Publié le 24 Avril 2016

Par Hadj Ali Djoudi.

Quoi de plus naturel que de vouloir rendre hommage aux personnes qui nous ont quittés et qui ont compté pour nous et avec qui nous avons vécu tant de bons moments, avec qui nous avons partagé beaucoup de choses.

Aujourd’hui et après tant d’années de leur départ nous ressentons le besoin de les honorer ,de glorifier leur mémoire et prouver que nous les aimons ,les respectons et partageons avec leurs familles et leurs amis et tous ceux qui les ont connus les plus beaux souvenirs que nous conservons d’eux.

En ce jour saint du vendredi je voudrais rendre un grand hommage posthume à ce grand homme Laghouati HADJ BERKANE BENBEY plein de bonté d’une grande sincérité irréprochable, d’une intégrité exemplaire, d’une ample piété, respectueux, un être aimable, d’une très grande discrétion

HADJ BERKANE BENBEY je vous revois toujours empruntant les artères de votre ville Laghouat et en particulier l’avenue du 1er novembre ,avec votre élégance et la notoriété parmi les petits et les grands, toujours agréable et souriant.

HADJ BERKANE BENBEY est né le 14/05/1928 dans une famille militante, conservatrice, gardienne des traditions, des valeurs et des principes, comme tous les Algériens

Il débutera à l’école Coranique puis l’école publique qu’il quittera très-tôt pour se consacrer à la vie professionnelle comme apprenti mécanicien avec son honorable père Si Ahmed BenBey qui était tourneur ajusteur dans l’entreprise des frères Boukamel.

HADJ BERKANE BENBEY , dans les années 40 et alors qu’il n’avait que 18 ans, il fut recruté dans la même entreprise que son père . Son sérieux, son amour du métier et son désir ardent d’apprendre le métier de mécanicien en côtoyant les grands mécaniciens de cette entreprise , il apprit très vite les astuces et les ficelles du métier et ,constatant qu’il était prêt et à la hauteur de ses tâches, il décida de changer d’employeur et se fait recruter au génie militaire

C’était à peu près la seule opportunité pour prouver ce qu’il savait faire , il en était de même pour tous ses concitoyens exerçant les métiers de mécaniciens, électriciens auto , maçons, plombiers, peintres etc….

Ses compagnons et collègues de travail étaient SI HADJ YAHIA GUEDDOUDA – SI MERAD ALI-, SI DJAMATE MOKHTAR et beaucoup d’autres citoyens ayant une formation technique spécialisée.

HADJ BERKANE BENBEY voit la fin , en 1963, de sa carrière au génie militaire et se retrouve sans travail mais en octobre 1963 il décide de quitter Laghouat pour Ouargla pour y chercher du travail, la chance lui sourit et il est recruté en qualité de chef de parc auprès de la wilaya des Oasis.Tout heureux et fier il revient à Laghouat en novembre 1963 pour prendre son conjoint et ses quatre enfants.

HADJ BERKANE BENBEY et après son installation dans ses nouvelles fonctions en qualité de chef de parc de la wilaya des Oasis (de Laghouat à Tamanrasset) fonction qu’il accomplira avec succès, dévouement, sérieux et une grande responsabilité, ce qui lui valut la reconnaissance et le respect de tout le monde ( supérieurs et subordonnés ) et tous les cadres de l’exécutif de la wilaya de Ouargla.

HADJ BERKANE BENBEY vous avez inscrit votre nom en lettres d’or durant votre passage dans la wilaya des oasis , les générations qui se sont succédées l’évoquent élogieusement .Vous avez laissé des empreintes indélébiles parmi les gens de Ouargla , en commençant par vos voisins , vos collègues de travail et même ceux que vous avez côtoyés de près ou de loin et en particulier vos compatriotes cadres de Laghouat qui étaient fonctionnaires à la Wilaya des oasis à l’instar des regrettés SI ALLAL ROUIGHI – SI HADJ YAHIA KHALIFA-SI MAHMOUD REZZOUG- SI ATALLAH REZZOUG-SI MOHAMED BOUGUERRA- SI MOHAMED BENMOUSSA-SI KADDOUR KADA-SI EL MEHDI BENAHMIED- SI KADDOUR FANTAZI-SI MOHAMED MARFOUA- SI MOHAMED DHINA S/G DE LA WILAYA ALLAH YARHEMHOUM et d’autre toujours vivants que le tout puissant les bénisse à savoir SI MOHAMED REZZOUG- SI MOHAMED MEDJELLED- SI TIDJANI ABDELAZIZ-SI AMAR KHELFAOUI et SI BACHIR HASSAN .Tous ces honorables messieurs venus avec leurs familles réussirent à former une seule et même grande famille. C’était le bon temps 1960 à 1970.

HADJ BERKANE BENBEY après 13 longues années passées à Ouargla et à la suite d’une demande de mutation qui vous a été accordée, en 1976 vous regagnez avec votre conjoint et vos 07 enfants votre ville Laghouat pour votre nouveau poste à la wilaya de Laghouat redevenue siège de wilaya nouvellement créée à la suite du découpage de 1974 décidé par le gouvernement.

HADJ BERKANE BENBEY Vous avez franchi la porte de l’au-delà avec bienveillance et sans faire de bruit, avec tous les honneurs qui distinguent les grands hommes ; avec piété, patience, tu n’avais aucun doute que c’était votre destinée

HADJ BERKANE BENBEY après plus de 45 ans de travail, il bénéficiera d’une retraite méritée en 1988 à l’âge de 60 ans , il décèdera au cours de l’année 2004 à Laghouat où il sera enterré au cimetière de Sidi Yanes, accompagné d’une foule nombreuse ,il avait 77 ans.

Que le Tout Puissant lui accorde sa sainte miséricorde.

(INA LILLAH OUA INA ILAHI RADJIOUN).

Sois certain HADJ BERKANE BENBEY que votre nom restera gravé dans nos cœurs et nos esprits. Votre grandeur, votre bonté et votre générosité sont désormais pour nous un modèle et un exemple à suivre.

HADJ BERKANE BENBEY, tu nous manques, on t'aime.

Repose en paix Cher HADJ BERKANE BENBEY qu’ ALLAH bénisse et vous accorde sa Sainte Miséricorde et vous accueille dans son vaste et Eternel Paradis.

HADJ ALI DJOUDI BEN BELKACEM

Hommage à un homme au grand coeur rahimahou Allah.
Hommage à un homme au grand coeur rahimahou Allah.
Hommage à un homme au grand coeur rahimahou Allah.

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Hommage.

Repost 0

Publié le 23 Avril 2016

Ouverture de "l'exposition photos du musée" aujourd'hui.

Comme prévu !Ouverture aujourd'hui de l'exposition photo qui va durer un mois environ au musée communal de Laghouat. Un public nombreux était présent dés dix heures ce matin pour découvrir cette exposition inédite .Ci joint les photos de cet événement prises à onze heures de la matinée.

De vieilles connaissances étaient présentes.
De vieilles connaissances étaient présentes.
De vieilles connaissances étaient présentes.
De vieilles connaissances étaient présentes.
De vieilles connaissances étaient présentes.
De vieilles connaissances étaient présentes.

De vieilles connaissances étaient présentes.

Un panel des photos exposés.
Un panel des photos exposés.
Un panel des photos exposés.
Un panel des photos exposés.
Un panel des photos exposés.
Un panel des photos exposés.

Un panel des photos exposés.

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Art et culture.

Repost 0

Publié le 23 Avril 2016

L’IRBL gagne à domicile encore ;un excellent résultat ,bon pour le moral et la suite de la compétition .Il faudrait continuer pour sauver la saison.

Résultats et classement de l'IRBL après la journée d'hier.
Résultats et classement de l'IRBL après la journée d'hier.

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #sport

Repost 0

Publié le 22 Avril 2016

Tournoi national de pétanque à Laghouat.

Ouverture aujourd'hui du tournoi national de pétanque à Laghouat dans une ambiance belle et festive!

Photo de notre ami Bachir Attouche.
Photo de notre ami Bachir Attouche.
Photo de notre ami Bachir Attouche.
Photo de notre ami Bachir Attouche.
Photo de notre ami Bachir Attouche.

Photo de notre ami Bachir Attouche.

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #sport

Repost 1

Publié le 22 Avril 2016

Exposition de photographies anciennes sur Laghouat et sa région

Le musée de Laghouat
et

le Centre Culturel et de Documentation
Saharienne de Ghardaïa

Sont heureux de vous inviter à l’inauguration de l’exposition de photographies anciennes sur Laghouat et sa région

Le Samedi 23 av
ril à 11h00

Au musée de Laghouat.

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Art et culture.

Repost 0

Publié le 22 Avril 2016

Voir les commentaires

Rédigé par LAGHOUATI

Publié dans #Quotidien d'un Retraité Nostalgique

Repost 1

Publié le 19 Avril 2016

La complainte de la Porte d'Alger.

J'essayais de me contenir, rien que dans ce petit espace du milieu, craignant la revanche et les hordes du temps, et de mon air timide, je regardais, sans réplique, ce boulevard qui s'était tranché devant moi. Mes deux ailes que composaient de fausses portes, ont été systématiquement enlevées et là je me débarrassais de toute une muraille gênante, croyant ,à mon rôle ornemental et d'apparat......
Mais je me déployais, mieux qu'avant, tout en augmentant de volume, devant les dernières générations; ma pierre se faisait aussi grande, ma coiffure et mes murs d'aplomb s'exhibaient davantage. Je me dotais d'un parc aussi rond, avec des pelouses en croissants sur le pourtour....Le rosier, le jasmin et le bougainvillier ne demandaient pas mieux qu'à me servir, en grimpant sur mes deux cotés et les sapins en fuseaux me faisaient une garde, plus que durable. Je servis, pour beaucoup d'occasions, à des cérémonies et les dignitaires, comme les notables qui ont bien voulu me démolir, sont venus là ,sur mon toit ,pour rabâcher des discours, ou mentir, comme il le fallait, sur mon toit et devant les foules.....
Puis vint le moment, où je ne devenais qu'un spectre, un intrus, en dernier moment, ou quand tous les mensonges ont marqué leurs pauses et les enfants, ces petits enfants ,qui ont défilé devant moi un jour ,sont venus me mordre du brise-roches, l’excavatrice et la pioche et ainsi, je disparaissais pour toujours....
Mais on mentait, le plus souvent, puisque cette fois-ci un autre fantôme, bien admis, celui-ci, prenait ma place, bien en guise de ce que j’étais, mais avec du parpaing et des ceintures ferrées, de la pierre en habit difforme et mal cousu, le tout en disgrâce et disharmonie qui plairait à des générations qui n'ont jamais rien vu. Ce fantôme, se croirait, lui aussi éternel; il reste là ,comme debout, blotti sur soi-même, craintif et gaucher et mouillé ,comme une p
oule ..M.S.

La complainte de la Porte d'Alger.

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Nostalgie.

Repost 0

Publié le 18 Avril 2016

Voir les commentaires

Rédigé par LAGHOUATI

Publié dans #sport

Repost 1

Publié le 18 Avril 2016

«Beaucoup de gens entrent et sortent de ta vie, mais seuls les vrais amis y laissent leur empreinte»

Lorsque tu ne sais plus aimer ou t’intéresser aux autres, tu commences à vieillir.
De fait, quand tu es capable d’aimer pour de vrai, tu ne vieillis pas.
L’absence d’un réel amour rend les jeunes bien vieux ;
et la ferveur d’un amour toujours vivant donne la joie de vivre
aux gens du mi-temps de la vie.

- C’est dans ta tête que les idées naissent, mais c’est dans ton coeur qu’elles grandissent et se développent. La mémoire de ton coeur est essentiellement primordiale pour grandir et vivre au coeur de ta vie !

- Fais confiance aux personnes que tu rencontres car elles sont très souvent
bien meilleures que tu le penses. Fais aussi confiance au temps
qui jouera en ta faveur si tu montres de la patience envers lui.

- Fais aussi confiance aux petits détails de la vie
car c’est à travers eux que bien souvent la vie reçoit toute sa lumière et sa force.

- Ce n’est jamais perdre ton temps que d’en prendre pour parler aux gens,
les écouter et pour de vrai … aimer. Pourquoi être si pressé ?

- Oui, pratique ton sourire, le vrai, celui qui vient de ton coeur.
Il illumine la nuit des gens ; il réchauffe les coeurs froids ;
il transforme les attitudes ; il fait naître l’espérance et le goût de vivre !
On ne peut résister au vrai sourire de ton coeur !

- Tu apprends beaucoup quand tu sais écouter, regarder et toucher les personnes ; même celles qui te semblent plus démunis.
C’est du temps gagné pour semer la tendresse et l’amour !

- Garde aussi pour toi de précieux temps de solitude
pour calmer les vagues sur le lac de ton âme,
et surtout pour entendre les musiques qui chantent au fond de ton coeur.
Ainsi, tu te connaîtras et tu entreras dans le pays de la paix et de l’équilibre.
Là seulement, tu découvriras le chemin qui mène au coeur des autres.

- Chaque personne garde bien précieusement un secret dans son coeur.
C’est une intimité de droit inviolable !
Seul l’amour peut en décider la révélation en temps opportun.

- Les grandes blessures d’angoisse, de rejet et de dépréciation personnelle
ne se cicatrisent qu’avec le temps et beaucoup d’amour !
Le temps et l’amour font renaître la confiance !

- La nature t’apprend beaucoup aussi quand tu sais la regarder,
l’écouter et la toucher. Voilà un savoir aimer.

- Ce n’est pas gaspiller de ton temps aussi que d’en perdre pour écouter siffler le vent, pour marcher dans les feuilles mortes de l’automne et t’y enrouler
comme le font les enfants, et pour regarder tomber la pluie et la neige toute blanche.

- C’est beau, c’est sain, c’est pur ; ça aide à vivre que de marcher tout doucement
dans la nature et d’admirer les fleurs des champs, les oiseaux,
les nuages, le ciel et la vie !

Eh bien, toutes ces pensées que tu viens de lire, crois-moi, elles renferment des trésors importants et des valeurs essentielles pour ta vie de chaque jour.

Il y a du bonheur dans ton cœur et dans ta vie !
Regarde bien autour de toi !

Le bonheur te donne rendez-vous !

Choisis d'aimer avec le sourire de ton cœur !


Jules Beaulac

Vivre sans amis c'est mourir sans témoin.

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Art et culture.

Repost 0

Publié le 17 Avril 2016

Un match de gala s'est déroulé au stade municipal de Laghouat entre les vétérans de l'IRBL et ceux de Touggourt en présence de l'ancienne gloire du football algérien Mustapha Dahleb invité pour les fêtes de "youm al ilm" par l’Université de Laghouat. Bravo à tous pour cette initiative!

Photos postées par Med Bachir Gouhiri.
Photos postées par Med Bachir Gouhiri.
Photos postées par Med Bachir Gouhiri.
Photos postées par Med Bachir Gouhiri.

Photos postées par Med Bachir Gouhiri.

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #sport

Repost 0