Et la musique était belle aussi!

Publié le 27 Juin 2015

Et la musique était belle aussi!

La jeunesse laghouatie a une belle histoire avec la musique;celle du terroir,orientale ou occidentale:

La troupe Thouraya vit le jour début des années quarante;elle fut précurseur d'un genre nouveau.

"Au début de sa création, ses activités étaient limitées à la célébration de mariages, circoncision, soirées intimes, animation de soirées religieuses, soirées traditionnelles comme par exemple la fête du printemps qui durait toute une semaine, coutume célébrée annuellement par les Laghouatis depuis la nuit des temps en remerciement à Dieu, qui par sa miséricorde et sa clémence divine a redonné la vie à la nature.

Aux premières années de cette glorieuse époque, et malgré que les moyens étaient rares ou inexistants, la population était choyée et pouvait assister à des manifestations culturelles grandioses faites de musique, folklore, théâtre, jeux divers, kermesse, tombola, fantasia, courses hippiques. Il y en avait pour tous les goûts et pour tous les âges. Les invités de la ville par centaines dont troupes musicales et théâtrales nationales et étrangères en plus des simples visiteurs, étaient hébergés chez les citoyens. L’atmosphère y était conviviale et bon enfant, et la fraternité entre les hommes avait un sens ;Quelques temps après sa fondation la troupe des beaux jours de Laghouat a vu un regain de vitalité grâce à l'arrivée du grand feu Djoudi hadj Mohamed dit "REY MALEK" suite à sa démobilisation. Arrivé tout droit du Cham (Moyen Orient) il a ramené avec lui un très riche répertoire de musique Arabe orientale genre Malouf et différentes Mouachahates . Il a tout d’abord commencé par enseigner ce fabuleux répertoire à la troupe faisant d'elle l’une des plus réputées à l'échelle locale et régionale et un peu partout à travers le pays. Jouant une musique assez peu connue dans la région (à l'époque la radio n'existait pratiquement pas ou rare) la Thouraya était très souvent sollicitée pour organiser des fêtes privées mariages ou autres, et publiques."(d'après:Youssef Bourzegue Laghouati rahimahou Allah)

Dans les années 60 ,une nouvelle troupe de jeunes fit son apparition dans le paysage musicale de la ville,tout de suite adoptée et suivie par la jeunesse de l'époque.C'était le temps du club des jeunes ,nouvellement créé par les responsables de la jeunesse juste après l'indépendance.

La troupe Thouraya dans les années 40-50.

La troupe Thouraya dans les années 40-50.

Les M'ZI BOYS troupe moderne(pop) dans les années 60.

Les M'ZI BOYS troupe moderne(pop) dans les années 60.

Rédigé par HMED B.

Publié dans #Art et culture.

Repost 0
Commenter cet article

amine lotfi soukhal 14/09/2016 13:07

Laghouat avant son invasion par toutes sortes d'indus haineux et incultes avait le vent en poupe et n'avait rien à envier en matière de culture aux autres métropoles du monde qui la citaient souvent en exemple ( en 1975 émission sur RMC de quitte ou double ) hélas la politique rurbaine prônée par les tenants du pouvoir a ouvert la boite de pandore d'où sont sortis toutes sortes de prédateurs sans foi ni loi ni honneur ni Hechma ni dignité

H'med B. 29/06/2015 04:49

Bonsoir mes amis!Saha shourkoum,c'est l'heure!Merci cher Hadj Aissa ,je suis heureux de te savoir en bonne santé,cela fait un bout de temps que l'on t'a pas lu,je suis enfin rassuré hamdoulilah!Merci pour tes voeux.
Souffari rabi yarehmou n'est pas sur la photo,il faisait parti d'une autre troupe"les jeunes loups",fin 60-70.Sur la photo il y a les frères Moulai,Chaoui,Ouar,,Hadjadj.et des amis à eux.En ce qui concerne le concert de Ouargla c'était lors de la fête de la jeunesse en 68-69 Krim bien vue!

Aissa ZIGHEM 28/06/2015 22:02

Salam mon cher frère Hadj H'med et voila je viens d'enfreindre malgrè moi une régle solenelle indépendante de ma volonté , qui est celle de te souhaiter Ramadhan karim que j'espère tu passeras (les 20 derniers jours) de ce mois sacré dans la santé , la dévotion , la piété et la joie parmi les tiens. koul sana wa anta bikheir in chaallah. Quand à la photo des M'zi boys , je n'arrive pas à discerner celui (Allah yarahmou) qu'on surnommait les 3 S en allusion à Soufari , Steef , Solo steef était la crème qu'il mettait sur ses cheveux car légérement crépus. Bien à toi mon cher frère et n'oublie pas en passant de transmettre mes amitiés à notre frère Remili. saha s'hourek.

BOUGUERRA krim 28/06/2015 12:49

Je me souviens d'un concert des M'zi boys au stade de Ouargla durant les années 70 y avait Johnny comme chanteur