Moussa;l'ami,le frère.

Publié le 30 Août 2013

  A la demande d'amis ,nous affichons de nouveau cet article qui a été publié le 06/03/2013 06:24.

 

DSC01641

 

 

img039

 

 

 

 

Moussa,un personnage atypique ,un homme d'une qualité rare de nos jours ,un grand monsieur bien de chez nous .Un grand sportif qui a marqué la scène sportive locale puisqu'il a pratiqué et touché à toutes les disciplines sportives dès son jeune âge .Dans le scolaire ,il est passé par l'athlétisme,les sports CO et le football.Dans le civil ,c'était le redoutable attaquant de la première équipe du Gallia ;lorsque cette équipe à ses débuts évoluait en deuxième division du Sud et gagnait les titres.Durant cette saison en un seul match il avait inscrit huit buts à lui tout seul,un record jamais égalé depuis.Il aurait pu continuer la pratique du football ,il était très jeune ;dix huit ans seulement.Cette période coïncidait justement avec la montée en puissance du handball à Laghouat et comme Moussa aimait les défis ,il se détourna de la voie qui semblait toute tracer pour lui au grand dam de ses entraîneurs.Il choisit de jouer au hand sans hésiter pour le plus grand bonheur des techniciens de l'époque M. Hadj Ali et M.Touhami.Il gagna très vite sa place et s'imposa comme joueur incontournable dans l'équipe de handball qui jouait en première division nationale,il y fit toute sa carrière et devint entraîneur dans cette discipline .Il suivit une formation de maîtrise en EPS à Batna dans les années soixante dix et devint professeur de sport. Il perfectionna la pratique du handball chez les jeunes de cette belle époque.Moussa cet être attachant d'une gentillesse très rare que j'ai eu la chance de connaître dès l'enfance .On habitait la rue Taga au début des années soixante ,je venais d'entrer à l'école de garçons du schettet ;Moussa y était déjà en CE1.Nous étions un groupe de six ou sept gamins qui habitaient la même rue et qui fréquentaient cet établissement.Moussa était le chef du groupe ,le protecteur car il avait le plus d'expérience .C'était le premier à savoir lire en français dans le livre qu'il avait dans son cartable ,à écrire aussi.Le seul qui avait l'autorisation d' aller au cinéma et qui nous racontait à nous pauvres mômes les aventures  des héros qu'il avait vu à l'écran .Nous étions ébahis devant ses merveilleux récits et devant toutes ces connaissances dont il était le seul à posséder le secret.Il avait cette faculté du grand narrateur ;on avait le son et la musique et il nous faisait deviner les images.On l'admirait, parfois même on en était jaloux.Les films ,les castings et les petites choses autour du cinéma n'avaient aucun secret pour lui.Très jeune il avait cette culture parfaite du cinéphile qu'il n'hésitait pas à partager avec nous.C'était avec lui et grâce à lui qu'on avait découvert ce monde du rêve qui nous venait d' Hollywood,du Caire et de Bombay.Les premiers films qu'on avait obtenu l'autorisation d'aller voir en matinée à "Djawhara",c'était lui le guide et le conseil et surtout le plus pour comprendre le film.Moussa ,la bonté et la générosité personnifiées ;les grands faisaient appel à lui pour des commissions ou des achats qu'il leur faisait en refusant toute rétribution en échange .C'était le garçon à tout faire du quartier ,"Ben lehlal" comme l'appelaient les vieilles dames de ce même quartier.Je me souviens qu'en ce temps là,il avait un petit vélo,enfin c'était le cadre ,les roues et la selle ;pour s'arrêter on utilisait les pieds.Ce vélo là ,tous nous l'utilisions ,à chaque fois qu'on avait des "soualeh". On le prenait sans demander même la permission .Ce qui était à lui,les illustrés aussi; étaient à nous.Moussa était le vrai grand frère.Lorsqu'arriva ce fameux jour ou j'ai fait ma première gaffe à son encontre .Ce n'était pas prémédité de ma part  ,mais tout simplement l'égoïsme irréfléchi et spontané d'un enfant .Je venais d'avoir un joli vélo tout neuf et je pédalais comme les gars du tour de France pour le faire découvrir à mes amis très envieux qui courraient en criant derrière moi .Après m'être arrêter;Moussa arrivé le premier vers moi me demanda:"H'med !un tour !Un tour stp!!"Et moi de lui rétroquer séchement:"Non !halef,j'ai juré de ne laisser personne monter dessus." "Quoi "halef alia ana" moi ton frère!".Et il se détourna de moi non sans me lancer la sentence:"Ne me parle plus!PLOU! Je ne te reconnais plus".Tous les autres firent de même.J'avais le vélo de mes rêves un sacrifice de mes parents adoptifs rahimahoum Allah mais j'avais perdu mon ami et tous les autres.Je m'en voulais d'avoir été égoïste et stupide .Chose plus grave encore j'avais fait de la peine à celui qui ne méritait que du bien,ce jour là j'avais vu mon ami verser des larmes pour la première fois ,une de mes premières gaffes de la vie à six ans que je n'avais jamais oublié depuis .A ce jour ,je demande encore pardon à mon ami.Cela le fait rire . .Je ne me rappelle plus comment ,je me suis fait pardonner en ce temps là.  Les choses étaient rentrées dans l'ordre très vite et je continue à ce jour à éprouver un immense bonheur à chaque fois que je rencontre cet être exceptionnel  sorti me direz-vous du "Grand Meaulnes"fameux roman de mon adolescence dont je suis fier à dire qu'il était plus que mon ami;Mon frère.Hafidak Allah Moussa et que dieu te préserve et te donne la santé.(H'med B.)

Rédigé par HMED B.

Publié dans #sport

Repost 0
Commenter cet article

Las Vegas luxury homes 15/07/2014 14:03

There are many individuals like Moussa, who have great skills in distinct fields but the world will fail to notice them. They should receive the honor and respect they deserve. We should set good platforms for our future generation so that we don’t miss even a single gifted individual.

H'med B. 15/07/2014 19:35

Thank you for this comment.I agree with you,they are exeptional personnes