Gagner le coeur des gens; à méditer.

Publié le 25 Juillet 2013

 

images (1)-copie-2

 

Toute personne qui a un projet important essaie par tous les moyens d'obtenir ce qu'elle désire. Ainsi, celui qui aime l'argent s'ingénie à l'amasser et à le fructifier. Il est très soucieux d'acquérir des compétences en commerce lucratif.

Les chaînes satellitaires mettent tout en oeuvre pour attirer les gens par la diversité des programmes, le choix de nouveaux moyens, et la formation des présentateurs aux compétences qui poussent les gens à suivre ces programmes.

La même chose s'applique à la presse écrite et orale. Il en va de même pour les promoteurs de divers produits, qu'ils soient licites ou illicites.

Ils sont tous soucieux de maîtriser les compétences qui les aident dans les domaines qu'ils apprécient.

Gagner le coeur des gens est un art, parmi tant d'autres, qui possède ses voies et ses moyens. Imagine que tu pénètres dans une assemblée où il y a quarante hommes, tu passes à côté des gens et tu leur serre la main. 

Le premier : tu lui tends la main pour le saluer, il te donne l'extrémité de sa main et dit froidement : "Bienvenue...bienvenue..." 

Le deuxième : il était engagé dans une autre conversation, tu l'as surpris en le saluant, lui aussi te réponds froidement et te serre la main sans te regarder. 

Le troisième : il était au téléphone et t'a tendu la main sans une parole cordiale ou sans manifester aucune attention à son égard.

Quant au quatrième : il t'a vu arriver et s'est levé pour s'apprêter à te saluer... Quand vos yeux se sont croisés, il a esquissé un sourire et a manifesté sa joie de te rencontrer. Il t'a donné une poignée de main chaleureuse. Il a manifesté sa joie à ton arrivée et pourtant tu ne le connais pas et lui non plus ne te connaît pas !

Ensuite, tu as salué tout le monde et tu t'es assis... Par Allah ! Ne sens-tu pas que ton coeur éprouve de la sympathie pour cette personne ?

Si ! Il éprouve de la sympathie et pourtant tu ne la connais pas : tu ne connais pas son nom, tu ne connais ni sa profession, ni sa situation. Néanmoins, il est parvenu à voler ton coeur. Pas par sa richesse, ni par son statut ou sa lignée, mais bel et bien par ses talents à bien communiquer. 

Par conséquent, les coeurs ne se gagnent pas par l'argent, la beauté ou la fonction, mais par plus simple et moins que cela. Et pourtant, peu sont ceux qui sont capables d'y parvenir. 

Je me rapelle qu'un de mes étudiants à la faculté souffrait d'un problème d'ordre psychologique : une forme aiguë de dépression. Son père était un officier de haut rang. Il était venu plusieurs fois à la faculté pour me rencontrer et nous avions collaboré pour soigner son fils. Parfois, je me rendais chez eux et leur maison me semblait un château imposant. Le salon du père était plein d'invités et on n'y trouvait presque pas de place vide. J'étais étonné de l'affection des gens pour ce monsieur et de l'intérêt qu'ils manifestaient à son égard.

Les années s'écoulèrent et le père prit sa retraite... Un jour je lui rendis visite, je pénétrai dans le château, puis me dirigeai vers le salon où il y avait plus d'une cinquantaine de chaises. Je n'y vis personne d'autre que le monsieur qui suivait une émission à la télé et un serviteur qui lui servait le café et le thé. Je m'assis un peu en sa compagnie.

En sortant de chez lui, je me remémorai son état quand il était encore en fonction et son état maintenant : Qu'est-ce qui rassemblait les gens dans le passé ? Qu'est ce qui poussait à se réunir autour de lui cordialement et amicalement ?


C'est alors que je réalisai que l'homme n'avait pas gagné les gens par ses traits de caractère, sa gentillesse et ses procédés corrects; mai bel et bien par sa fonction, sa dignité et l'ampleur de ses relations. Quand la fonction prit fin, l'affection s'en alla avec elle... Tire des enseignements du cas de notre ami. 

Dans tes rapports avec les gens, étale des compétences qui les pousseront à t'aimer pour toi-même, à aimer ta conversation, ton sourire, ta gentillesse et ta bonne compagnie, ton indulgence face à leurs erreurs, le soutien que tu leur apportes dans les moments difficiles. Fais en sorte que leurs coeurs ne soient pas attachés à ton fauteuil ou à ton portefeuille !

Celui qui donne de l'argent, à boire et à manger à ses enfants et à son épouse, n'a pas gagné leurs coeurs mais leurs ventres. Celui qui prodigue des dons généreux à sa famille, tout en ayant un mauvais comportement, n'a pas gagné leurs coeurs mais leurs poches !

Aussi, ne sois pas étonné si tu trouves un jeune qui rencontre un problème et se confie à un ami, un imam ou un enseignant, au détriment de son père, parce que celui-ci n'a pas su gagner son coeur, ni briser les barrières qu'il y avait enre eux... tandis que ce même coeur a été conquis par un enseignant ou un ami, peut-être même par un ennemi malveillant !

Une autre chose importante... N'as-tu pas constaté, comme moi, que, lorsqu'une certaine personne entre dans une assemblée bondée et qu'elle se met à regarder autour d'elle à la recherche d'une place pour s'asseoir, tu vois tous les gens assis se précipiter vers elle, chacun l'appelant pour qu'elle vienne s'asseoir à côté d'eux ! Pourquoi ? 

As-tu déjà été invité à un dîner où il y avait un buffet ouvert, de sorte que chacun se serve dans une assiette et se mette à une table ronde ? N'as-tu pas remarqué une personne qui, une fois son assiette remplie, est assaillie par un grand nombre de personnes qui lui indiquent une place libre, afin qu'elle se mette à côté d'elles ?

Tandis qu'un autre remplit son assiette, regarde autour de lui et personne ne l'appelle ni ne se dirige vers lui. Ses jambes le conduisent alors vers une de ces tables. 

Pourquoi les gens s'intéressent-ils à l'un et pas à l'autre ?

Ne constates-tu pas que dans le cas de certaines personnes, les coeurs se dirigent vers elles, où qu'elles soient, comme si elles tenaient entre les mains un aimant qui attire inexorablement ?!

Etrange !!! Comment tous ceux là ont-ils réussi à gagner tous ces gens ?!

Il s'agit de moyens intelligents par lesquels un individu parvient à conquérir les coeurs...



conclusion:

Notre capacité à conquérir les coeurs des autres...
A gagner leur amour sincère..
Nous confère une grande part du plaisir de la vie.


 



Tiré du livre "Jouis de ta vie", du cheikh Mohamed El 'Arifi

 

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Art et culture.

Repost 1
Commenter cet article

H'med B. 25/07/2013 20:48


Merci Si AISSA,c'est vraiment très gentille de ta part ces termes élogieux pour ma modeste personne mais je ne fais que suivre la voie du bon sens celle qui consiste à partager ce qu'il ya de
bons avec tous les amis;ici c'est de la lecture.Ainsi nous profiterons tous de ce qu'il ya de meilleurs pour nous.Saha ftourek wi yaetik al saha!

Aissa ZIGHEM 25/07/2013 18:38


Bonjour mon ami Si Hmed . Tu as toujours su choisir les bons sujets ainsi que les bons auteurs comme quoi c'est ton bon coeur qui te guide afin d'éclairer une bonne frange de la population qui de
nos jours en a bien besoin . saha ftourek.