Publié le 14 Décembre 2016

L'ancien gardien de but international du MC Alger et de l'USM Alger Abdelkader Ghalem dit "Zerga" est décédé mardi soir à l'âge de 78 ans des suites d'une longue maladie.
Né le 27 avril 1938 à Tunis, Zerga a marqué de son empreinte l'époque où il évoluait au MC Alger. Il avait porté le maillot national tunisien entre 1958 et 1961 avant de jouer pour l'Algérie (1964-1972) du temps de l'ancien sélectionneur français Lucien Leduc.
Il avait entamé sa carrière avec le Club Africain en 1958 avant d'opter au profit du MC Alger en 1964, club avec lequel il s'est fait un nom. En 1972, il a rejoint l'USM Alger pour disputer ses dernières saisons.
Il entama ensuite une carrière d'entraîneur éphémère chez les jeunes dans l'Algérois (MC Alger, CR Belouizdad et RC Kouba) sans aller au bout de ses intentions de transmettre son savoir et son vécu à la jeunesse algérienne.
Abdelkader Zerga fait partie de l'histoire de la balle ronde algérienne.Allah YAREHMOU!Sincéres condoléances à ses proches!

Disparition d'une légende du foot national(Allah yarehmou).

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Hommage.

Repost 0

Publié le 11 Décembre 2016

 

بمناسبة حلول ذكرى عيد المولد النبوي يسعدني أن أتقدم اليكم باحر التهاني راجيا من العلي القدير أن يدخل عليكم هذه الذكرى و على ذويكم و جميع المسلمين باليمن و البركات

عيد المولد النبوي.
عيد المولد النبوي.

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Evénements.

Repost 0

Publié le 10 Décembre 2016

Voir les commentaires

Rédigé par LAGHOUATI

Repost 1

Publié le 9 Décembre 2016

 

 

C'est une journée différente ,une journée un peu spéciale car pour réunir tout ce beau monde ensemble pour un thé à la menthe ce n'est pas chose aisée, surtout en ces jours ,ou il fait vraiment un froid glacial .La moindre éclaircie,le premier rayon de soleil apparu et c'est la ruée vers la placette pour profiter d'un moment de répit et retrouver de vieilles connaissances pour une discussion riche en enseignements sur l'histoire du  sport et de la culture dans notre cité .Un débat passionnant avec ceux qui furent les artisans d'une grande époque.Certains ne sont plus à présenter.

Hadj Kaddour,Si Sedira Kouider,Mahmoud Sedira,Tahar Megueni,Hamida Sehairi,Hadj Kouider Seghir,notre chanteur vedette localWassim,Hadj H'med, Si Aissa"Bétrouni" pour les intimes.
Hadj Kaddour,Si Sedira Kouider,Mahmoud Sedira,Tahar Megueni,Hamida Sehairi,Hadj Kouider Seghir,notre chanteur vedette localWassim,Hadj H'med, Si Aissa"Bétrouni" pour les intimes.
Hadj Kaddour,Si Sedira Kouider,Mahmoud Sedira,Tahar Megueni,Hamida Sehairi,Hadj Kouider Seghir,notre chanteur vedette localWassim,Hadj H'med, Si Aissa"Bétrouni" pour les intimes.
Hadj Kaddour,Si Sedira Kouider,Mahmoud Sedira,Tahar Megueni,Hamida Sehairi,Hadj Kouider Seghir,notre chanteur vedette localWassim,Hadj H'med, Si Aissa"Bétrouni" pour les intimes.
Hadj Kaddour,Si Sedira Kouider,Mahmoud Sedira,Tahar Megueni,Hamida Sehairi,Hadj Kouider Seghir,notre chanteur vedette localWassim,Hadj H'med, Si Aissa"Bétrouni" pour les intimes.
Hadj Kaddour,Si Sedira Kouider,Mahmoud Sedira,Tahar Megueni,Hamida Sehairi,Hadj Kouider Seghir,notre chanteur vedette localWassim,Hadj H'med, Si Aissa"Bétrouni" pour les intimes.

Hadj Kaddour,Si Sedira Kouider,Mahmoud Sedira,Tahar Megueni,Hamida Sehairi,Hadj Kouider Seghir,notre chanteur vedette localWassim,Hadj H'med, Si Aissa"Bétrouni" pour les intimes.

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Leçons de vie.

Repost 0

Publié le 8 Décembre 2016

N’est-elle pas belle la vie ?
N’est-elle pas belle la vie ?

Une porte qui se referme s'ouvre aussi sur autre chose, un échec emmène vers une réussite à venir, la souffrance permet de savourer le retour de la joie.

Tout s'apprivoise, la tristesse, la peine, le bonheur… Et la vie ne livre ses secrets qu'à ceux qui prennent le temps de l'écouter, de la regarder, sans jamais fermer leurs oreilles et leurs yeux.

J'ai exploré les nuances tristes de la vie, loin de m'affaiblir ça m'a donné de la force.
Et je vois bien au-delà de la laideur du monde, je vois la beauté de la vie.

Le chemin menant à cette beauté n'est pas facilement accessible, caché, escarpé, vertigineux, il décourage, ou développe la volonté, la ténacité, la force. A chacun de choisir !

Oui, c'est difficile d'emprunter ce chemin, on est coulé dans un tel moule qu'on croit à ce qui n'a aucune valeur, on voit de la beauté là où il n'y a que vide, on croit réel ce qui est factice, et il faut soit de la candeur soit de la volonté ou les deux à la fois pour sortir de ce moule.

Marcher sur ce chemin n'est pas de tout repos, mais quel plaisir, quel bonheur quand tout d'un coup le chemin devient un sentier joyeux, riant aux éclats, nous inondant de lumière, nous enivrant de couleurs, de senteurs, sentier sur lequel on s'élance en chantant, en dansant, en tournoyant, en plongeant dans ses rivières d'eau pure et limpide.

On regarde le ciel et on est émerveillé, la nuit ne nous effraie plus, les étoiles sont là pour nous guider, elles nous offrent la possibilité de réaliser nos rêves.

Dès fois le blues s'invite, on l'accueille en lui faisant comprendre qu'il ne doit pas se plaindre, gémir et se lamenter sur lui-même, on passe un moment avec lui et on lui offre des couleurs, de la musique, des paysages, des mots, et après il s'en va tout guilleret.

Oui, la vie s'apprivoise en douceur, sans la brusquer, sans la dominer, sans la maltraiter.

Elle nous livre son nectar lentement, doucement, tendrement.

Et ce nectar, il faut savoir le partager dans des échanges positifs avec les autres.


Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Leçons de vie.

Repost 0

Publié le 5 Décembre 2016

L'équipe des SSSLaghouat volley sociétaire de la nationale une .Groupe Centre -Est saison 1968-1969. Debout:Sohbi Noureddine,Keciba Djamel,Khalifa Madani,Accroupis:Bensalem Tahar,Khalifa Med,Benkatas Kamel,Hadj Aissa Mostefa.

L'équipe des SSSLaghouat volley sociétaire de la nationale une .Groupe Centre -Est saison 1968-1969. Debout:Sohbi Noureddine,Keciba Djamel,Khalifa Madani,Accroupis:Bensalem Tahar,Khalifa Med,Benkatas Kamel,Hadj Aissa Mostefa.

Une équipe que beaucoup de nos jeunes aujourd'hui ne connaissent pas pourtant elle activait au plus haut niveau du volley national ;la nationale une ,groupe Centre Est au coté du NAHD, ESS,CACC,MOC etc..;les grandes équipes de l'époque.Elle brillait par ses jeunes joueurs:Sohbi,Keciba,Khalifa Med,Benkatas,HadjAissa Mostefa qui n'étaient encore que des lycéens ,mais ils étaient bien encadrés par Madani Khalifa ,Si Tahar Bensalem...L'équipe avait surtout l'avantage d'avoir à sa tête ,l'un des plus grand technicien du sport à l'échelle nationale feu Hadj Bachir Khalifa rahimahou Allah formé en Suisse et diplômé d'une grande école du sport helvétique en 1928.Ce grand monsieur du sport local a à son actif la formation et le coaching d'un très grand nombre de joueurs en sport CO et en Athlétisme.Il fut l'un des pionniers et le précurseur pour la pratique du sport à Laghouat et ce dès les années trente .Une vie totalement vouée au sport. H'med B


Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #sport

Repost 0

Publié le 3 Décembre 2016

La place des oliviers en cette période.

La place des oliviers en cette période.

Mais que se passe t-il,disait la colombe au collier?
C'est la poudre qu'on fait détoner de la bouche des fûts,
Lui disait le mâle qui regagnait le palmier ,
Mince,alors! plus de paix ,se disaient ces ramiers....
Je recevais,ces jours-ci les enfants du pourtour,
Ceux qui gravitent,jours et nuits,près de ma palmeraie,
Ceux du Mechentel boisé et ceux des Amours
Et tous ces hommes,ou tout ce qu'il y en a de plus vrais...
Rahbet Lakhiar,en disait trop à ses boutiquiers,
Ses palefreniers et ses maréchaux-ferrants
Qui dégustaient fort à ranger les étriers
De tous ces redoutables qui rentraient dans les rangs...
Mon Fondouk,à moi,regorgeait ces jours-ci
De tous les blés moulus et l'orge qu'on avait grillé,
Pour nos belles juments aux garrots endurcis
Qui hennissent,comme on le sait,pour plaire aux guerriers...
Nos chameaux ou cette logistique des mieux adaptées,
En repos sur la Place et les yeux vers l'horizon,
Avec des cous aussi fiers et les dos surmontés
De tout nos bagages et nos armes en tison.....
Nos haïks brillaient de leur soie ,aussi luisant
Et nos ceinturons étaient là,chargés au plus bas,
Jusqu'à tomber sur nos genoux,gercés par les ans,
Façonnés par le temps et les rudes combats...
Les citadins,dans leurs gîtes,se régalaient de nos bruits;
Ce sont tous des cousins,à nous,ou de proches parents,
Interdisant aux français,pour cueillir un fruit ,
Au delà d'Alger,qui tombait ,sous tous les fronts....
Un bien plus riche ,comme ce mécontent inespéré,
Ou ce Yahia,déterminé pour le martyr,
Déçu à plus d'une cause et exaspéré ,
Se sacrifiait pour sa ville ,qui allait périr....
Ou comme un punique,qui serait l'oligarchie,
Nacer ,ou ce victorieux depuis qu'il était né
Et chef incontesté de l'ambulante monarchie
Des Larbaas éperviers,courageux jusqu'au nez...
Ils étaient plus que héros et chevaleresques
Ces fils turbulents qui couraient les espaces,
Saad Ben Mébarek,invincible ou presque
Immortel comme la roche et la pierre vivace ...
Tels l'illustre Benslimane,éleveurs d'étalons,
Ou ce Bouziane qui jonglait de l'épée en l'air,
A l'instar de Boudjerra qui traçait les jalons
Et visait de son fusil ,le Tel et le désert....
Vous venez tous d'avoir une historique rencontre,
D'avec ce Telli qui faisait peur aux Osmanlis
Et manipulait Yahia Agha,comme une montre,
Ou tuait Softa et tous les turcs endoloris .....
Dans la terrible gueule de Zaghez,en rébellion,
Et son lieutenant Bel Fodhil,baroudeur à Boghar
Et Ain El Barda,souvent piétinée par ses lions
Et comment,ne pas sauver,Laghouat,de ces couguars?
Ces félins qui débarquaient et violaient nos Ksours
Sur qui nous plantons nos balles et nos longs couteaux,
Mais voila,qu’Ismaël,le Mufti,plein de bravoure,
Tombait,criblé de plomb et mourait très tôt....
Yahia,le fils splendide de la haute Citadelle,
El Mokhtar et Abdelkader d'un Zaghez terni,
Vous mourez tous,comme le réclame ce vaste ciel,
Ou repris par vos anges qui vous assistaient.....
Ahmed Bendahgane,mon compagnon,sur cette terre,
Comme lui disait Telli,en bas derrière la muraille,
"Tues le,ce Bouscaren qui a violé notre père"
Aissa,El Hadj ,de mon cœur ,qui pleurez la bataille...
Ou que dans l'autre Tour ,on les accueillit d'une grêle,
Retombant sur leur poitrine,du haut des murs
Et que Morand,succombait;en plein dans son zèle,
D'un coup de sabre qui lui fendit la carrure.....
Ou que dire de nos trois mille deux cents massacrés,
Femmes et enfants,vieillards et paisibles caprins
Et toutes nos richesses,ou ce qu'on a de plus sacré,
Les jardins,les beaux palmiers et notre vie de bon train
M.S.

Tableau,huile sur toile," Le dernier combat du 4 décembre 1852,à Laghouat" .....Ainsi,l'on voit les résistants de Laghouat foncer sur les troupes françaises en haut,devant la Citadelle du Khalifa Bensalem ,comme le citent Du Barail et le Peintre Eugène Fromentin,dans son livre "Un été dans le Sahara"...

Tableau,huile sur toile," Le dernier combat du 4 décembre 1852,à Laghouat" .....Ainsi,l'on voit les résistants de Laghouat foncer sur les troupes françaises en haut,devant la Citadelle du Khalifa Bensalem ,comme le citent Du Barail et le Peintre Eugène Fromentin,dans son livre "Un été dans le Sahara"...

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Repost 0

Publié le 1 Décembre 2016

Le "classico" tant attendu.
Le "classico" tant attendu.

 

Les commentaires vont bon train entre les amoureux du football et mème dans les contrées les plus reculées chez nous au sujet d'un match de foot pas comme les autres .Le classico du championnat espagnol "la liga" entre le FCBarcelone et le Réal de Madrid. Un match qui passionne le monde entier!

Une analyse du sujet très intéressante de Notre ami A.Ameur.

A l'approche du" Classico", un match qui divise la planète, presque, en deux ,comme on découpait une pomme! Avec tout le respect des fans ,des autres clubs ,et qui ,ne sont pas ,moins ,importants ! Seulement, pendant, les dix ,dernières années, une réalité , s'impose, c'est ,qu'on a assisté, à une domination ,quasi-totale du football espagnol, et ,une monopolisation de toutes les compétitions, que ce soit ,sur le plan de l'équipe nationale (deux coupes d'Europe, une coupe du monde!) , ou, sur ,le plan des clubs. Les clubs espagnols, ces dernières années ,se sont partagés, tous les sacres!.Les fans de ces deux grands clubs , se préparent pour cette grande fête ! D'un côté le REAL , qui demeure ,le plus grand club ,de par , son histoire (truffée de titres, créé en 1902 par le roi ) et le nombre de trophées jamais égalé! , "une vraie machine à gagner " et qui le sera, encore (surtout ,les 50/60 , avec les célèbres et grands ,Di Stefano ,Puskas ,Santamaria , Kopa ,Gento et Amancio) ! Et par son budget faramineux, qui fait ,de ce club ,le plus riche et le plus prospère. D'un autre côté le BARCA, ( club catalan créé en 1899 ) qui ,pendant, cette dernière décennie, a eu, la mainmise, sur la plupart des compétitions, et a battu , beaucoup de records ,en matière de trophés. Si le REAL ,demeure le plus grand club , Le BARCA , quant à lui ,demeure ,la plus grande équipe ,de par sa manière de jouer ,d'ailleurs, c'est le BARCA ,qui a alimenté et livré le plus grand nombre de joueurs ,pendant cette dernière décennie, au "onze" espagnol, et qui ont ,des fois ,dépassé 10 joueurs ,et qui en ont ,constitué, l'ossature !. Sa particularité , résulte de sa manière ,de pratiquer son fameux " TIKI TAKA" Elle a révolutionné le football espagnol .Grâce à l'entraineur Guardiola ,qui a eu l'idée magique, d'appliquer, une "alchimie" dont ,lui seul ,a le secret! , cette formule, qui consistait à combiner, la finesse, la technique ,ainsi que le génie créateur ,et créatif, du football espagnol , au " football total," hollandais, en mettant, à profit ,la culture , et l'expérience, cumulées et héritées , du passage, dans ce club , des grands cadres du football hollandais, tels que l'entraineur et initiateur du" football total " Rinus Michels ,suivi des grands joueurs Cruyff et Neeskens, un système qui fut pratiqué par la" Mythique" équipe hollandaise AJAX des années 70 ,avec les grands joueurs de l'époque ,tels que Cruyff, Keiser,les frères Muhren ,Neeskens, Haan ,Rep, et. en particulier, le grand, et, peu connu , entraineur, et le père de cette école ,qui avait mis, fin ,au règne du système, ultra-défensif italien "Catenaccio " du grand tacticien "Helinio Herrera ," pratiqué ,par l'inter de Milan de Mazzola ,et Facchetti ! à cette époque, et ,qui régna pendant les 70, en Europe et dans le monde! On assistera, à une confrontation, entre deux styles de jeu différents, d'un côté, le REAL , avec un jeu athlétique , basé sur le réalisme Anglo-saxon, européen, avec des joueurs athlétiques: Bale, Ronaldo,Benzema ,Kroos ,Pepe et Ramos ,et de l'autre côté, le BARCA, avec sa touche latino-américaine, avec des joueurs ,très techniques , avec de petite taille , tels que Messi, Neymar , Iniesta , Suarez ,Alba et Mascherano ,et ,dont le jeu horizontal ,est basé sur la possession du ballon et l'offensif à outrance! Donc, à vos marques..

 

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #sport

Repost 0

Publié le 28 Novembre 2016

Voir les commentaires

Rédigé par LAGHOUATI

Repost 1

Publié le 28 Novembre 2016

 

De notre ami Krim Bouguerra.

Je viens d'apprendre pas le biais du journal El Watan que l'ancien joueur de l'équipe nationale et de la JSMTiaret Tahar BENFERHAT est souffrant. Souhaitons lui un prompt rétablissement inchallah. Rappelons que Tahar était un grand arrière central de très haut niveau,il avait joué aussi en séléction africaine avec feu Hadefi Miloud le libéro de l'EN et du MCOran début des 70'.

Pensée et prières pour un grand joueur.

Voir les commentaires

Rédigé par HMED B.

Publié dans #sport

Repost 0