L'école au temps de Si Djelloul (rabi yarehmou).

Publié le 22 Août 2016

L'école au temps de Si Djelloul (rabi yarehmou).
L'école au temps de Si Djelloul (rabi yarehmou).

Sur des sièges qui pivotent,et des tables en hêtre,
Ou le tout d'un bois ferme,noirci par l'usage,
Nous posons nos esprits,ou nos corps ou nos êtres,
D'un age de six printemps,aux rayonnants visages...
Nos mains qui,toutes petites,tâtonnaient ces outils,
Comme ces sièges qui tournaient,en grinçant la présence,
Et qui portaient nos corps,droitement blottis
Dans des places suffisantes,pour cueillir une chance....
Les godets coniques,plus blancs en la matière,
Pleins d'encre,ce liquide,qui tachait l'Algérie,
D'un Occident cramponné,ignorant les civières ,
De ce temps des cinquante,où nous muons aguerris...
Sous nos rêves aussi gauches et les décors des plumiers,
Le cuir qui sentait fort,de nos cartables à poches ,
Ou ces odeurs,bien proches,pour nos flairs de limiers
Qui détectaient le scolaire,et sa plus nette approche...
Et voila que ce Maître,intelligent et sur,
Vêtu à leur manière,et le latin pour langue;
Notre voisin,ce Maître,aussi sage que dur
De ses cours exposés,en de précieuses harangues ...
Djelloul,ce Laghouati,d'une lignée aussi pure,
Tu prononçais les mots,comme tu naissais dessus,
Et tu causais à l'aise,sous ta charmante allure;
Tu te faisais ton timbre,d'un ton inaperçu ....
Notre Maitre,Ben Derouich,qui voudrait s'énerver,
Nous frappait sur les doigts,qui s'unissaient à l'effet,
Ou nous fixait aux murs,la gifle ou la corvée
Et tout finissait bien,dans l'esprit et les faits ....
A vous,ce Djelloul et cette Kheyra des Hadrougs
L'éternel paradis,de plus beau dans les Cieux,
Vous ce Maitre qui domptiez,l'ignorance et la fougue,
Vous ce Maitre loyal,comme le veut le Bon Dieu ....
Med. S.Laghouat.

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Hommage.

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article