Hommage à mon beau père HADJ AMAR BOUSSARIA‏.(Par H.A.Djoudi)

Publié le 23 Septembre 2013

Un hommage émouvant de mon ami et frère Hadj Ali pour son beau père;le moudjahid Hadj AMAR ;un homme d'une bonté rare et qui fut un militant et un moudjahid de la première heure.Un autre qui a tout donné pour l'ideal commun;"Que vive l'Algérie".Notre devoir c'est de ne jamais oublier ces hommes qui se sont sacrifiés pour la nation toute entière.Rahimahou Allah.

 

 

HADJ-AMAR-2.JPG

 

 

 

L’homme dont je vous parle et à qui je rends hommage aujourd’hui, était mon père et un vrai père.  

  

Tout le monde lui reconnaît son courage et sa bravoure pendant la guerre d’indépendance, blessé lors de la bataille de Chouabir, fait prisonnier bref un grand Moudjahid ! compagnon de Abdelghani, Omar Idriss, El Fida, Maamar  Remili, Belkacem ben Chaoui et beaucoup d’autres qu’il a connu à El Gaada et d' autres régions. 

  

Il a refusé toutes les offres, camion, véhicule, lot de terre et même les postes de travail en acceptant un minable poste d’agent d’entretien au lycée Imam Al Ghazali jusqu'à sa retraite. 

Lorsque je lui demande pourquoi tu refuses ces offres, il me répond toujours que ce que j’ai fait, je l’ai fait pour Dieu et pour ma patrie.    

      

J’ai ouvert les yeux et il était là ! Il a fait en sorte que nous ne manquions jamais de rien moi, mon frère et mes sœurs, ma mère était jeune quand mon père est tombé aux champs d’honneur à 22 ans avec la responsabilité de quatre enfants. Elle devait refaire sa vie non pas pour elle mais pour sécuriser ses enfants. 

  

Hadj Amar était un homme exceptionnel, pieux, gentil, respectueux, intègre il à fait tout son possible pour nous donner une bonne éducation malgré notre jeune âge, moi qui était l’aîné, j’avais à peine 6 ans et au dépend de ses propres enfants mes  demi- frères. 

Allah Yarehmek Ya Hadj Amar pour tous les sacrifices que tu as faits pour nous rendre heureux et pour ta patience  de nous avoir supportés.  

  

Cher père, je sais que tu nous regardes de la ou tu es.  Je voudrai que tu saches que tu es toujours présent parmi nous et que nous t’aimons et t’adorant et Je me dis que la mort n'est pas une fin mais le début d'une autre vie pleine de bonheur dans un autre monde meilleur que le notre. 

  HADJ-AMAR.JPG2-copie-3.JPG

 

Repose en paix… La vie ne dure qu’un instant… L’amour pour les défunts est éternel.

   
Ton fils DJOUDI HADJ ALI.

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Art et culture.

Repost 0
Commenter cet article