Le souvenir d'une rencontre exceptionnelle.(partie 02)

Publié le 1 Août 2013

 

 

 

 

images 3

 

 

 

Le Cheikh lui-même n’était pas pressé de nous libérer, il avait l’air d’apprécier  le discours de mon collègue  puis  répondit  calmement. « Ah la Russie très beau pays, chargé d’histoire.» Et s’ensuit tout un récit sur l’histoire de ce grand pays de l’Europe de l’est .Le Cheikh parlait et ,on écoutait ses paroles  tout un discours magistral d’histoire .La révolution d’octobre ,les lieux ,les personnages historiques de ce pays ;Lénine, Le tsar Alexis, Raspoutine ,le drame des Romanov au complet,Trotski ,la contre révolution .Un exposé d’une période de l’histoire de l’humanité d’une richesse considérable dit avec une simplicité et une fluidité que je n’ai jamais connue à ce jour .Mon compagnon était figé ,les yeux grands ouverts devant tant de connaissance dont il n’avait à aucun moment soupçonné l’existence dans le bureau de ce grand monsieur  qui  portait des  vêtements traditionnels  , qui lui donnaient plus d’éclats , de beauté et de personnalité. A certains moments mon camarade me regardait ,comme pour me demander qui était ce personnage  qu’il  avait mal estimé  à la première vue .J’étais heureux pour deux raisons  d’avoir eu la chance d’écouter  ce grand homme et d’avoir appris des choses  que je connaissais à peine et j’étais content aussi  que mon camarade s’est vu rabaisser le caquet  et d’avoir reçu une leçon d’humilité  ,de modestie et  de  savoir être. Au milieu de ce discours, nous partageâmes le thé à la menthe que le Cheikh à eu la gentillesse de nous offrir. Tout le long de cet exposé, j’ai pu retrouvé mon aisance , fasciné je me suis senti  rassuré progressivement, j’avais de la fierté de me retrouver là devant  cet homme  que je connaissais surtout de réputation et dont  je ne soupçonnais  nullement toute cette culture  universelle  ,pensant surtout à sa culture religieuse et littéraire pour qui ,il était reconnu. Nous n’avions pas vu le temps passé  mais ce furent des moments   exceptionnels. Après  avoir fini notre travail chez le Cheikh, nous primes congé après l’avoir remercié pour sa gentillesse et sa disponibilité et surtout pour son accueil et  ces moments inoubliables passés en sa compagnie. Une fois dehors mon camarade   me saisit par le bras : « c’était qui ce type ? Est ce que tout les gens de ta ville sont comme çà ? Mon dieu, c’est une encyclopédie à lui tout seul ». « Tu viens de faire la connaissance du secrétaire général de l’association des Oulémas Algériens à sa création, c’est un homme de savoir, un sage de cette ville. »Lui disais-je. Il continua à parler, mais je ne l’écoutais plus ;je songeais encore à ce merveilleux récit qui me fascinait davantage. Pour la petite anecdote, je me suis plongé quelques temps plus tard dans les livres d’histoires pour redécouvrir avec encore plus de motivation ce que j’ai appris un certain jour du Cheikh Aboubakr Hadj Aissa rahimahou Allah.

 

H'med B.

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Art et culture.

Repost 1
Commenter cet article

Lazri Noureddine 05/08/2016 08:17

Salemou aleykoum!
Merci H'med,cet hommage décrit merveilleusement la hauteur du savoir,de la culture de cet homme exceptionnel ,derriere qui j'ai eu la chance de prier á la mosquée Taouti pendant des années. Allah yarh'mou we yarhem oumetti seyidine Elamin qsssl.

H'med B. 01/08/2013 17:56


Merci Si Elhadj ,le père de tous les laghouatis Allah yarehmou mérite bien plus que ça encore.

HADJ AISSA MOHAMED 01/08/2013 12:05


merci si H'med pour ce bel hommage rendu à notre père à tous , merci