Itinéraire d'un militant du volley-ball. Par Hadj Lahcéne Dada.

Publié le 15 Août 2015

Itinéraire d'un militant du volley-ball. Par Hadj Lahcéne Dada.

Comme promis nous publions ici des extraits de la biographie de Hadj Belkacem Benbouabdallah par notre ami et frère Hadj Lahcéne Dada.

INTRODUCTION

BENBOUABDALLAH Belkacem, né en 1939 à Laghouat son père feu Bachir était jardinier, connu surtout lors de la cueillette des dattes et durant la période de fertilisation des palmiers.

Sa mère, plus connue sous le pseudonyme de Barraga, était d’une grande utilité à la société Laghouatie et des villages environnants, vu qu’elle était accoucheuse rurale et, a vu naître bon nombre d’enfants.

AVANT PROPOS

Après une jeunesse faite de hauts et de bas, colonisation oblige, Si Belkacem, avec son vécu sportif, dès l’indépendance, s’orienta vers le secteur de la jeunesse et des sports, pour y faire ses premières armes d’éducateur sportif à travers le grand Sud : Tamanrasset, El Oued, El Golea, Metlili, Ghardaïa furent ses premières étapes avant de rentrer à Laghouat, au début des années soixante dix où il entama sa révolution du volleyball, avec, il est vrai une génération prédisposée, composée de jeunes athlètes doués qui allaient marquer l’histoire sportive de la wilaya : feux Dada Mohammed Younes, Bougrine Hadj Abdelkader, entre autres, étant les précurseurs.

Dans la foulée, la génération Dada Lahcène, Khacheba, Sohbi, Keciba Djamal, Touami, Boukhalkhal, Chettikh, Grinat, Younes, Bouali qui a été vice championne d’Algérie scolaire devant une grosse cylindrée de l’époque, le Lycée Rédha Houhou de Constantine, fournisseur des plus grandes équipes de l’Est et du Centre Algérien. (CSC, MOC, NAHD

Cette jeune équipe a évoluée trois ans durant en semi national Ouest, tout en étant des cadets avec quelques juniors, en compagnie de ténors tels l’ASPTT Tlemcen, le NAHD, l’ASO…

Un peu plus tard, une nouvelle génération, de nouveaux exploits : Dada Tahar, Keciba Abdelkader, Bousmaha, Seghirate, Tadj, Rahmoune… avec une accession en nationale où elle a tenue la dragée haute à l’USMB, le CS/ DNC, l’OM… plusieurs saisons durant.

Avec les différentes réformes sportives, et l’ouverture politique, les subventions versées aux associations sportives servaient beaucoup plus au football qu’aux disciplines dites mineures ; alors Si Belkacem eut la judicieuse idée de créer un nouveau club sportif, uni disciplinaire, le Mouloudia Chabab Baladiat Laghouat (M.C.B.L). Avec une pépinière de volleyeurs qui allaient se faire remarquer individuellement et collectivement : Coupe d’Algérie minimes, joueurs retenus en sélections de jeunes, et, cerise sur le gâteau, domination de la région Sud et accession en nationale Une.

Son amour pour le volleyball, son abnégation dans le travail, ce merveilleux don de soi, cette foi dans tout ce qu’il entreprend font de lui une icône, un personnage incontournable de la scène sportive locale. Il a toujours su transcender et rassembler autour de lui des compétences et des personnes intègres et dévouées pour la promotion du volleyball et ses valeurs collectives et éducatives.

Il est important de préciser qu’en parallèle à cette intense activité, Si Belkacem faisait régulièrement ses horaires d’éducation physique et sportive au sein de son établissement, et en plus était membre de la ligue de wilaya des sports scolaires avant que ne fut créée la ligue de volleyball dont il fut Président plusieurs saisons durant, avant de se dévouer à la formation des jeunes pousses et entraîner les athlètes juniors et seniors des différents clubs qu’il a drivé durant sa longue et fertile carrière à Laghouat.

Si Belkacem était et reste le symbole vivant du bénévolat pur et dur, mettant la main à sa poche, qui n’avait pour seul ressource que son petit salaire d’enseignant d’EPS, visitant les parents d’athlètes avant chaque déplacement, avec des fortunes diverses (parfois refoulé, parfois rejeté, souvent admis) grâce à sa ténacité et son art de convaincre. Il était un très fin psychologue, sans avoir fait d’études universitaires, mais grâce à sa conviction et sa connaissance de l’environnement.

LE VOLLEYBALL DANS LE SUD ALGERIEN

Selon des témoins de l’époque, l’apparition du volleyball dans le Sud du pays remonte à l’époque coloniale. Les militaires français, ainsi que les missionnaires l’ayant introduit à titre de moyen d’occupation et d’embrigadement des jeunes, à l’instar d’autres activités culturelles et sportives et ce, au niveau des fameux « foyers d’animation ».

Un des premiers clubs omnisports créé à Laghouat, sous la férule de missionnaires et animé par des indigènes fut la Société Sportive Saharienne (S.S.S), et ce, en 1939. Les sports pratiqués à l’époque étaient : le Basket Ball et l’Athlétisme (Culture Physique et Sportive), la section Volley Ball fut lancée en 1945

A l’Indépendance Nationale, les premières compétitions scolaires furent organisées, ce qui permit au volleyball de Laghouat, de se frotter aux autres écoles du pays, et même de conquérir un premier titre scolaire en cadets devant le Lycée Emir Abdelkader d’Alger.

Ce succès aidant, et, à la faveur de l’arrivée de coopérants français en éducation physique et sportive, l’initiation et le perfectionnement des jeunes allait permettre l’éclosion de jeunes talents formés ensuite par des cadres Algériens, MM. Naidjate Larbi, Benbouabdallah Belkacem, Chettih Abderahmane à Laghouat, Sebti Belhadj à Ghardaïa.

Grâce à l’avance prise et à la richesse de son effectif, la Wilaya de Laghouat à joué un rôle prépondérant de leadership, en ce sens que pendant plusieurs décennies elle a représenté le Sud en phase finale des championnats nationaux scolaires avec des résultats plus qu’honorables.

En 1969, le volleyball allait prendre son véritable décollage, une véritable dynamique était enclenchée grâce à la combinaison de trois éléments :

- Organisation du premier stage de formation d’arbitres de Volleyball, encadré par MM. El Hadj Belkacem (Constantine) et Lassouani Hadj El Hachemi (Alger).

- Organisation d’un tournoi national d’envergure, regroupant les meilleures équipes et joueurs de l’époque , à savoir : l’O.M.Saint Eugène avec les Koubi, Khemissa, Chenounou…, la sélection de l’Est avec les Boussaïd, Allouache, Hellal…, la sélection de l’Ouest entraînée par Bekhechi, avec les Benyelles, Merabet … et la Sélection des Oasis, composée d’athlètes de Laghouat feu Dada Mohammed Younes, Dada Lahcène, Chettih Abderahmane, Benacer Mohamed, Hadj Aïssa Mustapha, Nouioua, Khalifa, Akaka, Mettache. La sélection du Sud était entraînée par feu Khalifa Hadj Bachir

- Organisation du premier championnat des Oasis qui se jouait en poule de district, et, une phase finale, à Ouargla (Chef lieu des Oasis) avec les Champions de district.

Ce fut le déclic pour le développement du volleyball ; grâce à l’apport des athlètes scolaires, des équipes furent créées à Laghouat (RCL – ASPTT – JSML- SSS), à Ouargla (MCO – NRPTO - O El Oued) et El Golea (RCEG). Les équipes de Laghouat ont remporté tous les titres :

  • en 1969 : RC Laghouat vainqueur devant Ouargla et El Golea.
  • en 1970 : JSM Laghouat vainqueur devant El Golea et Ouargla
  • en 1971 : SSS Laghouat vainqueur devant Ouargla et El Golea

A la fin de cette saison, la Fédération mis en place un système de compétition (semi national à deux groupes de 8 équipes chacun). La JSML fut intégré au groupe Ouest avec notamment l’AS PTT Tlemcen, le NAHD, l’ASO, l’US VAN Oran, l’AST Alger et l’équipe de la SSSL fut intégré au groupe Est avec la BB, le CSC, le MOC, l’ASK, le HAC…Si l’équipe de la JSML a pu se maintenir durant trois saisons, l’équipe de la SSS rétrograda dès la fin de la saison. Il faut dire que la JSML drivée par Mr. Benbouabdallah Belkacem avait une meilleure assise et ses joueurs ne faisaient que du volley alors que les joueurs de la SSSL étaient plutôt des basketteurs convertis au volley. Cette période allait permettre l‘éclosion d’une génération de volleyeurs talentueux, Younes, Khacheba, Dada 1 et 2 Touami, Boukhalkhal, Sohbi, Keciba, Chettik,Benadjila 1 et 2 , Bouali…(à SUIVRE)

Rédigé par HMED B.

Publié dans #sport

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article