Une histoire à raconter.

Publié le 30 Novembre 2013

 

 

ImageResizeHandler (1)

 

 

Tout le monde aime les grandes et belles histoires sur la vie des grands hommes de ce monde qu’ils soient sportifs, artistes, politiciens, entrepreneurs, etc.
On se délecte des "sucess stories" et cela nous motive à notre tour. Leurs échecs et leurs déboires sont cependant moins mises en avant contrairement à leurs succès qui font l’actualité des média. Et parfois, lorsqu’ils deviennent des légendes vivantes, on en oublie presque que ce sont des hommes et femmes tout à fait normaux qui ont connu leurs moments sombres.
A Michael Jordan, il avait été dit qu’il ne serait jamais un joueur pro car malingre. Lionel messi souffrait d’une maladie hormonale et avait seulement 1,11 mètre à l’âge de 10 ans. Eto’o Fils, à 14 ans avait été rapatrié de France car sans papiers et avait dû rejoindre un club de formation au Cameroun d’où il a été repéré quelques mois plus tard par des recruteurs. Mais, ces 3 essais en France sont échec. Retour au Cameroun avant une autre tentative 1 an plus tard, cette fois sera la bonne.
Je vous laisse aller à la découverte de la vie d’Oprah, de Steve jobs, de Mandela, etc et de vous attarder sur leurs moments sombres, leurs échecs et ratés.

Toutes ces personnes avaient mille raisons  d’abandonner mais sans doute une seule raison de réussir, celle d’avoir une histoire à raconter. Une histoire n’est belle et captivante que lorsqu’elle contient du suspense, de la peine, de la joie, de la peur, des jours sombres, des jours ensoleillés.
S’engager à avoir une histoire à raconter, c’est accepter d’affronter les revers de la vie et à nous relever après chaque chute! Panser chaque blessure et retourner au combat. Chaque cicatrice racontera une bataille. Chaque échec sera l’engrais du prochain succès.
Une belle histoire ne s’écrit pas uniquement à l’eau de rose. Elle s’écrit aussi de larmes et de sueur. Elle nous élève et nous révèle nos richesses intérieures. Elle nous forme et nous transforme.
Nous avons tous une histoire à raconter et une belle d’ailleurs. Mais combien sont-ils prêts à en payer le prix? Le prix des choix difficiles, des changements de trajectoire, des risques à prendre, du recommencement à zéro ?
Notre histoire est écrite par nos actions, notre engagement à réaliser nos rêves, notre ambition à laisser des traces, notre volonté d’accomplir de grandes choses…
La bonne nouvelle est que nous avons tous une histoire à raconter de toute façon mais nous devons choisir de raconter une belle histoire, la plus belle possible.

Adama GOROU
Coach Formateur en Leadership et Développement Personne

Rédigé par HMED B.

Publié dans #sport

Repost 0
Commenter cet article