Des hommes dans la mémoire;hommage posthume.

Publié le 15 Février 2014

 

 

Posté par Hadj Ali Djoudi.

 

HADJ MOHAMED BEDJ BEN YANES
 BEDJ HADJ MOHAMED2

 

En ce mémorable jour du vendredi, et envahi, affecté par la nostalgie de Laghouat et ces citadins, je décide d'aller faire un tour à la rue du Kabou , Labadna, Boukfiefila et en jouissant dans mon esprit de cette adorable nostalgie que je savoure, mon esprit me remémore et me rappelle Hadj Mohamed Bedj Ben Yanes.

Cet homme pieux, gentil, chaleureux qui saluait même les enfants lorsqu'il passait dans la rue et qui est resté gravé dans ma mémoire. Déjà enfant sa personnalité m'impressionnait par son écoute des autres, par son dévouement à l'intérêt commun il était également un homme charmant et plein d'humour avec de très grandes valeurs et des qualités humaines certaines.

Il était  proche, disponible de tous ;souvent sollicitait par ces concitoyens pour sa sagesse et son intelligence. Pourtant Hadj Mohamed Bedj Ben Yanes n'était qu'un simple couturier , mais quel couturier (costume, gandoura, pantalon arabe et tous les habits traditionnels de Laghouat).

Hadj Mohamed Bedj Ben Yanes était une icône de sa ville Laghouat qui l'a vu naître en 1916.

Je tiens par cet hommage à témoigner à sa famille et à lui faire part de notre reconnaissance à leur père Hadj Mohamed Bedj Ben Yanes ainsi que notre gratitude et notre respect à sa mémoire.

Je voulais vous rappeler Hadj Mohamed Bedj Ben Yanes car des hommes de cette envergure, des êtres qui nous étaient chers ! Qui avaient vécu parmi nous ! Que nous avions aimés et qui nous avaient aimés, partent ou qu'ils sont partis dans le silence et l’oubli. Moi je trouve cela injuste ;que tous ceux qui ont connu Hadj Mohamed Bedj Ben Yanes prient pour lui et pour tous ceux qui nous ont quittés . Prions ensemble le tout puissant pour les accueillir dans son vaste paradis.

Hadj Mohamed Bedj Ben Yanes quitta ce monde le 08 février 2004 Allah Yarehmou

 

DJOUDI HADJ ALI BEN BELKACEM

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Art et culture.

Repost 0
Commenter cet article