialisée dans la bande dessinée qui fut créée en 1950 par Marcel Navarro et Alban Vistel et rachetée en 1989 par l'éditeur scandinave Semic. Son nom provenait de Lugdunum, le nom gallo-romain de la ville de Lyon (mais Lug est également le nom du dieu gaulois du commerce). Son siège était établi au 10, rue Bellecordière à Lyon, dans le même immeuble que deux autres maisons d'édition : Aventures et voyageset les Quatre points cardinaux. Après six années il fut déplacé au 6, rue Emile Zola où il resta jusqu'à la fin en 1989. Ce label s'est particulièrement fait connaître dans le domaine de la bande dessinée populaire par la publication de nombreux « petits formats » tels que : Blek, Kiwi, Mustang, Nevada, Ombrax, Rodéo (avec Tex Willer), Yuma, Zembla. Au total on décompte près de soixante-quinze titres.
Lug était une maison d'édition lyonnaise spécialisée dans la bande dessinée qui fut créée en 1950 par Marcel Navarro et Alban Vistel et rachetée en 1989 par l'éditeur scandinave Semic. Son nom provenait de Lugdunum, le nom gallo-romain de la ville de Lyon (mais Lug est également le nom du dieu gaulois du commerce). Son siège était établi au 10, rue Bellecordière à Lyon, dans le même immeuble que deux autres maisons d'édition : Aventures et voyageset les Quatre points cardinaux. Après six années il fut déplacé au 6, rue Emile Zola où il resta jusqu'à la fin en 1989. Ce label s'est particulièrement fait connaître dans le domaine de la bande dessinée populaire par la publication de nombreux « petits formats » tels que : Blek, Kiwi, Mustang, Nevada, Ombrax, Rodéo (avec Tex Willer), Yuma, Zembla. Au total on décompte près de soixante-quinze titres.
Lug était une maison d'édition lyonnaise spécialisée dans la bande dessinée qui fut créée en 1950 par Marcel Navarro et Alban Vistel et rachetée en 1989 par l'éditeur scandinave Semic. Son nom provenait de Lugdunum, le nom gallo-romain de la ville de Lyon (mais Lug est également le nom du dieu gaulois du commerce). Son siège était établi au 10, rue Bellecordière à Lyon, dans le même immeuble que deux autres maisons d'édition : Aventures et voyageset les Quatre points cardinaux. Après six années il fut déplacé au 6, rue Emile Zola où il resta jusqu'à la fin en 1989. Ce label s'est particulièrement fait connaître dans le domaine de la bande dessinée populaire par la publication de nombreux « petits formats » tels que : Blek, Kiwi, Mustang, Nevada, Ombrax, Rodéo (avec Tex Willer), Yuma, Zembla. Au total on décompte près de soixante-quinze titres.
Lug était une maison d'édition lyonnaise spécialisée dans la bande dessinée qui fut créée en 1950 par Marcel Navarro et Alban Vistel et rachetée en 1989 par l'éditeur scandinave Semic. Son nom provenait de Lugdunum, le nom gallo-romain de la ville de Lyon (mais Lug est également le nom du dieu gaulois du commerce). Son siège était établi au 10, rue Bellecordière à Lyon, dans le même immeuble que deux autres maisons d'édition : Aventures et voyageset les Quatre points cardinaux. Après six années il fut déplacé au 6, rue Emile Zola où il resta jusqu'à la fin en 1989. Ce label s'est particulièrement fait connaître dans le domaine de la bande dessinée populaire par la publication de nombreux « petits formats » tels que : Blek, Kiwi, Mustang, Nevada, Ombrax, Rodéo (avec Tex Willer), Yuma, Zembla. Au total on décompte près de soixante-quinze titres.
Lug était une maison d'édition lyonnaise spécialisée dans la bande dessinée qui fut créée en 1950 par Marcel Navarro et Alban Vistel et rachetée en 1989 par l'éditeur scandinave Semic. Son nom provenait de Lugdunum, le nom gallo-romain de la ville de Lyon (mais Lug est également le nom du dieu gaulois du commerce). Son siège était établi au 10, rue Bellecordière à Lyon, dans le même immeuble que deux autres maisons d'édition : Aventures et voyageset les Quatre points cardinaux. Après six années il fut déplacé au 6, rue Emile Zola où il resta jusqu'à la fin en 1989. Ce label s'est particulièrement fait connaître dans le domaine de la bande dessinée populaire par la publication de nombreux « petits formats » tels que : Blek, Kiwi, Mustang, Nevada, Ombrax, Rodéo (avec Tex Willer), Yuma, Zembla. Au total on décompte près de soixante-quinze titres.
Lug était une maison d'édition lyonnaise spécialisée dans la bande dessinée qui fut créée en 1950 par Marcel Navarro et Alban Vistel et rachetée en 1989 par l'éditeur scandinave Semic. Son nom provenait de Lugdunum, le nom gallo-romain de la ville de Lyon (mais Lug est également le nom du dieu gaulois du commerce). Son siège était établi au 10, rue Bellecordière à Lyon, dans le même immeuble que deux autres maisons d'édition : Aventures et voyageset les Quatre points cardinaux. Après six années il fut déplacé au 6, rue Emile Zola où il resta jusqu'à la fin en 1989. Ce label s'est particulièrement fait connaître dans le domaine de la bande dessinée populaire par la publication de nombreux « petits formats » tels que : Blek, Kiwi, Mustang, Nevada, Ombrax, Rodéo (avec Tex Willer), Yuma, Zembla. Au total on décompte près de soixante-quinze titres.
Lug était une maison d'édition lyonnaise spécialisée dans la bande dessinée qui fut créée en 1950 par Marcel Navarro et Alban Vistel et rachetée en 1989 par l'éditeur scandinave Semic. Son nom provenait de Lugdunum, le nom gallo-romain de la ville de Lyon (mais Lug est également le nom du dieu gaulois du commerce). Son siège était établi au 10, rue Bellecordière à Lyon, dans le même immeuble que deux autres maisons d'édition : Aventures et voyageset les Quatre points cardinaux. Après six années il fut déplacé au 6, rue Emile Zola où il resta jusqu'à la fin en 1989. Ce label s'est particulièrement fait connaître dans le domaine de la bande dessinée populaire par la publication de nombreux « petits formats » tels que : Blek, Kiwi, Mustang, Nevada, Ombrax, Rodéo (avec Tex Willer), Yuma, Zembla. Au total on décompte près de soixante-quinze titres.
Lug était une maison d'édition lyonnaise spécialisée dans la bande dessinée qui fut créée en 1950 par Marcel Navarro et Alban Vistel et rachetée en 1989 par l'éditeur scandinave Semic. Son nom provenait de Lugdunum, le nom gallo-romain de la ville de Lyon (mais Lug est également le nom du dieu gaulois du commerce). Son siège était établi au 10, rue Bellecordière à Lyon, dans le même immeuble que deux autres maisons d'édition : Aventures et voyageset les Quatre points cardinaux. Après six années il fut déplacé au 6, rue Emile Zola où il resta jusqu'à la fin en 1989. Ce label s'est particulièrement fait connaître dans le domaine de la bande dessinée populaire par la publication de nombreux « petits formats » tels que : Blek, Kiwi, Mustang, Nevada, Ombrax, Rodéo (avec Tex Willer), Yuma, Zembla. Au total on décompte près de soixante-quinze titres.

Lug était une maison d'édition lyonnaise spécialisée dans la bande dessinée qui fut créée en 1950 par Marcel Navarro et Alban Vistel et rachetée en 1989 par l'éditeur scandinave Semic. Son nom provenait de Lugdunum, le nom gallo-romain de la ville de Lyon (mais Lug est également le nom du dieu gaulois du commerce). Son siège était établi au 10, rue Bellecordière à Lyon, dans le même immeuble que deux autres maisons d'édition : Aventures et voyageset les Quatre points cardinaux. Après six années il fut déplacé au 6, rue Emile Zola où il resta jusqu'à la fin en 1989. Ce label s'est particulièrement fait connaître dans le domaine de la bande dessinée populaire par la publication de nombreux « petits formats » tels que : Blek, Kiwi, Mustang, Nevada, Ombrax, Rodéo (avec Tex Willer), Yuma, Zembla. Au total on décompte près de soixante-quinze titres.

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Art et culture.

Repost 0

Publié le 12 Décembre 2014

Un début de saison prometteur pour cette sympathique équipe de jeunes de l'IRBL ;après huit matchs dont deux non disputés encore l'équipe caracole déjà en tête du classement du championnat du Sud.Nous espérons inchallah voir de nouveau l'équipe fétiche de la ville renouer avec les succès et rejoindre la place en division supérieur qu'elle n'aurait jamais du quitter.Mon ami Lahcen Gatcha ne tarit pas d'éloges sur ces jeunes qui ont un avenir certain.Continuer le travail ,la constance dans la continuité et bon vent.

L'IRBLaghouat,ça promet cette saison!
L'IRBLaghouat,ça promet cette saison!
L'IRBLaghouat,ça promet cette saison!

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #sport

Repost 0

Publié le 8 Décembre 2014

Photos:Takhi Cheikh Ali.

Photo 01:Hadj Laid Nems et Taouti Miloudi.Photo 02:Très beau souvenir du début des années 60 lors d'une soirée de mariage animée par la Grande troupe THORAYA avec de g. à dr. : Si Hadj Bachir Sarout (au violon)- Si Hadj Mabrouk Djoudi AALAH yarhmou (au luth)-Si Saad Bey (au kanoun)- Si Midass ALLAH yarhmou et Si Boubakeur ALLALI (Baka) ALLAH yarhmou .Photo03:De g. à dr. : Si Kaddour Merad (ALLAH yarhmou)-Si Hbeib Talbi (ALLAH yarhmou)-Si Mohamed Rey Malek (ALLAH yarhmou) et Si Youcef Laghouati.Photo 04: Très beau souvenir datant de l'année 81 regroupant Tahar Ledhem (ALLAH yarhmou) -Taouti Miloudi et Ferhat Guettaf – avec Tahar Ledhem Allah yarahmou,Dadi, Taouti Miloudi et Ferhat Guettaf.

Photo 01:Hadj Laid Nems et Taouti Miloudi.Photo 02:Très beau souvenir du début des années 60 lors  d'une soirée de mariage animée par la Grande trou pe THORAYA avec de g. à dr. : Si Hadj Bachir Sarout (au violon)- Si Hadj Mabrouk Djoudi AALAH yarhmou (au luth)-Si Saad Bey (au kanoun)- Si Midass ALLAH yarhmou et Si Boubakeur ALLALI (Baka) ALLAH yarhmou  .Photo03:De g. à dr. : Si Kaddour Merad (ALLAH yarhmou)-Si Hbeib Talbi (ALLAH yarhmou)-Si Mohamed Rey Malek (ALLAH yarhmou) et Si Youcef Laghouati.Photo 04: Très beau souvenir datant de l'année 81 regroupant Tahar Ledhem (ALLAH yarhmou) -Taouti Miloudi et Ferhat Guettaf – avec Tahar Ledhem Allah yarahmou,Dadi, Taouti Miloudi et Ferhat Guettaf.
Photo 01:Hadj Laid Nems et Taouti Miloudi.Photo 02:Très beau souvenir du début des années 60 lors  d'une soirée de mariage animée par la Grande trou pe THORAYA avec de g. à dr. : Si Hadj Bachir Sarout (au violon)- Si Hadj Mabrouk Djoudi AALAH yarhmou (au luth)-Si Saad Bey (au kanoun)- Si Midass ALLAH yarhmou et Si Boubakeur ALLALI (Baka) ALLAH yarhmou  .Photo03:De g. à dr. : Si Kaddour Merad (ALLAH yarhmou)-Si Hbeib Talbi (ALLAH yarhmou)-Si Mohamed Rey Malek (ALLAH yarhmou) et Si Youcef Laghouati.Photo 04: Très beau souvenir datant de l'année 81 regroupant Tahar Ledhem (ALLAH yarhmou) -Taouti Miloudi et Ferhat Guettaf – avec Tahar Ledhem Allah yarahmou,Dadi, Taouti Miloudi et Ferhat Guettaf.
Photo 01:Hadj Laid Nems et Taouti Miloudi.Photo 02:Très beau souvenir du début des années 60 lors  d'une soirée de mariage animée par la Grande trou pe THORAYA avec de g. à dr. : Si Hadj Bachir Sarout (au violon)- Si Hadj Mabrouk Djoudi AALAH yarhmou (au luth)-Si Saad Bey (au kanoun)- Si Midass ALLAH yarhmou et Si Boubakeur ALLALI (Baka) ALLAH yarhmou  .Photo03:De g. à dr. : Si Kaddour Merad (ALLAH yarhmou)-Si Hbeib Talbi (ALLAH yarhmou)-Si Mohamed Rey Malek (ALLAH yarhmou) et Si Youcef Laghouati.Photo 04: Très beau souvenir datant de l'année 81 regroupant Tahar Ledhem (ALLAH yarhmou) -Taouti Miloudi et Ferhat Guettaf – avec Tahar Ledhem Allah yarahmou,Dadi, Taouti Miloudi et Ferhat Guettaf.
Photo 01:Hadj Laid Nems et Taouti Miloudi.Photo 02:Très beau souvenir du début des années 60 lors  d'une soirée de mariage animée par la Grande trou pe THORAYA avec de g. à dr. : Si Hadj Bachir Sarout (au violon)- Si Hadj Mabrouk Djoudi AALAH yarhmou (au luth)-Si Saad Bey (au kanoun)- Si Midass ALLAH yarhmou et Si Boubakeur ALLALI (Baka) ALLAH yarhmou  .Photo03:De g. à dr. : Si Kaddour Merad (ALLAH yarhmou)-Si Hbeib Talbi (ALLAH yarhmou)-Si Mohamed Rey Malek (ALLAH yarhmou) et Si Youcef Laghouati.Photo 04: Très beau souvenir datant de l'année 81 regroupant Tahar Ledhem (ALLAH yarhmou) -Taouti Miloudi et Ferhat Guettaf – avec Tahar Ledhem Allah yarahmou,Dadi, Taouti Miloudi et Ferhat Guettaf.

Photo 01:Hadj Laid Nems et Taouti Miloudi.Photo 02:Très beau souvenir du début des années 60 lors d'une soirée de mariage animée par la Grande trou pe THORAYA avec de g. à dr. : Si Hadj Bachir Sarout (au violon)- Si Hadj Mabrouk Djoudi AALAH yarhmou (au luth)-Si Saad Bey (au kanoun)- Si Midass ALLAH yarhmou et Si Boubakeur ALLALI (Baka) ALLAH yarhmou .Photo03:De g. à dr. : Si Kaddour Merad (ALLAH yarhmou)-Si Hbeib Talbi (ALLAH yarhmou)-Si Mohamed Rey Malek (ALLAH yarhmou) et Si Youcef Laghouati.Photo 04: Très beau souvenir datant de l'année 81 regroupant Tahar Ledhem (ALLAH yarhmou) -Taouti Miloudi et Ferhat Guettaf – avec Tahar Ledhem Allah yarahmou,Dadi, Taouti Miloudi et Ferhat Guettaf.

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Art et culture.

Repost 0

Publié le 6 Décembre 2014

LAGHOUAT : Commémoration de la bataille du 4 décembre 1852

En 1851, les habitants de Laghouat, cité antique des Maghraoua, conscients de l'imminence de l'assaut que l'armée française forte de 8000 soldats s'apprêtait à lancer contre la ville,ont entrepris résolument et dans la sérénité la résistance.

L’association 1er-Novembre-1954 de la wilaya de Laghouat a commémoré, jeudi passé, à la maison de la culture Abdallah-Benkeriou, le 162e anniversaire de la résistance populaire menée par le résistant émérite Bennacer Ben- chohra. Une série de communications et d’exposés a été animée par des chercheurs en histoire et des moudjahidine venus de différentes régions du pays. Quasiment ignorée jusque-là par les officiels, les intervenants ont souligné l’intérêt d’inclure cette épopée dans le programme d’enseignement scolaire. “Il faut conjuguer les deux temps, passé et présent, pour se projeter sur l'avenir”, a indiqué l’un des animateurs, convaincu que c’est le poids du passé qui éclaire le présent et l’avenir.
L’autre recommandation des participations à cette rencontre est le rapatriement des restes mortuaires du chahid Bennacer Benchohra (1804-1884) de Syrie, avant d’appeler à la recherche du patrimoine, documents, photos et poésies traitant de la résistance, armes et effets vestimentaires de moudjahidine, pour être exposés au musée de la wilaya, enrichissant ainsi la mémoire collective quant à l’histoire des résistances nationales ayant mené à la libération de l’Algérie du joug colonial. En effet, s'il y a quelqu'un à qui l'histoire n'a pas rendu justice, c'est bien Bennacer Benchohra, nous a indiqué Amine Lotfi Sokhal, universitaire chercheur en histoire, qui prépare un ouvrage académique sur ce meneur d'hommes de la résistance qui a duré 27 années au sud du pays, et a été surnommé par les forces coloniales le “marin du désert”, pour son agilité, sa stratégie et ses tactiques dans la guerre des dunes sahariennes. Pour rappel, en 1851, les habitants de Laghouat, cité antique des Maghraoua, conscients de l'imminence de l'assaut que l'armée française forte de 8000 soldats s'apprêtait à lancer contre la ville, ont entrepris résolument et dans la sérénité la résistance. Ainsi, ils envoyèrent une délégation composée des sages de la ville, solliciter de Bennacer Benchohra, fabuleux combattant et fin tacticien, de venir organiser la bataille. Ils le chargèrent également de se mettre en contact avec Mohamed Cherif Benabdallah pour qu'il vienne lui aussi apporter son aide et son expérience. Ce dernier, honoré par cette sollicitation, accepta sans conditions de rejoindre, à K'sar El-Hirane, Bennacer Benchohra auquel il vouait depuis très longtemps une admiration sans bornes. Bennacer Benchohra organisera en 1851 une rencontre à Chebka, près de Berriane (Ghardaïa), entre Yahya Ben-Maâmar Bensalem, un autre héros méconnu et oublié de l'histoire, et le khalife de Djelfa, Cherif Benlahrèche, qui sera bien plus tard désigné par le colonisateur agha des Ouled Naïl en vue de coordonner la lutte contre l'occupant. Une entrevue, nous dit-on, qui capota par la faute du Cherif Benlahrèche qui ne daigna pas répondre à l'appel du devoir ni justifier son absence à une réunion des plus capitales. Bennacer Benchohra s'attela, le 31 juillet 1852, à la fortification de K'sar El-Hirane en prévision de l'imminence des combats. Il prépara la défense de la ville de Laghouat qui s'apprêtait à subir le plus grand assaut d'une armée régulière constituée de plus de 8000 soldats et de mercenaires surarmés appuyés par des supplétifs algériens dirigés par le collaborateur Benhamza des Ouled Sidi Cheikh. Comme à son habitude, Bennacer Benchohra s'acharna à défendre vaillamment la ville de Laghouat et ses ksour, mais l'utilisation à profusion pour la première fois par l'armée française de l'armement chimique et des lance-flammes basculera dans l'horreur et le génocide l'issue d'un combat disproportionné à bien des égards. En sus de cette rencontre, l’association 1er-Novembre-1954 de la wilaya de Laghouat compte entreprendre une série de communications et d’exposés traitant de “l’esprit de résistance et les racines de la révolution du 1er Novembre 1954 et l’impact national de la résistance de Laghouat”.
Cette résistance populaire, déclenchée le 4 décembre 1852 à Laghouat, a fait pas moins de 2500 chahids et des centaines de morts dans les rangs de l’armée coloniale, selon les intervena
nts.

B. A.(Liberté)

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Evénements.

Repost 0

Publié le 4 Décembre 2014

Evenement: La prise de Laghouat 04/12/1852 ;pour la mémoire.

« Le carnage fut affreux ; les habitations, les tentes des étrangers dressées sur les places, les rues, les cours furent jonchées de cadavres. Une sta­tis­ti­que faite à tête repo­sée et d’après les meilleurs ren­sei­gne­ments, après la prise, cons­tate le chif­fre de 2 300 hommes, femmes ou enfants tués ; mais le chif­fre de bles­sés fut insi­gni­fiant, cela se conçoit. Les sol­dats, furieux d’être canar­dés par une lucarne, une porte entre­bâillée, un trou de la ter­rasse, se ruaient dans l’inté­rieur et y lar­daient impi­toya­ble­ment tout ce qui s’y trou­vait ; vous com­pre­nez que, dans le désor­dre, sou­vent dans l’ombre, ils ne s’attar­daient pas à établir de dis­tinc­tion d’âge ni de sexe : ils frap­paient par­tout et sans crier gare ! » ( Pein, Lettres fami­liè­res sur l’Algérie, 2e édit, p. 393)

Bennacer Ben Chohra

Membre de la tribu des Ma'amra et el Hadjadj, rattachée elle-même à la tribu des Arb'ae, Bennacer ben Chohra ben Ferhat naquit en 1804.

Il débuta son combat en 1851et fut arrêté à Mascara près de Boghar qu'il quitta en cachette le 05 septembre 1851. Il rejoignit le chérif Mohamed Ben Abdallah à Rouisset (Ouargla) et agit en coordination avec lui. Il s'acharna à défendre la ville de Laghouat et ses ksours ainsi que Ouargla.

Il se réfugia à Tozeur et Nafta dans le Djerid tunisien et en Tunisie, noua des contacts avec les réfugiés algériens. A partir de là, il lança des attaques contre les agents français.

Lorsque la résistance des Ouled Sidi Cheikh fut déclenchée en 1846, Bennacer Ben Chohra retourna clandestinement en Algérie, entra à Ouargla, prit contact avec Si Laâla le 6 août à Takine et participa avec lui à de nombreuses batailles.

En 1865, il retourna à Ouargla en compagnie de Si Laâla, se rendit à al Méni'â et Ain Salah en vue de mobiliser les gens et étendit son action jusqu'à Aïn Madhi.

Tout en menant son combat en Algérie, il n'interrompit pas ses contacts avec la Tunisie où il continuait à se rendre pour recruter des partisans, fomenter des plans et assurer la fourniture d'armes et de provisions.

Il participa à la résistance d'El Mokrani et El Haddad en 1871, agissant sur le front du Sahara oriental.

Après l'arrestation le 20 janvier 1872 de Ali Boumezrag, chef des partisans d'El Mokrani, près de Rouissett, Bennacer Ben Chohra poursuivit son activité à partir du Djerid et Nefzaoua jusqu'à ce que le Bey de Tunis l'oblige à quitter le territoire tunisien. Il se rendit à Beyrouth où il mourut en 1884.

Par Si Hadj Aissa Mohammed.

Cette carte montre une vue d’ensemble de la ville de LAGHOUAT avant sa prise par les français en 1852 La ville a été assiégée pendant plusieurs jours avant d’être occupée, la moitié de la population massacrée sans pitié et la palmeraie (Nord et Sud) saccagée et détruite, et la majeure partie de la population restée en vie bannie vers d'autres régions. Sur les 5000 habitants seuls 500 personnes ont été admises à demeurer à LAGHOUAT.

Evenement: La prise de Laghouat 04/12/1852 ;pour la mémoire.
Evenement: La prise de Laghouat 04/12/1852 ;pour la mémoire.
Evenement: La prise de Laghouat 04/12/1852 ;pour la mémoire.
Evenement: La prise de Laghouat 04/12/1852 ;pour la mémoire.

Je pars éclaireur par devoir,c'est une prière

Les canons des roumis grondent et je m'avance au premier rang

Pour le péril je suis volontaire,méprisant or et caïdat

je cours vers le premier étendard

Foi dans le coeur et sur la lèvre la chahada

Et mon cheval ;parfait compagnon

Prévient mon commandement

(L'étendard interdit) Poème de Mohamed Belkheir.

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Evénements.

Repost 0

Publié le 2 Décembre 2014

De Hadj Ali Djoudi.

Ce soir, je suis triste ainsi que tous les Laghouatis, la fatalité nous frappe encore une fois à Laghouat en choisissant l’un des meilleurs enfants que cette ville ait enfanté en l’occurrence le DOCTEUR AHMED BENHAOUACHE.

A Laghouat, Une autre étoile s’est éteinte, un autre monument s’effondre pour toujours, le deuil nous marque encore une fois le DOCTEUR AHMED BENHAOUACHE Allah Yarehmou nous quitte, Il rejoint, son fidèle ami le DR AHMED BENAROUS pour un monde meilleur auprès de leur créateur, Miséricordieux, Charitable et Généreux.

INA LILLAH OUA INA ILAIHI RADjioun

Il etait né le 14 AOÛT 1949 à Laghouat à la suite d’une relation conjugale entre deux nobles familles conservatrices de Laghouat les BENHAOUACHE et Les BENDAOUD.

Il avait reçu une éducation exemplaire et surtout par son père, MOHAMED BENHAOUACHE Allah Yarehmou, II aura un parcours scolaire comme tous les Laghouatis, Ecole Coranique, Ecole française, Lycée de Boufarik puis la FAC d’Alger d’où il décroche son diplôme de médecin, il consacrera toute sa vie au noble métier de Médecin de la santé publique puis au CMS de la société SNREAH et enfin il ouvre un cabinet a son propre compte au service des nécessiteux à qui il ne demandait pas ses honoraires pour ses consultations médicales

Il était aussi le génie du football et un maître de cette discipline que la ville de Laghouat ait connu, il était le technicien de l’équipe de la JSML qui a été sélectionné en 1968 en équipe Nationale espoir et avait démontré et prouvé ses qualités de grand footballeur.

Cher frère et ami; La mort , est une fatalité que personne ne peut éviter , elle est aussi une fin de vie qui ne peut pas nous faire oublier des êtres chers une fois mort, ceux que nous avons aimés, chéris, respectés comme nos parents, nos amis, nos collègues et même nos enfants. Mais face à cette destinée, il y’a des personnes qui restent vivant parmi nous malgré leurs départ pour un autre monde, ils restent vivants parmi nous avec tout le respect que nous leur avons voué de leur vivant.

C’est vrai qu’il est difficile d’admettre qu’un être cher nous quitte pour toujours, mais que peut ont faire nous ne pouvons que nous incliner devant la volonté de Dieu, et Notre peine est immense, ton décès est une intense douleur au cœur et à l’âme. Ta mort, n’est pas une fin de vie mais nous croyons que ton départ est le début d’une nouvelle vie dans un autre monde meilleur, Un monde fait d’amour et de bonheur, le paradis que le tout puissant a réservé aux gens de bien comme toi AL FIRDAOUS AL ALA INCHA ALLAH.

Tu viens de franchir la porte de l’au-delà sans faire de bruit avec tous les honneurs qui distinguent les grands hommes ; avec piété, patience au mal qui te rongeait, que tu as combattu avec un grand courage, toi qui admettais ta destinée et acceptais la volonté de Dieu.Que cette pensée au moins nous fasse résigné aux volontés du créateur adoré quand il nous porte ses plus rudes coups ! Ce sont là de grands avertissements pour nous détacher de ce monde, où nous ne faisons que passer. Nous reverrons celui qui nous fut si cher car le tout puissant laisse cet espoir à l’homme

J’essaye par cet hommage de calmer ma douleur, mais ton départ Cher DOCTEUR AHMED BENHAOUACHE m’afflige profondément et tous ceux qui connaissaient tes mérites ou qui avaient reçu des preuves de ta bonté et qui sont sous le choc à cause de cette terrible perte. Heureusement qu’ il nous reste des milliers de souvenirs de toi pour nous aider à continuer à nous rappeler ta modestie, ton intégrité , ta simplicité, ta sérénité, ton humour, ton humanisme et ton calme.

Comment décrire la peine dont tous les Laghouatis sont affligés ? Et comment décrire et réduire la vie d’un grand homme en quelques mots ? Personne et même pas la mort, ne pourront effacer l’empreinte que tu as laissée dans les cœurs des Laghouatis et de ceux que tu as côtoyés ici ou ailleurs.

La ville de Laghouat, les Laghouatis sont sous le choc à cause de cette perte brutale qui nous endeuille mais tu resteras toujours vivant dans nos cœurs avec tout le respect que nous t’avons voué vivant, Car avec tes grandes qualités et avec ton amour Tu as su graver dans nos cœurs des souvenirs qui resteront éternels.

Tu étais un homme exceptionnel, unique un pieux, un vrai croyant, une âme charitable.

, Tu étais aussi le père de ceux qui souffrent à travers ta générosité et ton humanisme sans faire aucune distinction et sans aucune limite à ta générosité.

DOCTEUR AHMED BENHAOUACHE ta mort mon ami, me bouleverse profondément ainsi que tous les membres de ma famille et personnellement moi qui ai eu la chance de te côtoyer et avec qui j’ai noué des relations d’amitiés et de respect pour toujours et dont je suis fier aujourd'hui.

Aux membres de ta famille, Je pleure avec vous Celui que nous venons de perdre et que Cette perte m’étant pénible à moi et à toute ma famille le défunt DOCTEUR AHMED BENHAOUACHE était notre aine, notre frère, notre ami et si quelque chose peut cependant modérer notre affliction, c’est le souvenir de ses vertus, aujourd’hui, Inchallah il doit jouir de la félicité réservée aux hommes de bien qu’il a mérité pour toutes ses bonnes actions dans sa vie Oui ! Allah Yarahmou. Tu étais pour nous un modèle et un exemple à suivre, et malgré ton départ pour toujours tu resteras vivant dans nos cœurs et nos souvenirs toi qui a voué toute ta vie au service des autres. Nous ne te voyons pas mais tu es toujours là, présent comme autrefois au tréfonds de nos cœurs comme si on partageait tes joies et ton bonheur la haut ;là ou tu es à présent. Ta mémoire et ton souvenir, mon cher ami ne nous quitterons jamais.

En cette douloureuse circonstance, Puisse dieu nous aider ainsi que tous les membres de ton honorable famille en particulier ton conjoint, tes enfants, tes frères OMAR – LARABI - MADJID , tes Sœurs et les familles BENHAOUACHE – BENDAOUD – RAYANE – OUEZENE Et tous les Laghouatis à surmonter cette dure épreuve.

Repose en paix cher ami la vie ne dure qu’un instant et nous te rejoindrons puisqu'il faut bien mourir un jour, nous ne t’oublierons jamais que Dieu te bénisse et que le tout puissant t’accorde Sa Miséricorde et t’accueille dans son vaste et Éternel Paradis et qu’il t’accorde sa sainte miséricorde.

( INA LILLAH OUA INA ILAHI RADJIOUN).

HADJ ALI DJOUDI BEN BELKACEM

L'hommage à un homme d'une grande bonté.
L'hommage à un homme d'une grande bonté.
L'hommage à un homme d'une grande bonté.
L'hommage à un homme d'une grande bonté.
L'hommage à un homme d'une grande bonté.
L'hommage à un homme d'une grande bonté.

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Hommage.

Repost 0

Publié le 1 Décembre 2014

Décès du docteur Ahmed Benhaouech.

C’est avec une grande tristesse que j’apprends le décès de notre grand ami le docteur Ahmed Benhaouech ;le médecin consciencieux et généreux ,le sportif talentueux le bien aimé de tous.

Perdre un être cher est une douleur intense,ceux qui nous quittent nous font mal ,toutes nos sincères formules de condoléances Tous nos mots d’amitié ne comblent cette absence .Nous compatissons avec toute sa famille et tous les amis que cette perte afflige ;comme vous nous sommes en deuil ,notre cœur comme le votre saigne. Et qu’inchallah vous trouviez dans votre fidélité au tout puissant ;la force et le courage dont vous avez besoin en ces moments terribles. Nous savons tous que partir ,rejoindre le créateur et le destin de tous sur terre.Son souvenir restera à jamais graver dans nos cœurs et nos mémoires.Rahimahou Allah wa askanahou fassiha jinanih !Ina lilah wa ilayhi rajioun !

Décès du docteur Ahmed Benhaouech.
Décès du docteur Ahmed Benhaouech.

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Hommage.

Repost 0

Publié le 30 Novembre 2014

Photos prises par notre ami Allel Ben Abdelhamid Rouighi à 7h30' ce matin.

Oued M'zi ce matin!
Oued M'zi ce matin!
Oued M'zi ce matin!
Oued M'zi ce matin!
Oued M'zi ce matin!
Oued M'zi ce matin!
Oued M'zi ce matin!
Oued M'zi ce matin!
Oued M'zi ce matin!
Oued M'zi ce matin!

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Evénements.

Repost 0

Publié le 27 Novembre 2014

Mon ami Med Habib Allout comme à l'accoutumée nous fit un joli cadeau hier avec l'envoi de ces superbes photos prises lors du dernier tournoi du premier Novembre organisé par la Sonatrach.Merci pour ta fidélité au blog et ton amitié surtout cher ami!

Voir les photos ci-dessous en diaporamas!

Photos des anciens footballeurs.
Photos des anciens footballeurs.
Photos des anciens footballeurs.
Photos des anciens footballeurs.
Photos des anciens footballeurs.
Photos des anciens footballeurs.
Photos des anciens footballeurs.
Photos des anciens footballeurs.
Photos des anciens footballeurs.

Photos des anciens footballeurs.

Merci Med Habib pour ces belles photos!
Merci Med Habib pour ces belles photos!
Merci Med Habib pour ces belles photos!
Merci Med Habib pour ces belles photos!
Merci Med Habib pour ces belles photos!
Merci Med Habib pour ces belles photos!
Merci Med Habib pour ces belles photos!
Merci Med Habib pour ces belles photos!
Merci Med Habib pour ces belles photos!

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Sport

Repost 0

Publié le 26 Novembre 2014

Des photos récentes de la ville postées par des amis ;nous les partageons avec vou.Bien du plaisir et bonne vision!

Nouvelles photos de la ville de Laghouat.
Nouvelles photos de la ville de Laghouat.
Nouvelles photos de la ville de Laghouat.
Nouvelles photos de la ville de Laghouat.
Nouvelles photos de la ville de Laghouat.
Nouvelles photos de la ville de Laghouat.
Nouvelles photos de la ville de Laghouat.
Nouvelles photos de la ville de Laghouat.

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Art et culture.

Repost 0