La ruée vers le Nebeg(le Jujube).

Publié le 23 Août 2015

Par saidataha(http://laghouatmavillenatale.eklablog.com

Qui de ma génération ne connait pas le Nebeg, fruit comestible vert puis rouge à maturité, charnu du Sedraia, jujubier commun ? Un peu moins grand qu'une olive, le Nebeg constituait pour nous, un peu d'argent de poche et surtout une place dans la salle de cinéma locale.

La veille du départ au Khneg, en fait le Khneg est un beau village, une commune beaucoup plus loin que le lieu où nous allions "cueillir" le Nebeg. C'était et c'est toujours un oued (rivière) généralement asséché où poussait à l'état sauvage le jujubier épineux. Nous partions de bonne heure, c'était une véritable aventure pour nous. Nous emportions avec nous de l'eau qui sera vite consommée en route et des sacs de toile destinés à contenir le Nebeg. En cour de route, nous nous arrêtions devant un puits pour s'alimenter en eau. Nous employions des moyens de fortune : un fil de fer attaché à un bidon en plastique ou en fer, servira à faire une provision d'eau . Une fois arrivée, la cueillette commençait et attention aux épines et parfois aux scorpions. Nous nous mettions à quatre pattes pour passer sous les branches trop basses et balayer sous la sedraya (jujubier commun) puis nous frappions à coup de bâton les branches pour faire tomber le fruit que nous ramassions. Une fois nos sacs de toile remplis, nous rentrions chez nous pour vendre notre butin si chèrement acquis.

La vente du Nebeg prendra une journée ou plus. Un centime le verre de Nebeg ça nous faisait dans les 1 dinars actuel pour tout le sac enfin c'est juste une place X au cinéma.

Le Jujube(Nebeg).

Le Jujube(Nebeg).

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Leçons de vie.

Repost 0
Commenter cet article